A force de rester cloîtrée dans sa chaumière avec pour seule distraction celle de casser des oeufs, il arrivera forcément un jour ou La Laitière nous pétera une durite. Vous vous sentiriez comment si des villageois sans éducation débarquaient à l'improviste pour bouffer à l'oeil vos yaourts et glace sans jamais un seul merci ? Scandalisé, c'est bien ça. Ok il leur arrive sans doute de lui mettre une bonne claque sur la fesse en guise de remerciement, mais ça ne suffit pas. Bref, malgré ça, jamais un « non mais dîtes donc ? » ni même un «mais tu vas lâcher ce yaourt, connard ! » de la part de l'un des garde-manger les plus célèbres. En attendant le jour mémorable où les coups de louche commenceront à pleuvoir, 10 solutions pour que La Laitière dise stop. Merde alors.

  1. Dire « non »
    Tout simplement « non ». Avec poigne. Et si possible d'une voix rauque. Ca ne fait aucun mal, si ce n'est à l'égo du garçonnet potelé qui avait déjà sa cuillère à la main.
  2. Utiliser les ustensiles de cuisine d'une tout autre manière, plus brutale
    Et se servir de la spatule pour cravacher la main du dégoûtant qui laisse traîner ses doigts dans la crème aux oeufs. En cas d'adversaires plus robustes, un bon coup de saladier en terre cuite dans les parties devrait l'immobiliser un moment.
  3. Lancer des rumeurs salasses sur sa propre santé
    Faire comprendre à la commère du village qu'elle se paye une sacrée toux depuis 3 jours, et que claquer la bise à ce pestiféré d'Isangrin n'était probablement pas une bonne idée. La bonne dame fendra le vent comme un pet pour colporter ce précieux ragot. Pour en rajouter, La Laitière peut également toussoter sur les yaourts sans se couvrir la bouche, en présence de témoins oculaires.
  4. Utiliser les ressources contagieuses de l'époque
    Et proposer des "ateliers cuisine" aux gens atteints de tuberculose ou de choléra. On va voir si cette racaille de bien portant viendra encore prendre le risque de lécher le fond des casseroles. Le seul risque ? Que les souffreteux récupèrent les mauvaises manières des précédents. Mais qu'importe, il ne sont plus là pour longtemps.
  5. Créer des nouveautés au parfum dégueulasse
    "Secret de mousse « délices de la mer » au bon goût de crustacés", "petit pot de crème façon Tajine" ou encore "Parmentier de yaourt". On n'en meurt pas, mais on s'en souvient.
  6. Aller elle aussi se servir chez les autres
    Pour se faire justice toute seule. Autant dire que la voisine a tout intérêt à mettre ses réserves de saindoux sous clef, parce que la laitière mange bien à la cantine.
  7. Engager un garde du corps
    Un Louis la Brocante moyen-âgeux, avec la paluche qui le démange et qui n'hésitera pas à flanquer une avoine à quiconque s'approchera un peu trop près de la chaumière. Même si vous ne faisiez que passer, il s'en fout. Sa méthode : frapper et s'expliquer après. La Laitière le paye pour ça, alors réfléchir...
  8. Sacrifier un gourmand, pour l'exemple
    Cuire le condamné au bain-marie parmi les pots de crème, en réservant la Grand'Place pour l'occasion. Un tel spectacle aura tôt fait d'attirer les badauds du voisinage. Et ils s'empresseront de dire à qui veut bien l'entendre que « La Laitière, faut pas l'emmerder ».
  9. Marquer son territoire
    Malgré une surveillance de tous les instants, il arrivera certainement qu'un mouflet ambitieux parvienne à se faufiler dans la cuisine. Pressée par la situation, une seule option lui tend les bras : refiler sans plus attendre d'un coup de langue tous les desserts qui se trouvent à sa portée. Ca devrait suffire à le dissuader. Rien n'empêche de l'achever moralement avec un bras d'honneur, mais ne cédons pas trop facilement pas à la provocation.
  10. Arrêter les Desserts
    Et se reconvertir dans le Tripoux, aliment carrément moins sexy.
  11. (bonus) Démissionner sur le champ, fuck Nestlé
    Faire la bouffe, c'est sympa, mais elle avait pas signé pour ça la petite. Normalement elle ouvrait sa petite crémerie, tranquille, sans avoir la pression d'une marque multinationale au cul. Et au fond, La laitière elle, ce qu'elle voulait faire, c'est du bowling. Une carrière brisée dans l'oeuf.

D'autres conseils pour notre amie la Laitière ?