La langue française est d’une complexité roublarde et il n’est pas chose aisée de se frayer un chemin sans embûches grammaticales dans cette jungle de règles, de modes et de temps sans foi ni loi. N’est pas Bernard Pivot qui veut (ou qui ne veut pas d’ailleurs). Et si les méandres lexicales de notre langue nous plongent parfois dans la confusion, cela ne nous empêche pour autant de l’aimer et de faire nôtres ses écueils.

Sauf pour le subjonctif.

Advient que pourra.

1. Parce que c'est pas évident à utiliser, et ça on aimerait bien que ça se sait

Il faut qu’on le dit haut et fort.

2. Parce qu'il faut qu'on fait attention à comment on écrit

3. Pour qu'on peut dire "Ainsi est il" après qu'on a prié

Il y aurait certainement moins de guerre de religion sans subjonctif.

4. Que tu le veux ou non, nous on a décidé qu'on soyait contre

5. On le dit pour que vous le saviez

Qu’on se le tient pour dit.

6. Pour qu'on dit "Vaut que vaut"

7. Pour qu'on peut pas juger quelqu'un en l'écoutant parler

Dans la vie, il vaut mieux qu’on est gentil avec les gens.

8. Pour que les profs peuvent pas nous saquer sur un détail comme la conjugaison

9. Parce qu'on s'en fout qu'il pleut

10. Parce qu'avec le vent, la pluie, le soleil, pas besoin qu'on a plus de temps

MDRRRR j’espère que tu comprennes mon humour.

11. Parce que "quoi que je fais, où que je suis, rien ne s'efface, je pense à toi"

Conjugué au jeanjacquesgoldmanif.

12. Il faut qu'on parvient à dépasser nos acquis du passé

13. C'est trop difficile, il faut qu'on transmet autre chose à nos enfants

14. J'aimerai bien qu'un jour tu comprends mon propos

15. Parce qu'à ce que je sais l'objonctif existe pas donc je vois pas pourquoi il faudrait qu'on a le subjonctif

16. Ça suffit maintenant, il faut qu'on met les points sur les "i"

17. S'il faut qu'on enfreint la loi de la conjugaison

Alors enfreindons-la !

18. Pour qu'on maudit plus la langue français

19. Parce qu'il faut que le français est simple, sinon, c'est impossible qu'on comprend ce que les gens disent

20. Je doute qu'on se met pas d'accord

Bon allez salut, il faut qu’on y va.