une-bob
Source photo : Nickelodeon

En ce mercredi 18 février 2015, jour à marquer d'une pierre blanche, sort dans les salles françaises Bob l'éponge - Le film. On vous voit déjà nous dire que "franchement c'est quand même complètement con ce dessin animé", et que "les éponges qui parlent c'est pas trop votre délire", mais figurez-vous que derrière ses airs bien naïfs Bob l’Éponge, SpongeBob pour les intimes, cache une réalité bien plus sombre. Parce que Bob l’Éponge n'est pas un dessin animé comme les autres.

  1. Tous les personnages sont le résultat de vilains essais nucléaires
    Une éponge qui parle, un escargot qui miaule, un calamar qui joue de la clarinette et une écureuil qui vit sous l'eau : le moins que l'on puisse dire c'est que les personnages de Bob l’Éponge sont un poil chelou. Or, selon cette théorie, ils seraient tous des êtres mutants nés des essais nucléaires réalisés à Bikini Atoll à la fin des années 40. Une théorie assez logique qui tient d'autant plus la route que tout ce beau monde vit justement dans une ville située dans le Pacifique et baptisée Bikini Bottom.
  2. Bob l’Éponge est un génie
    Défendue par un utilisateur de Reddit, cette théorie repose notamment sur le fait que dans l'épisode de la saison 2 L'artiste méconnu, Bob arrive à sculpter une statue complètement dingo d'un seul coup de marteau et que dans le 15e épisode de la saison 2, il parvienne à mettre sur pied un groupe de rock exceptionnel en un temps record. Bon, les arguments sont un peu légers, nous sommes d'accords, mais nous avons toute de même très envie de croire aux capacités intellectuelles sur-développées de Bob.
  3. Chaque personnage représente l'un des 7 péchés capitaux
    Patrick, la paresse, Carlo, la colère, M. Krabs, l'avarice, Sandy, l’orgueil, Plankton, l'envie, Gary, la gourmandise et Bob, la luxure. A part pour Bob qui n'est quand même pas tant que ça porté sur la gaudriole - à part pour les tarés ukrainiens qui pensent qu'ils se tape Patrick -, il faut reconnaître que ça tient la route.

    spongebob-theories-seven-deadly-sins
    Source photo : smosh
  4. C'est un dessin animé sur le cul
    Si on réfléchit un peu, on se rend compte que l'éponge est un moyen de contraception qui existe bien et que Bob l’Éponge adore chasser les méduses, des petits êtres un peu translucide qui ressemblent quand même à s'y méprendre à de gros spermatozoïdes. A part ça en anglais, Krabs est le petit nom d'une maladie sexuellement transmissible. Et évidemment tous ces braves citoyens vivent à Bikini Bottom, soit le fond de la culotte. Après si vous ne croyez pas à cette théorie, on ne peut plus rien pour vous.
  5. C'est une critique de la société américaine
    Selon cette théorie, le Krusty Krab, avec sa recette secrète qui rend tout le monde accro et son monopole sur le marché, serait le Mc Donald's et le fait qu'Eugène Krabs ait une baleine pour fille symboliserait l'effet que la chaîne de fast food a sur notre santé. Par ailleurs, Bob et Patrick seraient, toujours selon, cette théorie, des attardés mentaux qui vivraient en dehors de la ville à cause de leur handicap, évoquant ainsi les discriminations dont sont parfois victimes les personnes différentes. Enfin, tous les habitants de Bikini Bottom vivent dans la répétition quotidienne des même gestes et ont les mêmes rêves, un peu comme la middle class américaine, alors que Sandy qui est la seule à ne pas suivre ce modèle est aussi la seule à être vraiment heureuse.
  6. C'est un dessin animé sur la drogue
    Deuxième explication à la bizarrerie de tous les personnages : la drogue. Certains défendent en effet l'idée que chacun des héros de la série sont dépendants à une drogue différente. Si on les écoute, ce serait donc la meth pour Bob, l'herbe pour Patrick, l’héroïne pour Carlo, la coke pour M. Krabs et l'alcool pour Sandy. Du coup, pas impossible que le fameux pâté de crabe de M. Krabs ne soit en fait rien d'autre qu'un space cake en forme de burger. Un monde s'écroule.

    drug
    Source photo : giphy
  7. Bob a eu un accident de voiture
    Quand il avait 16 ans et qu'il apprenait à conduire. Depuis, il a un retard mental et s'est créé dans son imaginaire tout un tas de copains qui ne sont autres que les habitants de Bikini Bottom. Patrick est en fait la représentation de l'image qu'il se fait de lui-même et leur relation dominant-dominé représente son envie de se sortir de sa condition. Voilà voilà.
  8. Ils étaient tous morts depuis le début
    Ok, ça c'est notre théorie et on a pas vraiment d'arguments, mais on y croit à mort.

Avouez quand même que vous ne verrez plus jamais Bob l’Éponge de la même façon.

Source : Smosh, OmgFacts