Il y a Boyhood, tourné sur 20 ans. Et puis il y a des gens qui décident de se faire légèrement moins chier et d’expédier leur tournage sans pour autant sacrifier à la qualité. Après tout, vite fait bien fait, ça se dit, c’est que ça doit être vrai, enfin même si faut pas croire tout ce qu’on voit à la télé, hein.

1. La Petite Boutique des horreurs : 2 jours

Le classique de Corman où les fleurs ont la dent dure et les fleuristes bon goût a été tourné ultra rapidement. Un succès critique et public à la clé, avec le statut de film culte en sus et deux remakes en plus d’une comédie musicale à Broadway. Ou comment bien réussir son investissement de deux jours de boulot.

2. Paranormal activity : 7 jours

Oren Peli a tourné le film chez lui, profitant du projet pour refaire le décor de sa baraque, et notamment les parquets. En plus, il fallait pas beaucoup de budget, vu que l’acteur principal devait tout filmer lui-même afin de coller à l’aspect documentaire du film. Et ça tombe bien, parce qu’il était cadreur, aussi, l’acteur.

3. Phone Game : 12 jours

Colin Farrell dans une cabine téléphonique pendant douze jours. Schumacher, dont on sait qu’il n’est pas le plus grand réal’ d’Hollywood, a été assez malin en tournant tout dans l’ordre chronologique et en multipliant les caméras de façon à pouvoir gérer ensuite les plans de coupe en post-prod.

4. Duel : 13 jours

Le premier film de Spielberg, d’abord destiné à la télé avant d’avoir bénéficié d’une sortie en salles, devait même être tourné plus rapidement : au départ, la production avait prévu d’emballer c’est peser l’affaire en dix jours. C’est en voyant la qualité de ce que faisait Spielberg que les producteurs ont décidé de rallonger le tournage de façon à maximiser les chances que le film soit visible. Et ils ont eu raison.

5. Bad Lieutenant : 18 jours

Prenez Keitel, Ferrara, Zoë Lund et beaucoup de drogues et d’alcool. C’est Bad Lieutenant, film tourné en décors réels à la va-vite dans New York avec énormément de défonce tout aussi réelle que les décors. Ce qui est dingue, c’est de se dire qu’ils ont réussi à tout finir en étant déglingue h24.

6. Moonlight : 25 jours

4 oscars, soit un tous les 6 jours de tournage. Moonlight a été tourné à toute vitesse, les acteurs ne se rencontrant pas, certaines performances étant même bouclées en 3 jours pour cadrer avec les emplois du temps des acteurs, le tout sur un scénario écrit en un weekend à Bruxelles parce que le réal se faisait chier. Parfois, les bonnes idées, ça va vite.

7. Birdman : 1 mois

Faux plan séquence mais vraie prouesse, Birdman, grand gagnant des Oscars 2015, a été tourné en un peu moins d’un mois (si on ne compte pas les répétitions). En plus de ça, le tournage a été optimisé en séquences (16 environ) pour accélérer au maximum le montage qui n’a donc duré que deux semaines.

8. Donnie Darko : 1 mois et une semaine

Si personne ne comprend rien à ce film, c’est peut-être parce que son tournage a été bouclé en à peine un mois sur une zone très restreinte de Los Angeles de façon à optimiser les déplacements. Et à la fin, c’est Jake Gyllenhaal qui gagne.

9. Irreversible : 1 mois et demi

Du 15 juillet au 30 août. Alors qu’au visionnage le film est monté à l’envers, il a été tourné dans l’ordre chronologique des faits, sans doute pour éviter à tout le monde de s’embrouiller vu que c’est quand même pas hyper clair cette affaire.

10. Casablanca : 2 mois

Le plus grand film de tous les temps selon votre serviteur a mis deux mois à être tourné, entièrement en studio. Et sachez par ailleurs qu’il ne dit pas « Play it again, Sam », jamais, à aucun moment du film. Je vous assure.

Emballé, c’est pesé.

Sources : DVDClassik, Quora