Ah la grande faucheuse… Terrible injustice. On ne sait jamais quand elle va frapper et jusqu’à preuve du contraire, c’est jamais au bon moment. En particulier pour ces super stars, icônes inscrites dans nos imaginaires, qui n’ont pourtant pas connu la gloire de leur vivant. Les boules, les glandes, les crottes de nez qui pendent comme qu’on dit.

1. Van Gogh

Alors lui dans le genre seum intersidéral, on peut dire qu’il est le preum’s. Il est mort sans la moindre thune et s’est suicidé juste après avoir peint un de ces plus célèbres tableaux « Champ de blé aux corbeaux » (même si sur ce points les avis diffèrent et certainsaffirment qu’il a peint 7 autres tableaux après celui-ci). Bref, sale vie.

2. John Kennedy Toole

A ce sujet, on vous a fait un top spécifique des écrivains qui ont connu le succès après leur mort. Mais on ne résiste pas à reparler de ce bon vieux John ici parce qu’il est vraiment emblématique de la lose des écrivains. Le mec a écrit un seul roman (enfin il a écrit la Bible de néon quand il était ado mais c’est pas ouf) : La conjuration des imbéciles. Il s’est tellement fait refouler par tous les éditeurs qu’il a fini par se suicider à 31 ans. Sa mère a récupéré le manuscrit et désespérée, à continué de harceler tout le monde jusqu’à ce que ça marche. Résultat des courses : le mec a pondu certainement un des plus grands livres de tous les temps (et des plus drôles).

3. Paul Gauguin

Même si le petit Gauguin a bien vadrouillé et baroudé et roulé sa bosse par monts et par vaux. Super. En attendant, on peut pas dire que ses peintures aient connu un grand succès de son vivant. C’est pour ça qu’il meurt en artiste maudit en 1903, vendant ses tableaux trois fois rien. Si seulement il avait su.

4. Ed Wood

Si maintenant son nom connu de tous (en partie grâce au film de Tim Burton) c’est pas pour rien qu’on le surnomme « le plus mauvais réalisateur de tous les temps ». Le mec a fait que des erreurs techniques. Ses films sont des bouses qui sont devenus des nanars cultes après sa mort. On les a redécouvert deux ans après sa mort d’abord pour s’en moquer puis pour y détecter petit à petit une forme de génie de la médiocrité.

5. Camille Claudel

Si le cinéma la fait sortir de l’oubli un demi siècle après sa mort en 1943, on peut pas dire que Camille Claudel ait ultra bien vécu à son époque. D’un côté il y a son frère Paul Claudel. Pression. De l’autre il y a Rodin dont elle est devenue la maîtresse et la muse et qu’elle a aidé fabriqué « La Porte de l’Enfer » et « les Bourgeois de Calais » (sans jamais qu’il ne la mentionne). Elle commence à créer ses propres sculptures mais la critique la dézingue. Ca la rend totalement cinglée et sa famille décide de l’interner en 1913.

6. Otis Redding

C’est pas tant qu’Otis Redding était pas connu de son vivant. C’est surtout que son plus grand succès qui a pété tous les score « Sittin’ on a dock of a bay » est sorti après sa mort et qu’il n’a donc rien su de ce hit.

7. Modigliani

Incompris de ses contemporains, le petit Modi meurt rongé par la maladie et l’alcoolisme. Il laisse derrière lui une petite fille et sa femme enceinte de neuf mois qui se suicidera le lendemain de sa mort. Sale ambiance. Il faudra attendre encore quelques années avant que son art soit enfin reconnu.

8. Bruce Lee

OK, Bruce Lee était connu en Asie je vous le concède. Mais aux Etats-Unis bof, bof, il faudra attendre Opération dragon en 73 pour que sa notoriété conquiert de territoire américain. Le truc con c’est qu’il est mort juste avant que le film sorte. C’est ballot. It’s balloting comme on dit en américain.

9. James Dean

Le gars est mort à 24 en 1955 en Californie alors qu’il n’a tourné que dans trois films et que deux ne sont pas encore sortis. Certes il avait derrière lui A l’est d’Eden mais techniquement ce type a quand même reçu deux oscars après sa mort pour les film La Fureur de vivre et Géant. Stylé. Mortellement style je dirai même.

10. Ada Lovelace

Lovelace est une femme complète avec une foule de corde à son arc. Née en 1815 à Londres, elle agit en tant qu’écrivaine mais aussi mathématicienne. Pour tout vous dire elle a même été à l’origine d’un langage de programmation qui a considérablement contribué à développer les premiers ordinateurs. C’est d’ailleurs en son honneur qu’un langage de programmation a été nommé Ada. Mais ça elle n’en saura rien de son vivant. faut dire qu’on avait pas beaucoup d’ordi au XIXe siècle. c’était carrément le Moyen Age en termes de progrès technologique.

Source : Cracked