L’Observatoire de la Parentalité et de l’Education Numérique a réalisé avec l’IFOP une étude sur les pratiques des adolescents en lien avec la pornographie. Les données qui en émanent décrivent une fort exposition des ados à la pornographie avec l’essor des sites de streaming gratuits. Le docteur Q, de Topito, propose aux ados quelques conseils pour profiter au mieux de l’expérience.

1. La moitié des ados ont déjà visité un site porno...

Ce chiffre a augmenté de 14 points en 4 ans.

Le conseil du Dr. Q : Attendez d’avoir 18 ans pour lire les conseils du Dr. Q.

2. ...enfin, surtout les mecs

Les stats sont éloquentes : 2/3 des garçons ont déjà regardé un film porno à 17 ans, contre 1/3 des filles. La proportion de filles a doublé en 4 ans.

Le conseil du Dr. Q : Abrogez les genres, regardez du porno en groupes mixtes.

3. Tout ça, c'est à cause d'Internet

80% des ados qui ont eu accès à du contenu pornographique l’on fait via Internet. Les DVD, la télé ou les services de VOD ne représentent que 20% des pratiques. Les sites de streaming gratuits sont leaders sur le marché du porno consommé par les ados. Seuls 4% d’entre eux ont déjà payé pour avoir accès à un contenu.

Le conseil du Dr. Q : Ctrl + alt + maj = onglet de navigation privée = pas d’historique.

4. 50% des ados ont vu leur premier porno AVANT 14 ans

La moitié des adolescents de moins de 14 ans interrogés ont déjà vu un film porno. Dans la dernière enquête sur le sujet, vieille de 4 ans, ils n’étaient qu’un tiers à avoir déjà vu un film pornographique avant 15 ans.

Le conseil du Dr. Q : Ce n’est pas parce qu’on a moins de 18 ans qu’on peut regarder du porno mettant en scène des personnes de moins de 18 ans.

5. La plupart des ados estiment que c'est jeune, quand même, pour mater du cul sur un écran

55% des ados trouvent qu’ils étaient trop jeunes quand ils ont vu un film pornographique pour la première fois. C’est un peu plus d’un sur deux, comme la statistique l’indique.

Le conseil du Dr. Q : Ça sert à rien les regrets, les mecs, c’est fait c’est fait. Vous en aurez, des regrets, vous en aurez suffisamment : faire un gosse avec cette conne, accepter ce boulot de pute, etc.

6. Les filles matent des films porno en communauté

Pour les garçons, le visionnage d’un film pornographique est une activité solitaire et masturbatoire ; en revanche, les filles sont 53% à avoir regardé leur premier film X avec des potes ou leur copain.

Le conseil du Dr. Q : Eviter de montrer « Two girls one cup » à sa meuf.

7. La moitié des ados considèrent que le porno les a aidés à construire leur sexualité

45% des sondés jugent que le visionnage de films pornographiques les a aidés à mieux appréhender les débuts de leur sexualité. Cette statistique grandit lorsque l’adolescent est sexuellement actif.

Le conseil du Dr. Q : Ne pas tenter du bondage extrême à 16 ans.

8. Le porno demeure une activité passive, pas active

Seuls 3% des ados sexuellement actifs se sont déjà filmés en train de faire l’amour, contre 11% des adultes. Les ados sont 10% à trouver que ce serait excitant. Sur ces 3%, seul 1% des sondés a publié le résultat de ses essais cinématographiques.

Le conseil du Dr. Q : Tout est dans la lumière. Utilise des mandarines.

Du champ’, du brut, des vamps’, des putes.

Source : Open Asso