Contrairement à ce qu’on pense, la teub des garçons, c’est tout un mystère (on vous avait d’ailleurs déjà répondu à ce sujet). Quant à leur reproductibilité elle est aussi sujette à quelques confusions (parce qu’il n’est pas si évident que ça que les hommes fassent des mômes à 80 balais), c’est pourquoi nous avons mené l’enquête. L’enquéquette même.

1. L'horloge biologique existe AUSSI pour les hommes

EH OUI ! S’il est techniquement possible (quoique peu recommandé) de planter sa graine alors qu’on est sur le point de bouffer les pissenlits par la racine, ce qui est souvent considéré comme l’injustice physiologique la plus casse-couille entre homme et femme, la fertilité des hommes baisse fortement à partir de 35 ans. Par ailleurs, des études ont également montré que le sperme à partir de cet âge peut entraîner des risques de malformations ou de trisomie. Donc arrêtons de soûler les meufs avec leur prétendue horloge biologique.

2. On peut conserver ses spermatozoïdes comme les femmes peuvent congeler leurs ovocytes

L’autoconservation du sperme est en effet possible en France mais ne peut être justifiée que lorsque l’homme présente une pathologie à haut risque pour sa fertilité comme par exemple une chimiothérapie. En revanche, s’il te plaît ne mets pas ton sperme au frigo ça marchera pas et ça sent déjà assez le fromage comme ça.

3. Il existe bel et bien une ménopause version mecs : l'andropause

Bon là je vous trolle un peu. Si on les compare naturellement, l’andropause n’a rien à voir avec la ménopause qui, elle, constitue une interruption brutale de la sécrétion hormonale. L’andropause toutefois est un ensemble de symptômes (physiologiques et psychologiques) qui accompagnent la baisse de testostérone chez les hommes âgés entre 45 et 65 ans. Elle se traduit par une baisse de l’envie de niquer, une grosse fatigue, une transpiration excessive, bref, un vieillissement général quoi.

4. Les femmes aussi produisent de la testostérone

POPOPOOOOOOO vive les oualpé sur les tétons ! Nan…? y’a que moi…? Bon en tout cas, sachez que nous autres donzelles produisons aussi de la testostérone en quantité évidement plus infime que les hommes (7 fois moins). Cette hormone nous est assez utile parce qu’elle nous permet de développer notre musculature et notre densité osseuse mais aussi le processus de mémorisation.

5. Il existe une pilule contraceptive pour les hommes

La recherche dans le domaine date même des années 60 et on devrait avoir enfin trouvé la pilule miracle qui porte le doux nom de 11-beta-MNTDC et on répond à toutes vos questions à ce sujet ici.

6. Il est possible de jouir sans éjaculer

Bon ça je me doute que vous le saviez déjà, mais ça ne coûte rien de vous le rappeler. C’est ce que démontrent les joies procurées par la sodomie pour les hommes qui parviennent alors à jouir sans éjaculer et c’est vachement pratique parce que ça ne salope plus les draps, vous faites donc des économies de machines à laver et donc de flotte et vous faites ainsi un beau geste pour la planète. On vous est tous très reconnaissants.

7. La circoncision réduit les risques de transmission du VIH

Attention ça ne veut pas dire qu’il faut pas se protéger ! Il se trouve simplement que les cas de contaminations sont moins élevés chez les hommes circoncis quand ce sont eux qui pénètrent. En revanche, être pénétré par un homme circoncis porteur du VIH n’est pas du tout moins risqué pour la personne pénétrée. Bref, la capote, y’a que ça de vrai.

8. On peut mettre un tas de trucs dans l'urètre

Pour certains c’est même un kif suprême, pour d’autres c’est le pire des cauchemars. Ce qui est bon à savoir c’est que l’urètre triple sa taille lorsqu’il est stimulé, en gros : quand la sauce va bientôt sortir, c’est donc le moment où jamais d’y mettre un objet parce que c’est rigolo (possible que ça pète un peu l’excitation mais c’est le prix à payer pour voir une teub avec une asperge plantée sur le bout du gland).

9. Le zizi peut se casser

C’est pas parce qu’il n’y a aucun os dans le pénis qu’il n’y a pas un petit cœur qui bat derrière ce membre turgescent. En effet le pénis peut se péter lors qu’il est en érection, au niveau des corps caverneux et ça fait très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très très mal.

10. Non, on ne peut pas élever des spermatozoïdes domestiques

De nombreuses études ont en effet montré que glisser des spermatozoïdes dans un aquarium et leur donner des croquettes de poissons ne suffisent pas à assurer leur survie, même si on met en décoration des ovules géants dans le bassin.