Que seraient les voyages sans quelques petites séances de massage sur la plage, allongé sur une paillasse, avec 4 mains (au moins) qui vous rappellent combien il est bon de se détendre. Un plaisir tellement jouissif qu’il est souvent difficile d’attendre le prochain séjour pour renouveler l’expérience.

1. Les massages indiens ou ayurvédiques

Dans la culture hindoue, l’ayurveda traduit la science de la vie qui considère le corps humain comme une partie de l’univers, lui-même composé des 5 éléments : eau, feu, air, éther et la terre. Ces derniers sont censés se combiner pour former les dosha dont l’équilibre chez chacun d’entre-nous, détermine notre nature sur le plan physique, mais aussi spirituel et émotionnel. Donc en gros, si vous êtes mal luné, ou si vous en avez plein le dos, cherchez pas, c’est un de vos dosha qui déconne. Pour y remédier, rien ne tel qu’une séance de massage indien, comme l’abhyanga qui mélange enveloppements, palpations et pressions toniques, et qui est censé détoxifier le corps et améliorer la tension nerveuse. Si vous avez le moral dans les chaussettes, optez plutôt pour un massage des pieds dit kansu, pratiqué à base d’huile bien chaude. On est bien là non ?

Source photo : Giphy

2. Les massages chinois ou tuina (An Mo)

Vous voyez à peu près à quoi ressemble l’acupuncture chinoise ? Eh bien le tuina, c’est pareil sauf qu’on remplace les aiguilles par les doigts, la main et les coudes. Ce type de massage en profondeur (ça veut dire que vous allez douiller) s’applique autant sur les muscles, les articulations, que les organes. Il a pour but d’harmoniser la circulation des énergies et du sang à travers votre corps. Les masochistes adorent ! Surtout ces grosses ventouses brûlantes scotchées aux homo-plates pendant de longues minutes sans que vous ne puissiez bouger. Mmmh…

Source photo : Giphy

3. Les massages thaïlandais Nuad bora'rn

On vous prévient tout de suite, ces massages n’ont rien à voir avec ceux pratiqués habituellement sur les plages thaïlandaises ou dans le quartier chaud de Khao San à Bangkok. On parle ici d’une technique ancestrale qui aurait été codifiée par le médecin personnel de Bouddha, un certain Shivago Komarapj. Il s’agit d’un massage réalisé à l’aide des doigts, de la paume, des coudes, des avant-bras et même des pieds en fonction de l’endroit à masser. Normalement, tout le corps doit y passer, de la tête aux pieds et sur les 4 faces (sur le dos, le ventre et les deux côtés). Résultat : le Nuad bora’rn élimine les tensions et blocages, chasse la fatigue et est même utilisé en milieu hospitalier thaïlandais pour soigner certaines maladies, en renforçant les défenses immunitaires des patients. Comptez entre 1h et 3h de massage quand même.

4. Les massages japonais shiatsu (ou amma)

Il s’agit encore d’une histoire de circulation d’énergie dans le corps, héritée de la tradition indienne et mis à la sauce japonaise à partir du VIIè siècle. Le shiatsu consiste en des pressions exercées essentiellement avec les pouces et les coudes sur les tsubo : les points de déséquilibre situés le long des méridiens d’acupuncture. Cette technique est reconnue au japon depuis 1955 comme une médecine à part entière, mais aussi par la Commission européenne comme une des 8 méthodes de médecine complémentaire. Le shiatsu est un peu le bicarbonate de soude de la médecine, un truc à tout faire. Il permet en effet de stimuler la circulation sanguine, de traiter les problèmes de stress, les dysfonctionnements digestifs, gynécologiques et même les rhumatismes.

Source photo : Giphy

5. Les massages californiens

Il s’agit sans doute des massages les plus couramment pratiqués en Occident depuis les années 80. Ils sont plus ou moins toniques selon les vœux du patient et le sadisme du praticien, mais en général, ils sont réputés pour être assez soft. Les massages californiens consistent en des mouvements fluides réalisés sur tout le corps en partant du dos, l’arrière des jambes, puis les pieds, le devant du corps en remontant vers le ventre, les bras, puis la nuque et le visage. Généralement, vous finissez la séance avec les cheveux hyper gras à cause de l’huile de massage utilisée. Un conseil : prévoyez un bonnet ou n’importe quelle ruse pour couvrir les dégâts une fois dehors.

Source photo : Giphy

6. Les massages suédois

Cette technique d’effleurage, pétrissage, friction, percussion et vibration, lorsqu’elle est exécutée dans un ordre spécifique, crée des effets similaires à ceux obtenus par la gymnastique. D’ailleurs, il est fréquent d’utiliser le terme de gymnastique suédoise, plutôt que de massages. Créée vers la fin de 18è siècle, cette pratique s’inspirerait des concepts d’éducation physique des peuples nordiques (idéal pour être gaulé comme Ragnar donc), mélangés à des mouvements d’escrime et des massages pratiqués à l’époque greco-romaine : un sacré boxon qui permet normalement d’éliminer les tensions et les toxines, tout en raffermissant les muscles et les articulations. Et entre-nous, vous en avez bien besoin.

Source photo : Giphy

7. Les massages balinais

« Massaaaage, cheap, cheaaaaaap » Si vous avez voyagé à Bali, vous avez sans doute eu droit à ces perpétuelles invitations à vous faire papouiller pendant 1 heure pour quelques roupies. C’est pas cher, ça détend, en plus de participer à l’esprit carte postale des vacances idylliques, mais en vrai, ces massages sont souvent tout moisis. C’est con parce que lorsqu’ils sont correctement réalisés, les pijat Bali sont super efficaces pour travailler les points d’énergie et détendre les tensions musculaires, faire circuler le sang, drainer le corps et relaxer l’esprit. Pour savoir si on vous prend pour un touriste, ou si vous avez le droit à un vrai massage balinais, sachez qu’il se déroule en deux temps. Le premier sans huile visant à détendre les tensions du corps (pressions appuyées, étirements, frictions), et l’autre avec huile constituant à proprement parler la partie « massage ». Après la séance, vous aurez bien mérité de vous jeter quelques Bintang, à moins que vous ne préfériez passer directement à l’arak.

Source photo : Giphy

8. Les massages coréens

Vous êtes un brin stressé et avez du mal à lâcher prise ? Une séance de massages coréens devraient vous détendre. Par contre, il faut aimer les secousses. Sans être sismiques, ces vibrations aux niveaux des articulations permettent sur le papier à l’organisme de se relâcher et à l’esprit d’arrêter de se prendre la tête. Et si vous lâcher une petite larme pendant la séance, ce n’est pas en pensant à la note que vous allez devoir payer, mais bien parque ce que votre corps vous dit merci.

Source photo : Giphy

9. Les massages hawaïens ou Lomi-Lomi

Pour commencer, sachez qu’il s’agit d’un massage chamanique et qu’il faut donc être un minimum réceptif au concept d’énergies naturelles. En hawaïen, Lomi veut dire masser, frotter, presser, pétrir, caresser. Et plus le mot est répété, plus le massage sera intense. Lors de la séance, le praticien utilise essentiellement ses poings et ses avant-bras avant de passer aux étirements. A la fin du massage, ce dernier réalise des mouvements de vagues sur le drap pour vous signaler qu’il est temps de filer, histoire que vous ne passiez pas la journée à faire la crêpe.

10. Les massages cachemiriens

Cette technique indienne est un peu particulière car elle se pratique essentiellement en couple sans la présence d’un praticien. Et pour cause, les massages cachemiriens reposent sur le tantrisme, notamment réputé pour booster la sexualité en rapprochant les pôles masculins et féminins. On vous laisse visualiser le concept. Quant à la technique en elle-même, à l’image du shiatsu japonais, elle stimule les points d’énergie où se croisent les différentes couches du corps comme les os, les articulations, les ligaments, les muscles et les vaisseaux sanguins. Autant vous dire qu’à côté, la Place de l’Étoile, c’est une route de campagne.

Source photo : Giphy

Vous aussi, vous aimez bien vous faire dorloter?

Source : wikipedia