De deux choses l’une, je ne me déplace qu’en vélo, je ne comprends toujours pas pourquoi tout le monde ne fait pas comme moi et continue encore de s’emmerder dans les transports en commun pour un trajet de quelques stations. Et de deux choses la deuxième, j’ai envie de dégueuler à la vue d’une barre de métro. Comme il semblerait que je sois la seule hygiéniste radicale, analysons un peu nos différentes façons de tenir cette barre qui comporte tous les maux de l’univers.

1. Avec un gant de manutention après avoir désinfecté la barre à l'eau de Javel

Technique efficace sur le plan hygiénique mais qui nécessite une bonne organisation et la possession permanent du gant de manutention et de la bouteille d’eau de Javel. Or, ces deux objets ne sont malheureusement pas compatibles avec un mode de vie serein.

2. Franco, avec la main, de toute façon tu as déjà un cancer, le sida et surtout un gros rhume, donc c'est pas à toi de craindre la barre du métro

Comme on dit, c’est pas la petite bête qui va effrayer la grande.

Source photo : Giphy

3. Avec la manche de ton pull ou de ton manteau

Technique à mettre en pratique quand tu n’as pas de gant de manutention sous le coude. En revanche, tu risques de déformer tes vêtements à force de les étirer dans tous les sens. Dans ce cas, la meilleure solution est encore de prévoir un pull oversized de rechange prévu spécifiquement pour les moments de voyage dans le métro bondé.

4. En t'accrochant à ton enfant qui, lui, tient la barre du métro (ce bouffon)

Si vous cherchiez une vraie bonne raison de faire des gosses, la voici.

5. Avec la langue

Parce que ça donne un peu de piment à tes papilles gustative. Et puis le meilleur moyen de pas tomber malade au premier virus venu, c’est d’habituer ton corps au contact avec des microbes.

Source photo : Giphy

6. En enroulant ton bras autour

Bon plan pour créer une zone de désencerclement en faisant chier tout le monde parce que plus personne ne peut se tenir à TA barre de métro. Hé hé, tu les as bien niqué tous ces cons.

7. Caler la barre entre tes deux fesses

Oui, c’est vrai, c’est pas joli joli… Oui c’est vrai, y’a plus élégant… Oui c’est vrai que c’est pas très #metoo pour la barre de métro. Mais avec ta triple couche de vêtements hivernaux, tu peux mettre en pratique cette technique en toute discrétion.

8. Assumer la main sur la barre de métro et te laver les mains en rentrant chez toi, comme une personne normale

Ouais bah t’as qu’à être normal et être sans aucun intérêt dans la vie aussi.

9. Très très haut, à un endroit que peu de gens ont touché, et que seuls des gens grands et en bonne santé peuvent atteindre

Je sais pas si la vie appartient aux personnes de grande taille mais au moins la barre de métro fraîche (et pas attiédie par les milliers de mains qui s’y collent chaque jour) appartient aux personnes de grande taille.

10. Par la pensée, en la fixant pour rester connectée avec elle même en cas de turbulences

Ça demande une forte concentration et des capacités intellectuelles hors du commun mais ça marche. En revanche, attention à ne pas non plus trop forcer pour ne pas faire un AVC. Ce serait con.

11. Très très bas, genre le plus bas possible

Quitte à avoir le visage sur le sol. Toutes les méthodes sont bonnes pour combattre les miasmes.

Source photo : Giphy

Les barres de métro c’est bon que pour faire du pole dance.