Les tatoués ne sont jamais vraiment nus. C'est sur ce constat que le photographe Alan Powdrill a demandé à des tatoués d'âges différents de se désaper malgré le mauvais temps et de se montrer tel qu'ils voulaient être. Le projet "Covered" s'accompagne de témoignages des intéressés sur leur rapport à l'encre. Parce que dans le tatouage, ce n'est pas ceux qui ont ont le plus qui en parlent le moins bien.

  1. Simon, 45 ans
    "J'avais 14 ans, et ma mère m'a dit que si j'en faisais un de plus, elle me virerait de la maison."

    COVERED-Alan-Powdrill-14
    Crédit photo : Alan Powdrill
  2. Graham, 58 ans
    "J'avais 51 ans quand j'ai commencé, mon père était décédé et ma mère commençait à perdre la tête."

    COVERED-Alan-Powdrill-top
    Crédit photo : Alan Powdrill
  3. Dave, 66 ans
    "J'ai commencé en 1963, j'avais 14 ans, et je crois que je ne m'arrêterai jamais."

    COVERED-Alan-Powdrill-11
    Crédit photo : Alan Powdrill
  4. Unsal, 46 ans
    "j'ai dépassé le point de non-retour désormais. Ca fait un mal de chien, mais je ne changerais mon look pour rien au monde."

    COVERED-Alan-Powdrill-10
    Crédit photo : Alan Powdrill
  5. Lilliana, 23 ans
    "Je ne crois pas que je changerai d'avis sur mes tatouages, je pense que je n'aurai pas de regret, quel que soit mon âge."

    COVERED-Alan-Powdrill-13
    Crédit photo : Alan Powdrill
  6. Bill, 59 ans
    "j'aime l'idée d'être d'âge mûr, d'avoir un boulot, d'être être entouré de gens hétéro et d'avoir "No Fucking Way" tatoué sur ma poitrine."

    COVERED-Alan-Powdrill-12
    Crédit photo : Alan Powdrill
  7. Victoria, 37 ans
    "Mes tatouages sont une part de moi-même et j'aimerais toujours cette peau, maintenant et à 80 ans. Cet amour que suscite de mon apparence est tout l'intérêt de la chose."

    COVERED-Alan-Powdrill-6
    Crédit photo : Alan Powdrill
  8. Alex, 49 ans
    "Ma mère n'était pas contente de cette hirondelle sur ma main, et je lui ai dit "Maman, ce n'est pas comme si j'étais dans la rue à prendre de l'héroïne."

    COVERED-Alan-Powdrill-9
    Crédit photo : Alan Powdrill
  9. Peter, 38 ans
    "Ils m'ont donné confiance depuis que j'ai eu la maladie de Crohn. Je les aimerai à l'avenir comme je les aime maintenant."
    “They have given me confidence in life since my Crohn’s illness, I will love them in the future like I do now”

    COVERED-Alan-Powdrill-8
    Crédit photo : Alan Powdrill
  10. Andrew, 32 ans
    COVERED-Alan-Powdrill-7
    Crédit photo : Alan Powdrill
  11. Izzy, 48 ans
    "J'aime être différente et chaque jour on me pose des questions sur eux. Les bons tatouages ne sont pas bon marché et les tatouages bon marché ne sont pas bons."

    COVERED-Alan-Powdrill-4
    Crédit photo : Alan Powdrill
  12. Kimmy, 29 ans
    "Mes tatouages de Kiss sont mes préférés. La douleur a été atroce mais ça me comble de pouvoir montrer mon dévoument absolu à ce groupe."

    COVERED-Alan-Powdrill-5
    Crédit photo : Alan Powdrill
  13. Philip, 27 ans
    "J'avais 17 ans, j'ai caché les premiers à mes parents et avant qu'ils ne le découvrent, je savais que j'y consacrerais ma vie.

    COVERED-Alan-Powdrill-2
    Crédit photo : Alan Powdrill

Source : Alan Powdrill, son compte Instagram via Ufunk et BoredPanda

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ? On a déniché les trucs les plus cool :

Pas envie de se faire imprimer un motif de manière indélébile sur la peau ? Aucun problème :