Crédits photo (creative commons) : CpaKmoi

Fin du mercato hivernal, et déjà, on entend et on lit la déception des commentateurs, un mercato frileux, des clubs timides, la Ligue 1 manque d'ambition... Il est toujours étonnant de constater que des gens dont c'est le métier, des journalistes, chroniqueurs, commentateurs, tombent chaque année dans le panneau des rumeurs et des bruits d'agents. Il s'est passé des trucs au cours de la trêve et certains changements de clubs donnent plus d'espoir que les traditionnels "ajustements" hivernaux qui consiste en général à se délester d'encombrants salaires. Voilà en vrac ce qu'il fallait retenir.

  1. Celui qui fait monter l'inflation : Thiago Motta au PSG
    Il y a encore des mauvaises langues pour dire que le mercato hivernal a été calme et marqué par la récession mondiale. Deux hypothèses : soit certains observateurs parviennent encore à s'enflammer lors de la trêve hivernale, traditionnellement marquée par des bons de sortie accordés à des joueurs en échec, soit ils pensent que tous les clubs français sont aux mains des quataris, et là, effectivement, 7,5 millions, 8 millions ou 10 millions, c'est rien. Et bien si, 10 millions pour Thiago Motta, international italien passé par le Barça et l'Inter, c'est un bel effort.
  2. Celui dont a pas parlé et ça nous a fait presque fait drôle : le retour de de Drogba à Marseille
    Plus personne n'y croyait certes, mais les autres années non plus et ça n'empêchait pas d'en écrire des tartines quand même.
  3. Ceux dont on a beaucoup trop parlé et pourtant "plouf" : la nouvelle armada offensive du PSG
    Beckham, Pato, Kaka, Tevez... Le mercato a toujours fait vendre du papier, mais à ce point, c'est du jamais vu. Il se murmure que les Qataris seraient aussi là pour relancer les ventes de journaux français. Et donc pas seulement pour couler Canal +. Sinon quelqu'un pour prendre la place des enfants de Beckham dans l'école à 20 000 euros l'année ? Vu que c'est déjà payé...
  4. Celui qu'on a pas vu venir : Brandao à Marseille
    On savait qu'à Marseille, on resserrait les boulons niveau financier, mais de là à rappeler le banni Brandao pour compenser les blessures et les départs à la CAN... Le Brésilien n'a pas grand-chose à perdre et n'a certainement pas la pression d'un joueur transféré pour 20 millions d'euros sur les épaules. Chaque but marqué ne sera que du bonus. Et le Palais de Justice sera moins loin, gagnant-gagnant.
  5. Celui dont on se fout carrément : Olivier Kapo à Auxerre
    Voilà ce qui manquait à l'AJA : un joueur international (9 sélections), expérimenté (Juventus, Levante, Birmingham, Celtic...), formé à la maison et libre depuis la résiliation de son contrat au Qatar. On aimerait bien revoir le Kapo d'il y a 10 ans, mais on n'arrive pas à s'enflammer. On ne s'emballe pas plus sur la signature de Mandjeck. Disons que c'est complémentaire.
  6. Celui qui défie un peu la logique mais on n'est pas à ça près: le départ de Casoni d'Evian
    Alors, oui, effectivement, Evian TG n'est pas forcément en position d'être en Ligue des Champions l'an prochain. Mais Casoni avait fait le boulot et semblait en mesure de se battre pour le maintien sans trop trembler en Ligue 1. On lui préfèrera le côté funky de Pablo Correa.
  7. Celui qui devrait rendre la défense de Paris encore un peu plus poétique: Alex à Paris
    Avec Sakho et Lugano on faisait déjà dans le joueur physique. Voilà Alex et sa relance légendaire. A moins que ce soit ses tacles. On ne savait pas que Foot + faisait aussi dans l'Ultimate Fighting à la demande. Y'a pas à dire un entraîneur italien, ça fait rêver.
  8. Celui auquel on ne croit pas : Erding à Rennes
    On a déjà vu des joueurs venir à reculons, mais Mevlut Erding s'est carrément fait trainer par la peau des fesses pour venir à Rennes. L'insistance d'Antonetti et le constat amère que seul l'échec l'attend à Paris on fait de Mevlut la monnaie d'échange pour tous les transferts douteux dans l'autre sens, de Bourillon à Douchez.
  9. Celui qui ressemble pas mal à un bon coup : Nolan Roux à Lille
    Retour dans le Nord de la France pour le buteur Brestois, manifestement trop à l'étroit dans le Finistère. Nolan n'aura plus d'excuse si il ne confirme pas ses bonnes performances et aura sûrement à coeur de montrer aux dirigeants de Schalke 04 qu'on ne construit pas l’avenir avec des Raul et des Huntelaar.
  10. Celui qui nous fait penser qu'ils ont un peu des grandes gueules au Qatar : Ronan Le Crom au PSG Il faut quand même en avoir dans le ventre pour glisser aux journalistes venus poser des questions sur Tevez et sur Beckham qu'on est en passe de signer Ronan Le Crom, gardien certes excellent mais sans club depuis 6 mois, mais qu'on n’imaginait pas forcément dans les plans ambitieux d'Ancelotti. Le Lorientais avait décliné en octobre dernier une offre du Nîmes Olympique en National, le voilà dans l'un des clubs les plus riches d'Europe.
  11. Celui qui nous fait relativiser la qualité de la Première Ligue : Gaël Kakuta à Dijon
    Grand espoir du football français, le milieu de terrain avait tout pour tout péter : un nom de Ballon d'Or, un recrutement avec fracas à 18 ans à Chelsea qui en fait son plus jeune joueur à être titularisé en Ligue des Champions et du ballon. La presse anglaise parle de "Black Zidane". Avec cette signature à Dijon, c'est juste un "Young Aliadière" ou un "New Bellion".
  12. Celui qui était couru d'avance : Lucho à Porto
    Au bout d'un moment, quand on a traîné sur tous les terrains de France et d'Europe l'inutile carcasse de Lucho, et qu'on ne cache pas son intention de s'en débarrasser sans y laisser trop de plumes au point de vue financier, il ne faut pas s'attendre à une avalanche de propositions. Il n'y a guère que Porto qui a gardé un souvenir ému de l'Argentin et qui ne perd pas espoir de le re-transférer dans quelque temps pour une dizaine de millions d'euros.
  13. Celui qui nous rappelle Mamadou Niang : Moussa Sow à Fenerbahçe
    Ça nous rappelle un peu Pascal Nouma aussi, mais lui, c'était à Besiktas. En général, après la Turquie, c'est dur de revenir : Anelka, Kezman... à moins de s'enfuir comme Ribéry. Mais qui irait reprocher à un joueur de vouloir s'installer dans une ville aussi géniale qu'Istanbul? Si c'était ça ou Sunderland, bien joué Moussa.
  14. Celui dont on se rappelle jamais : Obraniak à Bordeaux
    "Mais si, le mec de Lille, où il est parti déjà? Non, pas de Melo, un autre... un Polonais... Enfin un Français-Polonais... Mais non, pas Damien Perquis, un mec qui jouait presque pas... Mais très bon!" Obraniak à Bordeaux, c'est très "mercato hivernal".

Et vous, enthousiasmés par ces transferts?