Ceux qui ont fait du cheval vous le diront : l’équitation est le plus beau sport du monde. Tu fais de l’exercice, tu créées du lien avec un animal, tu rencontres plein de gens qui vont comme toi sur des blogs de chevaux. Bref tu t’épanouis aussi bien physiquement que moralement dans un environnement qui te ressemble. C’est une activité lointaine pour certains d’entre nous, alors ravivons ensemble les souvenirs qu’il nous en reste, pour ne jamais oublier, jamais.

1. Le stress avant le cours pour savoir si tu allais monter ton chouchou

On parle aussi de « terreur de l’écurie ». Un mal terrible que l’OMS ne reconnaît pas encore, salauds.

2. Les noms PAS DU TOUT bizarres des chevaux du club : Jolly Jumper, Fille Fatale, Écrin doré, Grille-pain endiablé

On se moque souvent des prénoms les plus moches donnés à des enfants mais on ne parle pas assez des chevaux. Même les prénoms dits classiques sont pourris. Tornado ou Princesse, franchement je préfère encore m’appeler Thomas ou Louise.

3. Ceux qui s'habillaient super bien pour monter à cheval (alors que c'est un sport ultra salissant)

A quoi bon mettre des petites bottes de cuir et un pantalon blanc alors que tout ça va finir tout crado. Les vrais, eux, portent des vieux polo avec des pantalons dégueulasses et des boots usées avec leur mini-chaps.

4. L'odeur de poney que tu ramenais jusqu'à chez toi

Et ton père qui te faisait toujours la même vanne « tu pues le canasson »… Même après huit douches c’était pas évident à enlever.

5. Te passionner pour curer les sabots de ton cheval

Il y a quelque chose d’ultra satisfaisant dans le fait de voir toute cette merde qu’on enlève.

6. Voler des pommes et des carottes de chez toi pour les donner à ton cheval préféré

Parfois acheter des petites friandises spéciales chevaux. Parfois lui préparer une blanquette de veau.

7. Quand le cheval te marche sur le pied et dit même pas pardon

On l’a tous connu au moins une fois et on a cru mourir.

8. Avoir environ 50 livres sur les chevaux chez toi parce que tout le monde t'offre que ça

Une gentille attention qui devient insupportable au bout du 16e livre que tu n’ouvriras jamais que tu ne parviendras pas à vendre en braderie dix ans plus tard.

9. Acheter plein d'accessoires tout pourris pour avoir des couleurs assorties (alors que ton cheval s'en fout clairement ce pauvre naze qui n'a aucun goût)

Mais il te fallait absolument un ensemble noir classique, un beau bleu nuit pour aller avec la robe blanche de Princesse et un ensemble violet pour les jours de fête.

10. L'inquiétude de ta mère qui trouve que le cheval c'est dangereux et qui aurait préféré que tu fasses de la danse classique comme ta soeur

Son seum est également du au fait que l’équitation, ça coûte un bras, soyons honnêtes.

11. Préparer un gâteau pour le prochain cours quand tu te payes une chute

C’était bien relou surtout que c’était pas toi qui le faisait mais ta mère donc ça finissait en gâteau au yaourt et personne ne le finissait.

12. Les gens qui te disaient "l'équitation, c'est pas un sport"

Ça fait partie des plus gros clichés sur l’équitation et c’est complètement faux donc niquez-vous.

13. Ta chambre remplie de poster de chevaux, le temple de ta passion

Les murs étaient-ils blancs ou bleus ? Plus personne ne s’en souvient.

14. Ta vocation de vétérinaire chaque fois que tu voyais un cheval en état de souffrance

Ça c’était quand t’avais 12, 13 ans parce qu’à 5 ans t’avais juste envie d’être coiffeuse de poneys.

15. Cette impression d'avoir un lien unique avec ton poney préféré (alors qu'il s'en bat les reins de ton existence)

Tant que tu le brosses bien et que tu ne portes pas des éperons il t’aimera.

16. Faire le nœud spécial pour attacher ton cheval qui se détache d'un coté seulement et avoir l'impression d’être hyper stylé

Tu l’étais un peu.

17. Apprendre à faire des coiffures aux chevaux

Tu pouvais y passer des heures, on se rend pas compte du nombre de possibilités de coiffures qu’offre la crinière d’un cheval. Dire qu’il y en avait qui coiffaient leur barbie, les gros loosers.

18. Rester 4h au club d'équitation alors que t'as un cours de 45 mn seulement

T’avais cours à 15h le mercredi mais t’étais présent dès 13h30 le temps de préparer ton cheval, puis tu restais aussi 1h30 après, le temps de le nettoyer. Toi t’aimais bien mais ta baby-siter s’ennuyait à mourir et a songé 24 fois à s’étouffer avec de la paille tellement elle se faisait chier.

19. Les filles qui faisaient des concours d'équitation et qu'on n'aimait pas

C’est pas tant le fait qu’elles fassent des concours qui nous irritaient mais juste leur manière d’être, parce que c’était généralement les mêmes qui s’habillaient ultra classe et dont les parents étaient avocats et possédaient 3 écuries.

20. Rêver secrètement la nuit que ton cheval préféré du club t'appartient et que tu peux t'en occuper tous les jours

Un moment de joie dans tes rêves qui te rendait plus triste que la pluie au réveil. Tu buvais ton chocolat chaud la larme à l’œil ; t’aimerais consoler l’enfant que tu étais.

N’hésitez jamais à sortir avec une cavalière, les meufs les plus cools du game (du manège LOL).