La France serait-elle accro aux Kebabs ? C’est vrai qu’avec 310 millions consommés chaque année, l’overdose n’est pas loin. Pire si on continue sur ce rythme, le pays pourrait être un jour victime d’une pénurie de sauce samouraï. Heureusement,les alternatives au kebab existent. Il suffit pour s’en convaincre, de jeter un œil aux autres merveilles de la cuisine turque.

1. Le Balik Ekmek

Le Balik Ekmek est à la cuisine turque, ce que le Filet o Fish est à Mc Donald’s, sauf qu’ici le poisson est frais, se déguste grillé (et pas bouilli) et n’est pas recouvert de cette saleté de chapelure. Ce plat est une spécialité que l’on retrouve surtout en bord de mer, ainsi que dans les restaurants flottants sur les rives du Bosphore à Istanbul. Comme le kebab, le Balik Ekmek se déguste évidemment avec salade, tomate, oignon.

2. Le Pide

Pour faire simple, le Pide ressemble à une pizza en forme de bateau (juste la coque hein), garnie au choix de viande hachée, de légumes ou de fromage, le tout cuit dans un four en pierre qui lui offre un goût unique. Et n’insistez pas, le Pide hawaïen avec supplément ananas n’existe pas en Turquie. Bande de dégénérés !

3. Le Lahmaçun

Autre spécialité turque qui fait irrémédiablement penser à la pizza, le Lahmaçun est une recette originaire du sud-est du pays, plus précisément de la région de Sanliurfa. Elle se présente sous la forme d’une galette recouverte d’une farce assez épicée, accompagnée d’oignon et de jus de citron. Les Turcs la roulent généralement pour la déguster plus facilement, sans en mettre partout.

4. Les Manti

Les manti sont bel et bien une spécialité turque même si on en trouve dans d’autres pays comme l’Arménie ou l‘Afghanistan. Ils se présentent sous la forme de raviolis, farcis de bœuf ou d’agneau et servis avec une sauce au yaourt, de l’ail, des épices, du piment rouge en poudre et du beurre fondu. Parfait pour retrouver rapidement votre taille de guêpe.

5. Le Dürüm

Certains vous expliqueront que le Dürüm n’est rien d’autre qu’une variété de Kebab, même si ça ressemble davantage à un Burrito ou à un wrap. Après, peu importe comment vous l’appelez, la seule chose à retenir c’est que le dürüm est une véritable tuerie et qu’on y met à peu près tout ce qu’on veut : du saucisson à l’ail (sucuk dürüm), du fromage de brebis (kokoreç dürüm) et évidemment la viande de votre choix (poulet, agneau ou bœuf).

6. Les Köfte

On ne va pas se mentir, il faudrait vraiment pinailler pour ne pas voir dans ce plat traditionnel truc, plus qu’un lien de parenté avec les kefta que l’on retrouve dans la cuisine du Maghreb, des Balkans et d’une partie de l’Inde. En gros, les köftes sont des boulettes de viande de bœuf ou d’agneau, que l’on mélange avec des épices, des oignons et plein d’autres bonnes choses selon les traditions locales. Une seule certitude : les köftes, c’est de la boulette.

7. Le Kuzu Tandir

Il suffit de jeter un œil à leurs spécialités pour comprendre que les Turcs sont de sacrés viandards. Nouvelle preuve avec le Kuzu Tandir, plat typique turc composé d’agneau grillé à la broche et servi avec du riz, des pommes de terre et évidemment du yaourt. What else ?

8. Le Menemen

Le Menemen est le plat convivial par excellence. Cette omelette un peu baveuse s’accompagne comme souvent dans la cuisine turque, avec un peu tout ce qu’on veut (épices, viandes, légumes etc.). Elle est servie généralement dans une immense poêle, où chacun vient piocher avec son morceau de pain. Oui un peu comme avec les mouillettes sauf qu’ici on a le droit de taper dans la part du voisin.

9. Les Dolmas

Adorateurs de l’aubergine et de la courgette, sachez que vous n’êtes pas seuls. En Turquie aussi il leur arrive d’avoir des goûts bizarres. Par exemple, ils adorent Les dolmas, sorte de feuilles de vigne (ou de blette) dans lesquelles ils farcissent toutes sortes de légumes (aubergine, potiron, courgette, poivron, chou etc.) mélangés parfois à de la viande et évidemment, juste ce qu’il faut d’épices (sans doute pour faire passer le goût de l’aubergine :).

10. Les Börek

Les börek sont des petites briks réalisées à base de yufka (sorte de crêpe de blé très fine) fourrées avec du fromage (Peynirli börek), des épinards (Ispanakl börek), de la viande hachée et des pommes de terre (Patatesli börek). C’est super bon, presque aussi diététique qu’un Loukoum et ça se déguste même au petit-déjeuner.

Comment on dit déjà en Turc « j’ai la dalle » ?

Source : Theistanbulinsider