Thriller, Polar, Comédie, Porno, Drame... Tout ça c'est bien, ok. Mais le cinéma ce n'est pas que ça. Il a une face cachée, des styles qui n'ont pu être inventés que dans la tête de grands malades. Passons en revue ces sous genres qui ont fait les joies du cinéma bis.

  1. Psycho-Biddy Film (Vieilles femmes en péril)
    Vous ne le savez pas mais vous avez déjà sûrement vu un psycho biddy. En fait le genre est tout simple, un psycho biddy c'est un film dont la méchante est une vieille timbrée aux pulsions meurtrières. Le tout premier psycho biddy serait le légendaire "Sunset Boulevard" de Billy Wilder, mais c'est le film "Whatever happened to Baby Jane ?" avec la belle Bette Davis qui est considéré comme le véritable point de départ. Souvent, le film met en scène une vieille donc, folle ou qu'on pousse a devenir folle, qui lutte contre quelqu'un ou quelque chose (souvent un souvenir refoulé ou un membre de sa famille) depuis de très nombreuses années. Le genre n'est pas extrémement bien défini puisqu'il regroupe de nombreux éléments d'autre genres plus clairs : le film d'horreur, de vengeance, le thriller, mais il existe bel et bien. Un film comme Requiem for a dream est reconnu comme regroupant pas mal d'éléments du Psycho Biddy.

    psycho biddy_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Whatever Happened to Baby Jane ?
  2. Films de sport sous marin (Des poiscailles en short)
    Vous connaissez les film de sport asiatiques un peu dingues à la shaolin soccer ? On vous présente aujourd'hui un sous genre typiquement japonais, le film de sport mettant en scène des animaux aquatiques. Le film phare de ce genre : Kani Goalkeeper, l'histoire d'un crabe qui devient gardien de but. Un pur chef d'oeuvre que vous pourrez accompagner de The calamari wrestler. Vous aimiez les animaux ? Vous aimiez les films de sport ? Vous aimerez les deux.

    Kani Goalkeeper_resultat
    source photo : Kani Goalkeeper
  3. Nazisploitation (Des gros seins en uniforme)
    Le film d'exploitation est un sous genre du cinéma qui comporte lui même un sous-genre : la sexploitation, des films B ou Z qui mettent en avant la sexualité. La sexploitation a elle aussi pondu des sous genres, dont le plus barré reste la Nazisploitation. Comprendre, des films mettant en scène des petites pépées déguisées en Nazi SM qui tranforment le troisième reich en grande orgie sexuelle. Souvent, on y voit des scènes de tortures, et au final les messages de ces films c'est de montrer que la guerre c'est quand même pas cool. La plupart des chefs d’œuvres du genre ont été tournées en Italie durant les années 70.

    nazisploitation_resultat
    source photo : encyclocine
  4. Les Meat Pie Western (Des western mais avec des kangourous)
    Les meat pie western c'est tout simplement des western de production américaines dont l'histoire se déroule en Australie. À la base c'est juste un jeu de mots fait à partir de l'expression Spaghetti western. Mais sans déconner, c'est un vrai genre qui a fasciné de nombreux réalisateurs. Très souvent, il y a des kangourous dedans. D'ailleurs, on va pas se le cacher, si vous prenez un western que vous remplacez les chevaux par des kangourous vous avez de quoi vous faire un excellent meat pie western.

    meatpie_resultat
    source photo : Kangaroo
  5. Bruceploitation (Des films de Bruce Lee mais sans Bruce Lee)
    Les films de Kung Fu c'est la base, oui mais voilà des Bruce Lee il n'y en a qu'un. C'est emmerdant, mais pas assez pour freiner les producteurs les plus pugnaces à sortir leurs "propres films de bruce lee" maison. Alors, certains n'ont pas hésité à sortir des répliques quasi exactes des chefs d'oeuvre de Bruce Lee avec en lieu et place de la star Hong Kongaise des mecs comme Bruce Le (qu'on retiendra comme étant le meilleur faux Bruce Lee de l'histoire) ,Bruce Li, Bruce Leung, Dragon Lee, et on en passe. Si vous connaissez tous les originaux par cœur, faites vous les faux, il y'en a encore plus.

    mynamecalledbruce_resultat
  6. Les films de zombie Vaudou (Des zombies qui ne mangent pas de viande)
    Parce que les zombies on aime tous. Mais il convient de se plonger aux sources de cette culture pour bien la comprendre. Et c'est à Haïti qu'on en retrouve les première traces. Le mot haïtien "zombi" servant à désigner les victimes des sortilèges de retour à la vie. Rien d'étonnant donc à voir de nombreux films se réapproprier cette culture pour la plonger au sein de films d'horreurs. Vous pourrez donc en cherchant bien, trouver toutes les créatures possibles imaginables en vaudou : beaucoup de zombies, mais aussi du vampire sans oublier les monstres.

    OLYMPUS DIGITAL CAMERA
    source photo : Voodoo Man
  7. Weird West (Des Cow-Boys et des dinosaures)
    Le Western c'est bien, mais vous conviendrez que c'est parfois un peu chiant. Mais si vous rajoutez à ces bons vieux cow-boy un petit truc exotique, genre une navette spatiale, un T Rex ou quelques aliens, vous avez tout de suite un film plus digeste. C'est ça le Weird West, un western qui commence normalement et qui part en sucette en incorporant un élément d'un genre différent : horreur, gothique, science fiction, etc. Par exemple, Wild Wild West est aussi un Weird West, c'est juste la version steampunk de ce genre.

    La_vallee_de_Gwangi_resultat
    source photo : La vallée de Gwangi
  8. Cinéma abstrait (Des rectangles qui bougent)
    Si la peinture abstraite vous gonfle, peut-être devriez vous essayer de vous intéresser au cinéma abstrait. Bien que très franchement, on doute que vous ne développiez une passion subite pour ce mouvement né en Italie autour de 1910. C'est un cinéma purement graphique dans lequel vous ne trouverez donc aucun personnage, mais des formes qui s’enchaîne les unes les autres, le plus souvent accompagnées de musique. Ces films sont souvent des court métrages (on se demande bien pourquoi...). On se moque un petit peu mais il doit y avoir du très bon dans ce sous genre du cinéma expérimental puisque, encore aujourd'hui, il y a des festivals de films abstraits qui naissent. Voilà, on n'y connait pas grand chose, donc on ne veut pas faire nos grosses buses, et on arrête de se moquer.

    abstrait_resultat
    source photo : Symphonie Diagonale
  9. Les films de femmes en prison (Des filles avec des gros seins qui se tapent dessus)
    On a encore une fois affaire à un sous genre bien sympatoche du film d'exploitation. Ici, que des chicks qui se retrouvent entre elles et qui se castagnent en petite tenue. En fait, tout ou presque est prétexte à voir ces petites pépées se dénuder quelque peu : combats, douches collectives, torture effectuées par les gardiens, etc. Ce sous genre connait une autre sous genre la "nunsploitation", avec des nonnes, qui exploite plus ou moins les mêmes ressorts (beaucoup de femmes enfermées en même temps). On est fans des deux, ça va sans dire...

    CONDEMNED-WOMEN
  10. Les films d'horreurs Bollywood (Des films d'horreurs qui chantent)
    Si vous voulez vous faire une idée précise : pensez au clip thriller de Michael Jackson, en gros une comédie musicale d'horreur, mais rajoutez y énormément d'indiens, quelques turbans et une bonne dose d’éléphants et vous aurez le compte. Les films sont souvent d'énorme copies des films de genre américain : Frankenstein, Dracula, etc. mais à la sauce Bollywood. Ne nous dites pas que ça ne vous fait pas saliver...

    bolly

De bonnes soirées ciné en perspective.

Source : Flavorwire, Nanarland