C'est l'été, il fait beau, il fait chaud, tu vas prendre des coups de soleil sur les pieds et, comme chaque année, tu vas enchaîner les conneries. C'est pour cette raison - et parce que nous avons un grand cœur - que nous te prodiguerons dans le Guide de l'Eté durant toute la période estivale quelques conseils pour éviter de rentrer à la maison avec un bras en moins et un enfant en plus. La bise et bon été !

Top partenaire [?]

Tout le monde y va de sa petite photo, ton détendu, teint hâlé, tout sourire. Comment ça va ? « Comme une rentrée ! » Vous, l’été, vous l’avez passé à grossir sur un canapé qui collait rapport à la chaleur puisque de toute façon vous n’avez tellement plus goût à rien que les vacances vous semblent un enfer comme un autre. Pas grave ! Il est encore temps de réchapper aux questions en racontant les choses idoines.

1. Je me suis battu avec un tigre dans la jungle birmane

Comme personne n’a envie d’avoir le détail des milliers de temples dorés que vous avez vus coup sur coup lors de votre séjour imaginaire en Birmanie, vous n’aurez qu’à exhiber la blessure que vous vous serez auto-infligé sur l’épaule avec un couteau en céramique la veille pour avoir la paix. Ou comment briller sans se casser.

2. Avec Cyril, on a passé des vacances merveilleuses à Center Park, attends je te montre les photos

Ne reste plus qu’à enchaîner des dizaines de photos prises devant un mur de lierre quelque part à Paris pour donner l’illusion qu’on a passé d’authentiques bonnes vacances qui ne donneront envie à personne, mais vous vaudront l’empathie un peu contrite de tout le monde, les gens baissant les yeux sur votre passage en murmurant « la pauvre » et vous laissant piquer dans leurs frites à la cantine.

3. J'ai nagé avec des baleines !

De toute façon, vous n’aurez qu’à reraconter les histoires entendues mille fois de vos 70 collègues qui ont bassiné tout le monde avec leur expérience unique de nage en mer baleinière. Impossible de se planter, il suffit de placer des mots-clés comme « dingue », « incroyable », « exceptionnel », tout comme si vous rédigiez la description d’un cookie Michel & Augustin, Fillon en moins.

Source photo : Giphy

4. Ma mère a eu une attaque, j'ai passé mes vacances à l'hôpital

C’était peu après l’accident de voiture de votre frère et l’expérience de mort imminente de tata Josie. Bref, de bonnes grosses vacances de merde qui vous permettront d’emmener votre interlocuteur sur votre terrain favori, celle de la défense du service public médical, un sujet que vous connaissez bien pour avoir vu un Capital inédit de l’été spécial sur ces travailleurs de l’extrême.

5. Et là, le petit a jeté sa clope et ça a déclenché un feu de forêt !

Ou comment se resituer au cœur de l’actu brûlante (on a le jeu de mots dans le sang ou on ne l’a pas) de l’été en vous plaçant comme instigateur, initiateur de l’info. Normalement, personne ne devrait s’émouvoir que votre gosse de 6 ans se soit allumé une grosse clope pendant les vacances compte tenu de l’importance de la préservation de la garrigue et de votre propre irresponsabilité face aux dangers qui pèsent sur nous.

Source photo : Giphy

Bonne reprise surtout !