Comme beaucoup de personnes, vous vous êtes peut-être déjà retrouvés dans cette situation gênante : au moment de payer avec votre carte bleue et de taper votre code, vous avez un black out. Plus moyen de vous rappeler de votre code. C’est la panique totale. Peut-être que c’est parce que vous et les chiffres, c’est pas trop ça, ou juste que vous avez tendance à trop forcer sur la bouteille. Quoi qu’il en soit, il y a des techniques utiles qui peuvent vous sauver la vie (oui, la vie). Voilà les meilleures.

1. Remplacer les chiffres par des consonnes

Une technique qu’on retrouve souvent est d’associer chaque chiffre à une consonne. On appelle ça le Major System. Pour l’instant vous vous demandez quel est l’intérêt d’une telle technique (et moi aussi), mais vous allez voir par la suite que ça peut être utile. Remplacez donc les chiffres par ces lettres :

0 = Z, parce que ça commence par cette lettre là.

1 = t, parce que le t n’a qu’1 trait vertical.

2 = n, parce que le n a 2 traits verticaux.

3 = m, parce que le m a 3 traits verticaux.

4 = R, parce que le R et le 4 sont symétriques (ouais, moi aussi je trouve ça chelou.)

5 = L, parce que L = 50 en chiffres romains (franchement, ça serait plus simple de retenir votre code de carte bleue)

6 = G, parce que le 6 et le G se ressemblent.

7 = K, parce que… si vous êtes vieux vous connaissiez les K7

8 = f, parce que quand on écrit un f en manuscrit/attaché, ça fait deux boucles comme un 8

9 = P (ou b), qui sont plus ou moins des « 9 » retournés.

(En réalité, ça se retient pas trop mal).

2. Faire une phrase avec ces consonnes

Une fois que vous avez mémorisé ce code, vous pouvez passer à la deuxième étape : inventer une petite phrase à partir des lettres correspondant à votre code de carte bleue. Par exemple, si votre code c’est 2589, vous avez les lettres n, l, f et p (ou b, c’est selon). Il faut donc créer une suite de mots avec plus ou moins de sens pour faire ressortir ces 4 lettres.

Exemple : « Ne Le Fais Pas », ou « à Noël Le Facteur Passe ». Ne me jugez pas, c’est les premiers trucs qui me sont passés par la tête. Je fais ça pour vous, moi.

3. Associer votre code de carte bleue à une date

Bon, c’est sûr que si vous avez un code du genre 8546, vous aurez du mal à trouver une date correspondant dans vos cours d’Histoire. Mais, admettons, votre code c’est 1347. Après un rapide tour sur Wikipédia (vous connaissez ce site ? C’est génial.), j’ai pu constater qu’en 1347, c’était le couronnement de Jean VI Cantacuzène, un empereur byzantin. Eh ben, si j’associe mon code de CB à cette info, je la retrouverai toujours en cherchant sur Wikipédia (mais c’est pas MON code à moi, hein, je suis pas assez débile pour vous le donner.)

Et si votre code ne correspond pas à une vraie date, changez juste le premier numéro pour trouver un truc qui marche. Le problème, c’est qu’il faudra au moins retenir par quel chiffre commence votre code. Ex : 7998 = 1998, coupe du monde etc.

4. Associer des images aux chiffres

Un autre truc qui peut marcher (mais qui est quand même tiré par les cheveux, ou « capillotracté » comme diraient les petits malins), c’est de faire correspondre chaque chiffre à une image mentale. C’est reparti pour un tableau, sauf que là vous pouvez l’inventer vous-même :

0 = une bague (parce que ça fait un cercle)

1 = un poteau (parce que ça y ressemble)

2 = un cygne sur l’eau (si, si)

3 = une paire de menottes (je suis sûr que vous les voyez aussi)

4 = un petit bateau à voile (trop mimi)

5 = un serpent (Sssssssi ssssssi) (j’ai imité le son du serpent avec un « s » qui ressemble à un « 5 », vous voyez comme on apprend en s’amusant.)

6 = une trompe d’éléphant (j’ai trouvé ça sur le web, mais franchement si vous avez mieux n’hésitez pas à changer ça)

7 = une falaise (faut quand même avoir une sacrée imagination)

8 = un bonhomme de neige (ah oui, là, d’accord)

9 = un ballon qui vole attaché à un fil (bien sûr que oui)

5. Composer une image mentale avec les 4 images

Une fois que vous avez concocté votre petit code mnémotechnique rien qu’à vous, vous pouvez utiliser toutes ces petites images pour composer un tableau illustrant votre code de CB. Par exemple, si c’est 6514 (j’ai tapé au hasard sur mon clavier numérique et ça m’a procuré une grande sensation de bien-être), alors vous pouvez imaginer qu’un Éléphant attrape, avec sa trompe, un serpent lui-même accroché au mât d’un bateau. Le mât remplace le poteau, vu que ça a exactement la même forme.

On a donc bien le 6 (la trompe de l’éléphant), le 5 (le Sssserpent qui fait bien peur ce con), le 1 (le mât/poteau toujours droit dans ses bottes) et le 4 (notre bon vieux bateau qui vit sa vie et vogue humblement, libre comme l’air mais néanmoins dépendant des vents.)

6. Associer les chiffres à des sons

Les deux autres tableaux ne vous vont pas ? Ok, si vous êtes comme ça, en voilà un troisième. Cette fois-ci, au lieu d’associer les chiffres à des lettres ou à des images/formes, on les associe à d’autres images, mais qui correspondent à leur sonorité. Voilà le code :

Zéro = Héros (De zéro en héros, meilleure chanson de tous les Disney)

Un = Huns (mais si, les Huns, le peuple d’Attila)

Deux = Dés (des dés, quoi)

Trois = Croix (de bois, croix de fer, si je mens il ne m’arrivera rien de spécial)

Quatre = Cadre (c’est comme quand on dit « quatre » avec un bon rhume)

Cinq = Sphinx (le truc avec un corps de lion et une tête d’homme)

Six = Saucisse (forcément, ça se retient bien)

Sept = Chaussette (MDR on se marre bien)

Huit = Huître (ce truc pour lequel certains se saigneraient alors que moi je trouve juste que « ça passe »)

Neuf = Oeuf (les fans de Pokémon ont tous pensé à la même chose je parie)

Après c’est toujours la même routine ; vous faites votre petite histoire avec toutes ces images et vous la retenez.

7. Répéter votre code de carte bleue plein de fois dans votre tête, comme tout le monde

Personnellement, je n’ai jamais oublié mon code de carte bleue, même à l’article de la mort. J’ai juste eu à me le répéter quelques fois le jour où on me l’a donné, puis après tout s’est bien passé. C’est par la répétition que vous le retiendrez ce code, y’a pas de secret.

Les techniques fortement déconseillées mais plutôt efficaces

8. Se tatouer le code sur l'avant bras

Choisissez celui que vous utiliserez pour tendre votre carte bleue, comme ça il sera bien en évidence. Plus aucun risque de l’oublier. Le seul désavantage, c’est que si un jour vous devez changer de code, alors votre tatouage sera devenu inutile. Vous pourrez peut-être le faire recouvrir par un truc plus joli, comme une araignée.

9. Donner son code à tous les gens qu'on connaît pour qu'ils puissent nous le rappeler

Votre famille, vos meilleurs amis, le barman, mais aussi ce monsieur qui attend tout le temps près du distributeur. Plus il y a de monde au courant, plus vous avez de chances de recevoir de l’aide quand vous aurez oublié vos 4 chiffres.

10. Mettre son code de carte bleue en photo de profil Facebook

Là il n’y a vraiment plus aucun risque de se planter. Sauf si vous oubliez le code de déverrouillage de votre téléphone. Mais après si vous êtes aussi teubés que ça on ne peut plus rien pour vous.

Allez, je vous donne mon code :