C’est la grève depuis 13 jours exactement et mes plus beaux rêves sont désormais peuplés d’images de moi prenant la ligne 9 à 15h avec des trains toutes les deux minutes et des gens bien trop à l’aise dedans. Oui le métro me manque, il nous manque. On ne se rendait plus compte de la chance qu’on avait de l’emprunter tous les jours, nonchalamment, la tête dans les épaules, les épaules collées contre contre la vitre. Même ses défauts apparaissent aujourd’hui comme des qualités.

1. La sensation de mistral dans les couloirs de Nation

C’est 1000 couteaux glacés qui te transpercent le corps, une tornade qui s’abat sur toi, une sensation de froid jusque dans le nombril et les sourcils qui te donne conscience de ces parties de ton corps que tu ignorais. C’est des œillades complices avec les usagers du métro, des regards qui se disent « Mourrons ensemble. »

2. Les frotteurs qui te mettent malencontreusement la main aux fesses sur la 3

« Oups, désolée madame il y a du monde »

« Il n’y a aucun problème mon bon monsieur. C’est bien normal d’avoir un moment d’égarement dans un train bondé. »

Alors qu’en vélo personne ne te touche les fesses à part ta selle. Les cyclistes respectent ton postérieur et t’as pas l’habitude.

3. Les petites phrases qui rythment ton trajet sur la 1 : "Please mind the gap between the train and the platform"

Mais aussi « Bitte achten Sie auf die Lücke zwischen Zug und Bahnsteigkante » ou encore « Ashimoto ni go-chûi kudasai. »

4. Le mec bourré qui joue La vie en rose à l'accordéon sur la 9

Tu te souviens quand tu arrêtais d’écouter ton gros rap dans ton casque pour te délecter de cette sublime musique d’ambiance entendue que 3 454 fois ?

5. Le crackhead de Strasbourg Saint-Denis

Il était pas du méchant en soi. Il restait là, sagement dans son coin, avec sa petite batterie de piqûres, tel un médecin (sauf que y a du crack dedans). Les gens en avaient peur mais il ne faisait de mal à personne, pas agressif pour un sou sauf si tu t’approchais trop près de lui car il avait peur que tu lui voles ses piquouzes. Mais bon tout le monde a le droit à son espace vital, non ?

6. Les vendeurs de coque d'iPhone et de marrons chauds à Gare du Nord

Ok tu peux acheter des marrons chauds sur les marchés de Noel mais sans le gout de la fine couche de pollution du métro dessus c’est pas la même chose. Et puis c’était sympa de regarder les démonstrations de jouets dans les couloirs. Tu t’y étais attaché toi à ce petit train aux Wagons en forme de lettre écrivant le prénom « Julien ». Ok tu ne t’appelles pas Julien mais bon, c’était touchant.

7. Les escaliers en colimaçon interminables pour accéder à la ligne 14 à Saint-Lazare

Certains disent que c’est une des stations de métro les plus chiantes de Paris, et c’est vrai que ces escaliers sont chiants mais c’est joli. Rappelle-toi, t’avais l’impression d’être dans un petit labyrinthe, c’était ton escape game à toi.

8. L'incident voyageur sur la 7bis

Avant ça faisait partie des trucs les plus énervants dans le métro, mais ça c’était avant.

9. La douce odeur de pisse et d'aisselles de la 5

Tu ne le sais pas encore mais c’est ta madeleine de Proust. C’est pour ça qu’en ce moment tu adores les toilettes de boites de nuit : de l’urine partout, une effluve de vomi et de transpiration. C’est ta ligne 5 à toi.

10. Les 176 marches pour sortir de Abbesses

Avant tu faisais du sport et tu avais un fessier musclé pour sortir de ces 36m sous terre. Maintenant tu prends ta trottinette électrique sous la pluie. T’es mouillé et flasque, comme une flaque d’eau.

11. Le flot de personnes qui montent à Châtelet et t'obligent à te lever de ton strapontin

Tu vivais ce moment avec résignation et petit seum alors que tu donnerais tout pour être assis dans le métro et céder ta place en ce moment. Parce que tu marches depuis 25 mn pour rejoindre ton domicile et qu’il t’en reste encore 25.

12. Les rames en accordéon sur la ligne 4

Un manège qui enchantait ta journée chaque soir et matin. Maintenant ? Obligé de faire un tour de Carrousel place de la Bastille pour combler ce vide. Ça coûte cher et les chevaux n’avancent pas vite.

13. L'ensemble de la ligne 13

Pourtant elle fait partie des pires lignes de transports du monde , et pourtant. Pourtant on donnerait tout pour un trajet La Fourche-Duroc, comme avant. C’était le bon temps.

Maintenant tu découvres autre chose : les différents types de cyclistes, de gens qui font de la trottinette électrique. La vie en deux roues quoi.