Avant, quand tu n’étais qu’un(e) simple mortel sans enfant (lucky you), tu pensais que certains sujets restaient de l’ordre de l’intime, du personnel, voir même du tabou. Mais tout ça, c’était avant.

1. Parler de ta propre mort

Tu pensais que ça ne concernait que toi, mais ça c’était avant de devoir répondre à la question « dis, quand est-ce que tu vas mourir ? », question posée naturellement par ton môme qui ne se rend pas du tout compte du bordel pas possible que ça fout dans ta tête et qui va te soumettre à une vieille angoisse de merde.

2. Expliquer comment on fait les bébés

On te l’a expliqué quand t’étais gosse, t’as pu pratiquer cette explication quelques années plus tard, prouver même que ça fonctionne vu que maintenant tu es face à ton mioche qui te demande comme il est arrivé sur Terre.

3. Raconter ton accouchement

Avec tes médecins, tes potes, ta belle-mère, ton mec… Cet évènement que tu t’acharnes à décrire comme « le plus beau jour de ta vie » (non, c’était une boucherie) doit être raconté à ceux qui osent se demander comme ça s’est passé, en vrai.

4. Décrire la couleur des selles

Non, on ne parle pas des selles de cheval, mais bien de la couleur du caca de ton môme. Tu vas devoir aborder ce sujet en ayant l’air parfaitement naturel, alors qu’en vrai putain, on parle de CACA quoi.

5. Comparer les méthodes éducatives

Avant, tu ne savais même pas qu’il y avait différentes méthodes d’éducation. Tu pensais qu’un gamin s’élevait sur le tas, alors que maintenant tu lis des bouquins et des articles sur la « parentalité positive », « la méthode Montessori » et j’en passe.

6. L’utilité des vaccins

Tu t’étais jamais vraiment posé la question sur l’utilité des vaccins, jusqu’à ce que tu accouches de ton môme et qu’on te dise quels trucs obligatoires devaient être injectés dans ton tout petit bébé, et que tu tombes sur des forums anti-vaccins qui tentent de prouver que vacciner un bébé, c’est le tuer un peu. Grosse angoisse.

7. Demander si l’hôtel fournit un lit parapluie

Avant, tout ce qui t’inquiétait quand tu partais en vacances et que tu logeais dans un hôtel, c’était de savoir si la chambre avait le wifi et le petit-dèj inclus. Maintenant, tu appelles à l’avance l’établissement dans lequel tu vas séjourner pour être certain(e) qu’un lit parapluie est bien à disposition. Ta vie a changé putain.

8. Parler de tes saignements post-accouchement

Tu pensais que ce qui se passait dans ton utérus était intime, et que tu n’avais pas à en parler à qui que ce soit ? Ça, c’était avant d’accoucher, et de devoir parler de tes lochies avec ta sage-femme, ton médecin, ton gynéco et même ton mec, qui se demande quand est-ce que tu finiras par redevenir autre chose qu’une immense marée de sang.

9. Choisir une baby-sitter

Avant, tu n’étais clairement pas concerné(e) par les angoisses des parents qui stressent à trouver une baby-sitter ou une nounou qui ne soit pas une tarée meurtrière qui tape les mômes dont elle a la garde. Maintenant, tu demandes des références de ouf avant de laisser ton gamin une heure avec quelqu’un que tu ne connais pas, et tu hésites à installer un caméra cachée chez toi, pour surveiller tout ça.

10. Parler de tes seins

Autrement que d’un point de vue sexuel. Tu l’auras vite compris, du moment que tu deviens mère, ton corps ne t’appartient plus vraiment, du moins au début. Tu ne pensais pas qu’un jour une meuf que tu ne connais pas viendrait agripper ton sein pour y coller la bouche de ton nouveau lardon, comme si tu n’étais qu’un biberon géant.

11. Donner des nouvelles de ton périnée

Avant d’être enceinte, tu ne savais même pas que ça existait, et depuis que tu as accouché, c’est le sujet favori de ton gynéco ou de ta sage femme. On te parle de rééducation (alors que ton périnée a toujours été très bien éduqué, c’est un gars bien, très poli et tout), et on te fait un peu flipper à te parler d’incontinence et de descente d’organes. Youpi.

12. Ta vie sexuelle

Avant, elle ne concernait que ton/ta partenaire et toi. Maintenant que tu as pondu un héritier, même tes médecins veulent savoir si tu as « repris une vie sexuelle », alors que merde, c’est perso ça, non ? Mêlez-vous de votre cul, merci.

Source photo : Giphy

Et vous c’est quoi les sujets que vous ne pensiez pas aborder avant d’avoir des mômes ?