Il y a des barmans honnêtes qui vous offriront le service pour lequel vous êtes venus les voir, et les autres. Ceux qui n’ont aucun scrupule à vous manipuler grâce à quelques astuces simples. Attention, hein, beaucoup de barmans font partie de la première catégorie et refuseront d’arnaquer les gens, voire de servir quelqu’un qui a trop picolé. Mais malheureusement, il y a aussi pas mal de personnes sans race qui ne penseront qu’à vous faire ressortir de chez eux avec une CB usée jusqu’à la puce. Voilà comment ils s’y prennent.

1. Le grand classique : les cacahuètes et autre pop-corn salé

On en parle tout de suite parce que c’est la technique qui est probablement la moins malhonnête de ce top, mais qui est tout de même hyper efficace. Nous faire bouffer des petits trucs salés donne bien évidemment beaucoup trop envie de boire. Mais il faut avouer qu’on est bien souvent content d’avoir quelque chose à grignoter, donc on va pas cracher dans la soupe, ou dans la pinte.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Les 3 tonnes de glaçons par cocktail

Ça serait con de vendre un vrai cocktail avec 20cl de boisson, hein. Non, on va plutôt remplir le verre de glaçons histoire de combler. Les barmans mettent bien entendu les glaçons avant l’alcool, afin de donner l’impression que la dose d’alcool qu’ils versent ensuite est énorme, puisqu’elle monte très haut dans le verre. Mais non, vous avez un cocktail naze, comme bien trop souvent.

3. Les softs très froids pour garder les glaçons solides

Comme on l’a dit juste au-dessus, les glaçons ont pour intérêt de faire du volume, plus que de refroidir votre verre. D’ailleurs, on va tout faire pour que ces glaçons fondent le moins vite possible et ne diluent pas trop le peu d’alcool qu’il y a dans le verre. Pour ça, les softs doivent être très froids. Finalement, c’est pas tant les glaçons qui doivent refroidir le verre, mais les softs qui doivent maintenir les glaçons à l’état solide.

Crédits photo (creative commons) : Nattu from Male', Maldives

4. Mettre de l'alcool sur le bord du verre pour donner l'impression qu'il y en a beaucoup à l'intérieur

Là, on arrive dans les techniques un peu moins courantes et plutôt réservées aux personnes qui vont aller tout droit en enfer après avoir rendu leur dernier souffle. Certains barmans, donc, utilisent cette technique : ils trempent les rebords du verre dans de l’alcool (sur une assiette, par exemple), comme ça le client sent fort l’odeur de l’alcool dès qu’il se penche sur son cocktail. Il a l’impression d’être bien servi, il est content, et il commandera à nouveau. Pendant ce temps-là, le barman fait des économies sur ses stocks d’alcool. Heureusement, il y a peu de risques pour que le patron de votre bar-PMU préféré agisse de la sorte.

5. Mettre un peu d'alcool dans la paille du cocktail

C’est sensiblement la même technique que le point 4, sauf qu’ici l’alcool n’est pas mis sur le rebord du verre. Le résultat reste sensiblement le même. Le client boit sa première gorgée et se dit : « Ouah, il est fort ce cocktail ! Il m’a bien servi le mec, il aime ses clients, c’est cool, je vais tout de suite lui commander 12 cocktails pour lui prouver que moi aussi je l’aime. » Et voilà.

Crédits photo (creative commons) : Arnaud 25

6. Le verseur fin des bouteilles

Dans tous les bars, les bouteilles d’alcool fort sont prolongées par un verseur qui ralentit le débit. C’est pratique pour doser avec précision, donc on ne peut pas parler d’arnaque. En revanche, c’est une technique très simple pour donner l’impression qu’on met beaucoup d’alcool dans un verre, puisqu’on verse la boisson au moins deux fois plus longtemps que si on avait simplement utilisé le goulot de la bouteille. Et tout ce qui peut donner au client l’impression d’être bien servi est bon à prendre pour le barman.

7. Mettre moins de soft, tout simplement

Le client veut sentir le goût de l’alcool ? Ok, il va le sentir, puisqu’il aura moins de soft dans son verre. En plus, il le finira plus rapidement et viendra en chercher un autre aussi vite. La forme du verre ou le nombre de glaçons peuvent bien entendu aider à créer l’illusion que le cocktail reste bien fourni. Alors, tu vas faire quoi ?

Crédits photo (creative commons) : Alpha du centaure

8. Mettre un alcool bas de gamme dans une bouteille moyenne gamme

Une technique vieille comme le monde. Ceux qui commandent un whisky moyenne gamme pour le mélanger avec soft ne s’y connaissent pas et ne feront pas la différence. Par contre, on évitera de faire la même chose avec les meilleures bouteilles du bar, parce que la supercherie ne tiendrait pas longtemps.

9. Utiliser des verres avec des formes trompeuses

Des verres aux rebords épais ou à la forme évasée peuvent faire des miracles. Avec eux, un verre de 20cl peut donner l’impression d’en faire 30. Et qui c’est qui a le sourire aux lèvres ? Le client, persuadé d’en avoir pour son argent, mais aussi le barman, qui gagne vraiment de l’argent.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Laisser plus de mousse en haut de la pinte

Bon, cette technique ne paie pas de mine, mais c’est une triste réalité. Dans certains bars, les pintes sont beaucoup moins bien servies que dans les autres. Vous pouvez mettre ça sur le compte de la maladresse du barman si vous voulez, mais sachez qu’à la fin, à force de servir des pintes à 45cl au lieu de 50, il fait des économies.

11. Servir des fausses pintes

Certains bars ont des verres de 40cl. Tout le monde pense boire une vraie pinte bien remplie, alors que non, c’est un verre de 40cl bien rempli. Et ça ne se voit pas au premier coup d’œil.

On salue quand même les honnêtes travailleurs qui ne se sont pas reconnus ici. On vous aime. Surtout les barmans de campagne.

Source : Brightside, et la vie