une_babysotter
Source photo : noubliezjamaislacapote

Quand on est un étudiant sans le sous, deux options s'offrent à nous : arrêter de bouffer ou bosser. Et généralement comme on est pas super qualifié, en matière de boulot on a le choix entre récurer les chiottes du PMU du coin ou garder les enfants de gens qui nous payent pour s'en débarrasser. Ceux qui ont choisi la deuxième option devraient très certainement se reconnaître dans ce top.

  1. Que le parc c'est chiant
    Parce que le parc quand tu as 4 ans et que transvaser du sable d'un seau n°1 à un seau n°2 est ton activité favorite, c'est génial, mais le parc quand tu as 19 ans, plus de batterie dans ton téléphone et très envie de faire pipi c'est tout de suite beaucoup moins drôle. Et je dirais même plus : c'est la MORT.
  2. Qu'un enfant ne se lasse jamais de son dessin-animé préféré
    Il peut donc tout à fait quémander Cars quatre fois dans une seule et même journée, c'est normal. Oui, même si vous l'avez déjà regardé trois fois mercredi dernier et cinq fois le mercredi d'encore avant. Vous avez envie de crever certes, mais voyez l'aspect positif des choses : il est occupé.
  3. Que quand il vous dit "Ayééééé j'ai finiiii" il ne parle ni de coloriage ni de repassage
    Mais de crotte. Crotte que vous allez devoir consciencieusement retirer de son petit derrière, parce que si vous le laissez se torcher le popotin seul vous pouvez être sûr qu'il va en foutre sur les murs, dans ses cheveux et sur son froc. Les enfants sont merveilleux.
  4. Qu'une absence de bruit est souvent signe de danger
    Partons du postulat suivant : l'enfant est un petit être bruyant. Par conséquent, quand il finit enfin par la boucler ce n'est pas parce qu'il lit sagement un livre dans sa chambre, mais parce qu'il est train de faire un feu de joie avec ses peluches et préfère ne pas attirer votre attention sur ce qu'il sait être une bêtise.
  5. Qu'il n'y a rien de plus gênant que des parents bourrés
    Les parents vous engagent généralement quand ils veulent sortir voir des potes et picoler sans que leurs progéniture ne les détournent de leur objectif. Ils sont donc assez régulièrement pompettes quand ils rentrent de ladite soirée. Un conseil : prenez le pognon et partez au plus vite si vous ne voulez pas 1) être témoin de leur engueulade de bourrés 2) assister à une blague gênante 3) entendre des choses que vous n'avez vraiment pas envie d'entendre sur leur vie sexuelle.
  6. Que quand on vous dit "sers toi" ça ne veut pas vraiment dire "sers toi"
    En fait ça veut plutôt dire, "tu as le droit de te faire des pâtes, mais si tu touches au saumon fumé t'es viré". Si vous voulez grignoter pendant que les enfants pioncent, la solution reste donc de piocher un peu dans tous les paquets de biscuits entamés, de sorte à en finir aucun et donc à ne pas se faire griller. Si on vous pose des questions, accusez les enfants.
  7. Que les enfants sont sans pitié
    Même s'il vous a dit la veille que vous étiez la meilleure nounou du monde et qu'il voulait se marier avec vous quand il sera grand, l'enfant n'hésitera pas à vous briser le cœur à la moindre contrariété. Vous lui interdisez de boire une pinte de coca avant d'aller se coucher ? Il vous rétorquera que de toute façon il préférait Sandra, l'ancienne nounou, que elle elle était gentille et super belle. N'en tenez pas compte : c'est la colère qui parle.
  8. Que quand il vous dit que ses parents sont d'accord, il ment
    Non, ses parents ne sont pas d'accord pour le laisser jouer avec le four, ni pour le laisser lécher les prises électriques. Et si vous ne voulez pas vous retrouver avec des playmobil fondus dans le four familial et un gamin qui ressemble à Double-Face, on vous conseille de ne pas lui faire confiance.
  9. Que quand on aura des gosses on leur fera faire la sieste jusqu'à leurs quinze ans
    Parce que franchement deux heure de répit c'est pas du luxe quand l'enfant est debout depuis sept heures du mat' et que l'on vient d'enchaîner deux ateliers pâte à modeler et quatre saison de Ninjago.
  10. Que les toilettes sont une pièce plus dangereuse qu'il n'y paraît
    Vous auriez tendance à vous dire qu'il n'y a pas beaucoup de conneries à faire dans une si petite pièce. Erreur. L'enfant est plein de ressources et pendant qu'il fait la grosse commission, il trouvera également le temps de faire des projections de brosse à chiotte sur le mur, de vider l'intégralité du rouleau de PQ dans les toilettes et de faire tomber son doudou dans la cuvette.

Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à partager les copains.