C'est une cinquantaine de stations qui ont changé de nom à Paris depuis un siècle. Vous allez voir que la guerre et les conflit sont souvent les sources de ces changements. Notamment juste après la seconde guerre mondiale où beaucoup de résistants décédés ont eu une station à leur nom. Connaître les origines de noms de stations pourra vous occuper pendant vos prochains trajets.

  1. Argentine (M1), anciennement Obligado
    Obligado était le nom d'une victoire franco-britannique en Argentine en 1845. Lors de la visite de la femme du président Argentin en 1948, il a été décidé de renommer cette station (et la rue du même nom) en Argentine pour remercier les argentins de "l'aide alimentaire généreuse" apportée après la seconde guerre mondiale.
  2. Franklin D Roosevelt (M1, M9), anciennement "Marbeuf - Rond-point des Champs-Élysées"
    Pour rendre hommage au président américain décédé en 1945, l'avenue du nom d'un roi d'un pays ennemi (Italie) Victor-Emmanuel III a été renommée Franklin D Roosevelt. La station a ensuite pris le nom de l'avenue.
  3. Jaurès (M2, M5, M7, M7bis), anciennement Allemagne
    Le 1er août 1914, date du début de la première guerre mondiale, on renomme en urgence la station Allemagne. Comme la veille, Jean Jaurès fut assassiné, le nom de remplacement fut rapidement trouvé.

    allemagne
  4. Stalingrad (M2, M5, M7), anciennement Aubervilliers - Boulevard de la Villette
    L'une des batailles les plus violentes et sanguinaires de la seconde guerre mondiale et également une grande défaite de l'armée allemande. La station a été renommé en 1946.
  5. Colonel Fabien (M2), anciennement Combat
    Combat prenait le nom de la place située au dessus, une place qui organisait des combats d'animaux. C'est après la seconde guerre mondiale qu'on lui donna le nom d'un des pseudonymes du résistant français Pierre Georges.

  6. Montparnasse-Bienvenüe (M4, M6, M12, M13), fusion des stations Montparnasse et Bienvenüe
    C'est une longue histoire qui explique la fustion des stations Montparnasse et Bienvenüe (du nom de Fulgence Bienvenüe, le créateur du métro parisien). Pour faire simple, plusieurs sociétés de transports géraient les lignes de Paris et plusieurs stations ont été ouvertes au même endroit pour les différentes lignes. C'est à la création de la tour et de la gare que toutes les stations ont été fusionnées avec d'un côté les lignes 4 et 12 et de l'autre les lignes 6 et 13. C'est pour ça qu'on marche trèèèèèès longtemps pour aller d'une station à l'autre.

    carte
    Source photo : Topic Topos
  7. Marcadet-Poissonniers (M4, M12), fusion des stations Marcadet et Poissonniers
    La station Marcadet appartenait à la société CMP (avec la ligne 4) et la station Poissoniers appartenait à la société Nord-Sud (avec la future ligne 12). Lors de l'absorption de la deuxième par la première, un tunnel a été construit pour lier les deux stations.
  8. Jacques Bonsergent (M5), anciennement Lancry
    Lancry était un riche propriétaire dans le quartier et on substitua son nom pour celui d'un résistant français fusillé en 1940.

    JacquesBonsergent1
    Crédits photo (creative commons) : Milliped
  9. Bir Hakeim (M6), anciennement Grenelle
    Grenelle était le nom de la commune annexée à Paris présente à cet endroit. La station a été renommée Bir-Hakeim en même temps que le "pont de Passy" juste en 1949. Elle rend hommage à la bataille de Bir-Hakeim pendant la seconde guerre mondiale en Libye qui fut une des premières contribution militaire des Forces françaises libres.
  10. Picpus (M6), anciennement Saint-Mandé.
    Saint-Mandé était le nom de l'avenue croisant la station. Or, lors du prolongement de la ligne 1, elle faisait doublon avec la ville de Saint-Mandé non loin. On la renomma donc Picpus du nom du territoire de Picque-Puce, un ancien village absorbé par Paris.
  11. Pierre et Marie Curie (M7), anciennement Pierre Curie.
    A l'occasion de la journée des droits des femmes, la station Pierre Curie a ajouté le nom de la compagne du chercheur et également grande chercheuse, Marie.

    thumb_407_place_poster_article
    Crédits photo : Metro.Paris
  12. Grands Boulevards (M8, M9), anciennement "Montmartre" puis "Rue Montmartre"
    Comme beaucoup de stations, elle portait le nom de la rue qui se trouvait au dessus d'elle : la rue Montmartre. Mais suite à de nombreuses confusions des touristes pensant que sortir à cette station nous emmenait en haut de la butte Montmartre, la RATP a décidé de la renommer en 1998.
  13. Eglise d'Auteuil (M10), anciennement Wilhem
    Wilhem ça sonnait trop comme l'empereur allemand Guillaume II (qu'on appelle Wilhelm II en allemand) alors que c'est simplement le nom d'un compositeur parisien. Pour autant, en 1921, pour ne froisser personne, on renomma la station du nom de l'église non-loin.

    220px-Rue_Wilhem,_recadré
    Crédits photo (creative commons) : Wikimedia
  14. Charles Michels (M10), anciennement Beaugrenelle
    Charles Michel était un député communiste du 15ème arrondissement qui a été l'un des 48 otages fusillés à Châteaubriant en 1941.
  15. Liège (M13), anciennement Berlin
    Comme pour Jaurès, la ville de Paris a tout simplement fermé la station Berlin au début de la guerre. Lors de sa réouverture en décembre de la même année, on l'a renommée ainsi que la rue du même nom en Liège afin de célébrer la résistance héroïque de la ville belge.

Voilà de quoi bien vous la péter en attendant votre métro.

Source : Wikipedia, Metro.Paris

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :