On a appris avec tristesse la très prochaine mort des Choco BN, ces biscuits qui ont fait l’enfance de tout être humain à peu près normalement constitué. Il y en avait des sourires, des clins d’œil, et même des surpris pour un peu plus de fantaisie, mais surtout mille façons de les manger donc autant vous dire qu’on en a gros sur la patate. RIP la jeunesse.

1. Quand on retirait le dessus pour râcler le chocolat

Le seul inconvénient c’est qu’on se retrouvait du coup avec un carré semblable à un petit Lu tout sec et insipide. Mais rien que pour le bonheur de savourer la petite mousse onctueuse choco au milieu, ça en vaut la peine.

2. Quand on cassait le dessus pour coller le sourire du gâteau devant notre bouche

Un peu comme on faisait avec la banane mais version douceur chocolatée.

3. Les boîtes à BN en forme de portefeuille

Bon après, ça, c’était réservé à l’élite. Ou aux petits porcinets (comme moi) qui ne pouvaient pas se balader sans avoir constamment de la bouffe sur eux.

4. Quand on le trempait dans le lait à l'heure du goûter pour encore plus de fraîcheur

Un moment sensoriellement très satisfaisant pour tous les amateurs de moelleux-croquant-gourmand.

5. Les petits et ronds qu'on gobait tout entier

C’était la version pocket, et ils étaient beaucoup plus fondants. Et les petits porcinets du point précédent étaient d’autant plus ravis de pouvoir les disperser un peu partout dans les poches.

6. Les pog The Mask en cadeau

Et ce petit bonheur quand on les attachait pour les faire vriller dans les airs. Bah oui quoi à l’époque on avait pas la Twitch.

7. Quand c'était un moyen super efficace de se faire des copains/copines à la cour de récré

Prêter un stylo, c’est bien. Offrir un biscuit quand on sait qu’à l’époque on n’avait le droit qu’à 2 pour le goûter, c’est admirable et passable de reconnaissance éternelle envers son donateur.

8. Ceux qui faisaient un éventail avec plusieurs BN dans une même main

Rapport au fait que c’est carré, et que quand on est gamin, on aime bien tenir en éventail les trucs carrés, ne me demandez pas pourquoi, je ne fais que constater.

9. Le pauvre BN du paquet qui a pris cher au niveau des yeux et a l'air d'un mutan

Celui qui tombait dessus était généralement du coup bien moqué, à base de « pouahahaha il est trop moche comme toi gros naze ». Non ? On vous le disait pas à vous ?

10. Le boycott des BN à la fraise

Les goûts et les couleurs vous me direz. Mais la team chocolat était souvent pas la dernière pour se foutre de la gueule des intellos qui préféraient le fruit, bien qu’il soit particulièrement collant et filandreux.

La team Prince ne venez même pas en commentaire.