S’il est parfois difficile d’aller au bout d’un livre, il est parfois aussi difficile d’aller au bout du titre. Un titre c’est censé donner envie au lecteur de lire, c’est un truc assez classe qui inspire le mystère comme Da Vinci Code, tellement insolite qu’on se sent obligé de le lire. Mais bon y a franchement des auteurs qui font n’imp’ et qui racontent limite l’histoire dans le titre, ou, qui veulent se la jouer philosophe en mode « ce livre va t’apprendre la vie ».

1. "Ma mère, musicienne, est morte de maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai mille 977 au mouroir memorial à Manhattan" de Louis Wolfson

Ça fait vraiment pensé à la première phrase du roman d’Albert Camus, L’Étranger, « Aujourd’hui Maman est morte. » Pas très sympa de copier, en plus se servir des mamans pour vendre c’est bof.

2. "Les morts seraient moins tristes s'ils savaient qu'ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants" de Philippe Bouvard

J’espère que l’auteur a dédicacé un exemplaire à un parent mourant pour le rassurer, parce que c’est vrai que mourir en fait c’est pas si grave. Si on y réfléchit bien.

3. "Jouer du piano ivre comme d'un instrument à percussion jusqu'à ce que les doigts saignent un peu" de Charles Bukowski

Une phrase qui plairait certainement à Serge Gainsbourg. C’est métaphorique, y a de l’alcool, du sang et c’est beau comme du Baudelaire.

Source photo : Giphy

4. "Les grandes perturbations surviennent dans les régions où l'atmosphère est d'ordinaire instable" de Tancrède Voituriez

Très juste. Je pense qu’il fait directement référence à l’embrouille entre ma grand-mère et ses voisins ayant donné lieu à un arrêté municipal interdisant de mettre de la javel sur la glycine de son voisin parce qu’il n’a pas récupéré un colis pour vous alors qu’il était chez lui.

5. "Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre qui donc lui reprisait ses chaussettes ?" de Zidrou

Vraie question. Je dirais une des millions de personnes sous ses ordres.

6. "Tout ce que nous aurions pu être, toi et moi, si nous n'avions pas été toi et moi" de Albert Espinosa

Trop profond. Petit roman à conseiller lors d’une rupture si on veut se la jouer « je vis ma rupture intelligemment mais je suis quand même pétri de regret. » En gros si t’as le seum de ouf quoi. Par contre aucune idée de quoi ça parle donc lisez bien le synopsis avant de l’offrir.

7. "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" de Romain Puértolas

C’est long mais pour le coup c’est drôle. Qui n’a pas envie de connaitre le pourquoi du comment ?

8. "Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire" de Vikas Swarup

Oui c’est bien le livre qui a inspiré le film Slumdog Millionaire. Est-ce-que Slumdog Millionaire est un meilleur titre ? Oui.

9. "On ne peut plus dormir tranquille quand on a une fois ouvert les yeux" de Robert Bober

Les écrivains sont vraiment les messagers de la vérité. À ce stade ça devrait limite être considéré comme du service public.

10. "Il nous parlait en chemin... et nous ouvrait à l'intelligence de l'Ecriture" de Noël Quesson

Très impressionnant. Parler et réussir à ouvrir à l’écriture. Moi quand je parle j’ai plutôt l’impression d’ouvrir les autres au néant mais bon.

C’est sûr que Oui-Oui, ça se la pète moins.

Sources : Babelio , Sens Critique