3038034549_1f82c70ed4_o
Crédits photo (creative commons) : Rupert Ganzer

Avant d'être des stars, les stars étaient des hommes. Et parfois même des hommes avec des problèmes de thunes, une famille de névrosés et une carrière qui patauge dans la semoule. Consacrons donc quelques minutes à la plus saine des activités : se gausser du malheur des autres.

  1. Jon Hamm
    Bien avant d'être l'incarnation sur terre de la classe, Jon Hamm était un bon gros loser. Arrivé à Hollywood en 1995, il a galéré de nombreuses années et ne trouvait aucun boulot, car il faisait plus vieux que son âge. Viré par son agent, il a été serveur puis technicien sur des tournages pornos. En 2007, après plusieurs rôles au cinéma, il décroche le rôle de Don Draper dans Mad Men et devient comme par magie un sex-symbol. Sa femme, qui l'a rencontré en 1997, a fait un bon retour sur investissement.

    En bonus : la vidéo de son passage dans le Tournez Manège américain en 1996. Du temps où il avait une ignoble raie au milieu et la répartie d'une huître (les mecs qui passent avant lui valent aussi le coup d’œil).

  2. Harrison Ford
    Venu comme tout le monde tenter sa chance à Hollywood, Harrison Ford obtient un contrat à 150 dollars la semaine avec la Columbia. Le studio lui confie en échange tous ses seconds rôles un peu moisis. Mais il finit par se faire virer à cause de son manque de charisme et de ses remarques un peu trop fréquentes sur la médiocrité des scénarios. Sans job et avec une famille à nourrir, il devient charpentier. Parmi ses clients : George Lucas, un jeune réalisateur encore inconnu qui a besoin de quelqu'un pour faire des travaux d'aménagement chez lui. Le coup de bol du siècle.
  3. Walt Disney
    Après avoir été viré du journal dans lequel il travaillait, Walt Disney se lança dans l'animation. En soi, ce n'était pas une mauvaise idée, mais ce fut la débandade et il mit rapidement la clé sous la porte. La légende dit même qu'il était tellement fauché qu'il a dû manger du Canigou. Peu de temps après, il créa Mickey et le proposa à la MGM qui lui répondit "en gros" que son personnage était en carton et qu'il ne marcherait jamais parce que cette grosse souris qui parle ferait peur aux femmes. Ils ont eu du pif.
  4. Madonna
    Arrivée à New York en 1978 avec 35$ en poche pour tenter sa chance, Madonna a dû accepter un job en tant que serveuse au Dunkin’ Donuts de Times Square. Pas très manuelle, ni très cordiale (ce qui, honnêtement, ne nous étonne pas vraiment), elle s’est fait virer dans la journée après avoir renversé de la confiture sur un client. Ce n'est que quatre ans après qu'elle sortira son premier 45 tours (oui, un 45 tours, Madonna n'est effectivement pas toute jeune).
  5. Jennifer Lopez
    Originaire du Bronx, JLo s'est retrouvée à la rue quand elle a dit fuck à sa mère qui voulait qu'elle poursuive ses études à la fac alors qu'elle ne pensait qu'à devenir danseuse. Elle a squatté les canapés de ses cours de danse pendant plusieurs mois avant de finalement décrocher un premier petit rôle dans une tournée en Europe.
  6. J.K Rowling
    En 1993, J.K Rowling est fraîchement divorcée, au chômage, dépressive et mère d'une petite-fille de 13 mois. Bref, c'est pas la joie. Mais comme elle a du temps, elle passe ses journées à écrire une vague histoire de sorciers intitulée Harry Potter. Deux ans plus tard, elle envoie son manuscrit terminé à 12 maisons d'édition qui le refusent toutes. Après une autre année de galère, Barry Cunningham de Bloomsbury accepte finalement de publier Harry Potter. Une décision dont le brave homme se félicite encore tous les jours.
  7. Sylvester Stallone
    Avant d'être le seul, le grand, l'unique Rocky Balboa, Sylvester a eu quelques passages à vide. Il a notamment été SDF et a dû tourner un film érotique,The Party at Kitty and Stud's, pour survivre (enfin, c'est ce qu'il dit le cochon). Très classes, les producteurs ont attendu qu'il soit connu pour diffuser le film sous le titre plutôt parlant de "L'Étalon italien". Ça vend du rêve.

    letalonitalien
    source photo : nanarland
  8. Jean-Claude Van Damme
    Quand il débarque à Hollywood en 1982, Jean-Claude ne sait pas parler anglais. Du coup, les débuts sont un tantinet laborieux, et il enchaîne les boulots du type livreur de pizza, poseur de moquette ou chauffeur. Son premier rôle au cinéma n'est d'ailleurs pas tellement plus glorieux puisqu'il interprète un karatéka homosexuel dans "Monaco Forever", un film fort heureusement resté inachevé.
  9. Lil' Kim
    Fille de Brooklyn, Lil' Kim n'a pas eu une enfance très cool puisqu'elle a un temps vécu avec sa mère dans le coffre d'une voiture, avant de partir vivre (sur ordre du tribunal) chez son père. Les relations étant un peu tendues avec papounet, elle quitta le domicile familial à 16 ans et commença à faire des strip-teases pour gagner sa vie. Mais comme tout est bof bien qui finit bien : elle rencontra Notorious B.I.G. qui propulsa sa carrière du jour au lendemain.
  10. Albert Einstein
    À l'origine, le génie du XXe siècle était une belle brêle. En effet, le petit Albert n'a pas parlé avant ses quatre ans et lu avant ses sept ans. Bien sûr, toute sa famille et ses profs pensaient qu'il était un peu simplet sur les bords. Et comme il était abonné à la déveine, Albert s'est également fait recaler de l'école Polytechnique de Zurich quelques années plus tard. La tehon pour Albert !

Vous avez 50 ans et vous êtes au RSA ? Ne désespérez pas.