Le sport c’est : de l’entraînement, de l’entraînement, du physique, du mental, de l’entraînement, de l’entraînement, de l’entraînement, du physique et du mental.

Pourtant, il y a des gens qui arrêtent de s’entraîner et qui, quand ils reviennent, sont juste encore plus forts qu’avant. Bon y’en a aussi qui foirent, hein.

Comme quoi le sport c’est pas mal du mental, aussi.

1. Rafael Nadal

Après deux ans de galère, des blessures à répétition au poignet et l’émergence de faiblesses très claires dans son jeu, Nadal est donné à l’agonie. Il ne régnera plus jamais sur Roland Garros et son physique ne devrait faire que décroître, à l’image de ses cheveux qui commencent à se clairsemer. Mais Nadal se refait une santé, arrive en finale à l’Open d’Australie 2017 avant de tout bouffer sur son passage sur terre battue pour finalement remporter son dixième Roland Garros en ne perdant pas le moindre set. Titanesque.

Crédits photo (creative commons) : y.caradec

2. Roger Federer

Blessé, Federer met fin à sa saison 2016 après Wimbledon et pas mal de mauvais résultats. A 35 ans, cette fin de saison ressemble pas mal à une fin de carrière. Il bosse et se remet. A l’Open d’Australie 2017, contre tous les pronostics, il se hisse en finale et remporte le tournoi en battant sa bête noire, Rafael Nadal. Ensuite, il enchaîne des victoires à Indian Wells et Miami avant de faire l’impasse sur la saison sur terre battue. Il est archi-favori pour le tournoi de Wimbledon.

Crédits photo (creative commons) : Esther Lim

3. Michael Jordan

Après avoir pris sa retraite en 1993, Jordan décide de revenir en NVA en 1995 et remporte 3 nouveaux titres avec les Chicago Bulls. Jordan refera le coup en 2001, avec un succès plus mitigé

Crédits photo (creative commons) : Steve Lipofsky Basketballphoto.com

4. Pelé

Pelé prend sa retraite en 1974, à 34 ans. Il a remporté trois Coupes du monde et ne jouera plus pour Santos. Mais il revient sur sa décision et, attiré en partie par l’argent, accepte de jouer pour le Cosmos du New York en 1975, club avec lequel il remporte le championnat des Etats-Unis de soccer.

Crédits photo (creative commons) : Sebastianneuah

5. George Foreman

Champion du monde des lourds en 1973, George Foreman prend sa retraite après avoir perdu son titre contre Mohammed Ali, en 1974. Il revient 15 ans plus tard, au début des années 1990, à plus de 40 ans et remporte le titre de champion du monde en 1994 en battant Michael Moorer. Il devient alors le plus vieux champions du monde de l’histoire.

Crédits photo (creative commons) : el grito

6. Dara Torres

Médaille d’or aux JO de Barcelone, la nageuse américaine prend sa retraite à 25 ans. Mais, 7 ans plus tard, à 32 ans, elle décide de revenir et parvient à remporter 5 médailles à Sydney. Le temps de faire un gosse, elle s’éloigne des bassins avant de revenir une dernière fois gagner 3 médailles d’argent à Pékin, en 2008, 16 ans après son titre olympique.

Crédits photo (creative commons) : Original image: Bryan Allison

7. Michael Phelps

Vainqueur de 8 médailles d’or à Pékin en 2008, Michael Phelps est tenu de s’éloigner des bassins après une suspension, en 2015. Il revient en 2016 et gagne tout aux JO de Rio : le 4×100 m nage libre, le relais 4×200, le 200 m papillon, le 200m 4 nages et le 4×100 m 4 nages. Le mec est le sportif le plus médaillé de l’histoire des JO.

Crédits photo (creative commons) : Agência Brasil Fotografias

8. Zinédine Zidane

Après un Euro 2004 tout pourri, Zidane prend sa retraite internationale… Mais accepte de revenir en 2006 pour la Coupe du monde. Pour sa dernière compétition internationale, Zidane joue mieux que jamais et emmène l’équipe de France en finale, où il marque avant de péter les plombs et de se faire exclure.

Crédits photo (creative commons) : Raphaël Labbé

9. Hermann Maier

Plusieurs fois blessé, d’abord par une chute en 1998 puis par un accident de moto, le champion de ski revient systématiquement et termine à peu près tout le temps l’année numéro 1 mondial.

Crédits photo (creative commons) : User:Tschaensky

10. Kim Clijsters

Alors qu’elle a déjà remporté 3 Grand chelems et qu’elle s’est avérée une solide numéro 1 mondiale au début des années 2000, Kim Clijters prend sa retraite en 2007. Deux ans plus tard, elle décide de faire un retour sur le circuit, pendant la tournée américaine. Invitée à l’US Open compte tenu de son palmarès, elle n’est même plus classée à la WTA. Bah elle le gagne, l’US Open. L’année suivante, elle gagne le Masters.

Crédits photo (creative commons) : Vegafi

« Ce qui ne te tue pas te rend plus fort ».

C’est pas de moi, c’est de mon boulanger. Qui fait de très bonnes viennoises.