Crédits photo (creative commons) : joestump

L’Oktoberfest, la grande fête annuelle de la bière, est terminée et pendant que Munich retrouve une ambiance plus "normale", on repart chez soi gentiment soigner sa gueule de bois. Que l’on y ait vécu le week end de notre vie ou non, chacun se souviendra qu’on y fait au moins ces dix choses là…

  1. Boire (trop)
    Avouez que vous ne l’avez pas vue venir, celle-là. De la bière, de la bonne, et au litre s’il vous plaît.
  2. Aller pisser (souvent)
    Le challenge est de vous frayer un chemin jusqu’aux toilettes en évitant les gens qui titubent (alors qu’on titube soi-même) et de trouver la sortie une fois qu’on a terminé. Et retrouver l’entrée parce qu’on a à nouveau envie.
  3. Chercher vos potes (tout le temps)
    Ils ne reviennent jamais des toilettes ou disparaissent sous vos yeux lorsque vous décidez de changer d’endroit. Par principe vous les cherchez pendant quelques minutes mais vous finissez par vous dire en haussant les épaules « bah, on les retrouvera bien un jour ». À la fin des trois semaines, aux objets perdus, au pire.
  4. Chanter (mal)
    Les classiques festifs allemands dont vous n’avez globalement aucune idée des paroles, mais que vous chantez quand même à tue-tête. Si vous avez révisé vos "Sweet Caroline", "Summer of ’69" et "Sweet Home Alabama" vous faites aussi bonne figure.
  5. Mater le décolleté des filles/les fesses des garçons (discrètement)
    Les filles en Dirndl ont les seins dans le palais et le Lederhose des garçons leur fait un petit cul bien bombé, tout le monde est content.
  6. Discuter (trop fort) avec vos voisins de table
    On tombe rarement sur des allemands, en fait. Américains, australiens, italiens, croates… vous reconnaîtrez ces derniers grâce à leur t-shirt « Croatian drinking team » (véridique). Chacun y va de son anglais approximatif, personne ne se comprend mais on s’en fout, le temps d’un litre, tout le monde est ami.
  7. Goûter à des trucs étranges (trop aussi)
    Un knödel. Une carpe entière. Ou peut-être seulement un vieux fond de bière chaude oublié sur la table parce que vous vous trompez de verre, ou que tenez absolument à trinquer et que vous n’êtes pas assez patient (ou trop pauvres) pour attendre d’en avoir de la fraîche.
  8. Regarder béatement les serveuses (souvent. ah oui, souvent)
    On cherche tous à savoir comment il est physiquement possible pour une femme de 30 ans et de 40 kilos d’acheminer 12 litres de bière à la fois, pendant toute la journée pendant 3 semaines. Même à jeun le mystère reste entier.
  9. Éviter les vomis (tout le temps)
    Ou pas. Cette ville, aussi propre qu’elle soit en temps normal, est un terrain miné. Vous ouvrez l’œil et les narines parce que la dernière chose que vous voulez c’est vous trimballer le demi poulet régurgité d’un inconnu sous vos chaussures. Vous avez assez du vôtre.
  10. Visiter Munich (trop peu)
    Pour la culture, un peu, et ramener à votre maman d’autres photos que celles de vos potes appréciant particulièrement un verre de trop et du décolleté d’Anja et de ses copines.

Et vous, la fête de la bière, ça vous dit quelque chose ?

Tu es un-e adorateur-rice de la bière ? On a déniché les gadgets les plus cool :

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.