Djokovic est super content d'être dans Topito
Crédits photo (creative commons) : mbevis

Une année s'achève emportant avec elle le souvenir de saisons (ou demi-saisons) de sport pleines de rebondissements et d'exploits. Qui a brillé, ébloui, impressionné, qui a été plus vite, plus haut, plus fort ? Petite sélection des athlètes qui ont occupé les premières marches des podiums au cours des 12 derniers mois.

  1. Novak Djokovic (tennis) : 10 titres en 2011, dont 6 victoires sur Rafael Nadal en finale et 3 Grand Chelem, le Serbe s'est peu à peu invité dans le duel Federer-Nadal pour s'octroyer le trône de Numéro Un mondial. Novak n'est plus un outsider et sera dur à déloger en 2012.
  2. Sébastien Loeb (rallye) : huitième titre mondial pour le français qui commence seulement à récolter les fruits de ses performances auprès du grand public. Yannick Noah est la personnalité préférée des Français pour un Roland Garros au début des années 1980, Sébastien Loeb aura eu besoin de 8 couronnes pour être le sportif français de l'année.
  3. Cristiano Ronaldo (football) : le Portugais a mis une cinquantaine de pions dans l'année, joue pour l'un des clubs les plus illustres et les plus fortunés de la planète et n'est pas considéré par la majorité des observateurs comme le meilleur joueur du monde. Rien que ça, c'est une performance. Mais avec 41 buts la saison dernière, et déjà 20 à la moitié de cette saison, on est sur des bases solides.
  4. Dirk Nowitzki (basket-ball) : 13 saisons à tenir presque tout seul la boutique des Mavericks de Dallas n'auront pas été vaines. Un titre en forme de consécration qui excuse la piètre performance de l’Équipe d'Allemagne au Championnat d'Europe. Ça reste un sport d'équipe, Dirk ne peut pas tout.
  5. Teddy Riner (judo) : un cinquième titre mondial des plus de 100 kg et David Douillet est rayé des tablettes. Le garçon n'a que 22 ans, il a encore un peu de temps pour être ministre.
  6. Sebastian Vettel (formule 1) : en 2010, le pilote allemand devenait le plus jeune champion du monde de l'histoire, il est en 2011 le plus jeune double-champion du monde de sa discipline. Et en ajoutant cette fois-ci la manière : 11 Grand Prix et la certitude qu'on va bientôt arrêter de l'appeler "Baby Schumi". Michael Schumacher? Ah oui, l'ancien Vettel !
  7. Li Na (tennis) : la Chinoise n'a gagné qu'un titre important cette année, Roland Garros, mais est devenue une icône pour un quart de la planète en deux semaines de tournoi. Li Na est désormais 5ème joueuse mondiale, derrière un wagon de filles d'Europe de l'Est, et ne pourra plus jouer la carte de la surprise.
  8. Usain Bolt (athlétisme) : 2011 aura vu un peu de concurrence se mettre dans les puissantes pattes de Bolt, mais le Jamaïcain s'est tout de même octroyé deux titres aux Championnats du Monde de Daegu (200 et 4x100 avec le record du monde à la clé) cette année. Et on le sait désormais : pour avoir une chance d'être champion du monde sur 100m, il faut que Bolt fasse un faux départ.
  9. Mark Canvendish (cyclisme) : une troisième victoire d'étape de suite sur les Champs Élysée qui symbolise une année étincelante pour le coureur britannique. Il en profite pour offrir à son pays un premier maillot vert et devient champion du monde sur route, après une belle carrière sur piste.
  10. Nikola Karabatic (handball) : et toute l'équipe de France de hand qui chope un nouveau titre de Champion du Monde au terme d'une finale épique. Maintenant, objectif JO en 2012 et la conservation du titre, sur nos terres, en 2013.
  11. (bonus) David Beckham (football) : ne le voyant pas revenir faire des piges en Europe pendant la trêve de la MLS, on s'était dit que c'était vraiment la fin d'une belle carrière. Mais Beckham clôt cette année 2011 avec un titre de champion et avec le transfert qui rend anecdotiques tous les autres en devenant le salarié le mieux rémunéré de France. Pas sûr qu'il soit parmi les sportifs de 2012, citons-le donc en 2011.

Et vous, ce serait quoi votre classement ?