Ils ont raison. Ils ont 100% raison. Ils s’inscrivent dans le sens de l’histoire. Ils ont juste un temps d’avance. Il va falloir y renoncer, à la viande, il va falloir y renoncer pour la survie de la planète et parce que la souffrance animale est sur le point de devenir un gigantesque enjeu de société. Mais ils ont beau avoir raison, ils n’en sont pas pour autant exemplaires 100% du temps. Mais on leur pardonne.

1. Un tiers d'entre eux mangent de la viande en screud quand ils sont saouls

D’après un sondage, un tiers des végétariens se font un énorme kébab quand ils sont saouls et se gardent bien de le dire à leur pote pour ne pas être emmerdés. Tu me diras, c’est de bonne guerre, c’est pas comme si y’avait autre chose que des kebabs ouverts à quatre grammes du matin.

2. 5 Américains végétariens sur 6 envisage de revenir un jour à une alimentation omnivore

Une autre étude du Humane Research Council montre que 5 végétariens américains sur six envisage un jour, on sait pas quand mais un jour, de rebouffer de la viande. On les imagine faire des petits bâtons tous les jours sur le mur en attendant ce jour béni.

3. C'est sympa la salade, mais surtout pour l'huile d'olive en fait

Parce que c’est pas non plus la passion la bouffe végétarienne. Enfin pas toujours : on peut faire des trucs très bons, mais il faut bien cuire les légumes et c’est pas parce qu’on ne mange pas de viande qu’on n’aime pas le gras et les bonnes choses ou qu’on a tout le temps le temps de faire un bon plat à bouffer. Donc la salade, c’est pas forcément une envie de se transformer en lapin, c’est aussi l’occasion de tremper du pain dans de l’huile et du vinaigre et du sel et de grossir.

Source photo : Giphy

4. Ce n'est pas forcément beaucoup plus sain d'être végétarien

En réalité, ce n’est ni plus sain ni moins sain : ça dépend de ce qu’on bouffe. On peut manger végétarien et pas bio du tout et même si c’est bio, ça ne veut pas nécessairement dire que c’est bon pour la santé. Un steak de soja grillé dans 6 litres d’huile d’olive, ce n’est pas nécessairement sain. Mais je t’en pose des questions, moi ?

5. Trouver des légumes sans OGM c'est dur et cher donc autant égorger une vache

Enfin c’est ce qu’ils se disent parfois après avoir fait 7 kilomètres pour aller dans une AMAP sous la pluie et avoir discuté avec Hervé et Sylvie qui ont fait le choix du retour à la terre en remportant chez eux 6 kilos de panais qu’ils savent même pas comment ils vont le cuisiner parce que va inviter des potes à une soirée panais enfin je m’égare, je crois que j’ai une crise de foi, il faut que je dorme merci.

Source photo : Giphy

6. A la base, c'était juste pour perdre un peu de poids mais ça a dérapé en convictions

Et une fois que les convictions s’en mêlent, on est foutu. On se retrouve à des clubs de parole, dans des manifestations, à s’indigner devant des vidéos d’abattoir, à rouler des yeux devant des gens qui mangent de la viande, à… Enfin vous voyez le topo.

7. Si y a autant d’ersatz de viandes (genre steak aux céréales immondes), c'est bien parce que la viande leur manque

Donc quand ils répondent « franchement ça va » à « est-ce que ça te manque pas un peu, la viande ? » ils mentent et ils t’emmerdent et ils veulent que tu meurs et que tu ailles en enfer pour avoir mangé autant d’animaux encore qu’attends un peu parce qu’en enfer y’a moyen qu’ils se fassent des barbeucs immenses avec tout le surplus de flammes donc n’hésite pas plutôt à aller au paradis manger des graines sale merde.

8. Quand ils voient une vache dans un pré, ils ne peuvent pas s’empêcher de voir un bifteck sur pattes

Même si c’est triste de le penser comme ça. Même si c’est révoltant de le penser comme ça. Même si ce serait sympa quand même de planter UNE FOURCHE IMMENSE DANS CE STEAK SUR PATTES ENORME QUI DOIT SENTIR BON QUAND IL EST BIEN GRILLE AVEC DES FRITES DES FRITES BORDEL !

9. En vrai ils sont parfois saoulés par les extrémistes du véganisme

Bien sûr, ils les admirent un peu, mais déjà qu’ils ont renoncé à la viande, l’idée de se faire culpabiliser par plus orthodoxe qu’eux, ça les saoule. Du coup, derrière une entente de façade, ça jase derrière le dos. « Y’a Samantha qui m’a fait chier trois heures parce que j’ai mangé un oeuf devant elle l’autre jour. Si ça continue, elle va finir par devenir anti-avortement tellement elle semble convaincue que les foetus de poules sont vivants ». Ca balance pas mal à Paris.

Source photo : Giphy

10. Il leur arrive d'écouter Gunter

Genre You touch my tralala. Et ils n’en ont même pas honte.

ALORS LES CARNIVORES, ON TAILLE LA BAVETTE ?

Sources : Vice, Terraeco, Vice