Alors on débat pendant des heures sur la PMA, un papa une maman, le mariage gay et le genre neutre, mais d’autres sociétés ne se font pas autant chier. Dans l’histoire comme aujourd’hui, il existe tout un tas de tribus ou de populations qui ont intégré l’existence d’autres genres dans leur construction sociale, et quitte parfois à peser sur la législation de leur pays. Entre 0,5 et 1,7% de la population serait concernée.

1. Les Zapotecs, au Mexique

Les Zapotecs du Mexique, qui vivent dans la région de Oaxaca, ont toujours pris en compte l’existence d’un troisième genre, les muxe. Il s’agit d’hommes qui se vivent comme étant des femmes. Les muxes ont droit à une fête dans la région et bénéficient, en langue zapotèque, d’un genre neutre.

2. Les Malgaches

Dans la société traditionnelle malgache, on reconnaît l’existence d’un troisième genre, le sekrata. En réalité, il correspond à des petits garçons qu’on élève comme des petites filles. Les sekratas se comportent comme s’ils étaient des femmes, portent des bijoux et des cheveux longs et on leur prête des pouvoirs magiques, notamment la capacité de te maudire sur douze générations si tu les insultes. Pourquoi est-ce que j’ai Vincent Mc Doom en tête ?

3. Dans le vieux judaïsme, il existait six genres

Les hommes (zachar), les femmes (mekeivah), les androgynes, les femmes qui deviennent des hommes à la puberté (ay’lonit), les hommes qui font le chemin inverse (saris) et les genres indéterminés (tumtum).

Les tumtums pouvaient se marier avec qui ils voulaient, hommes ou femmes.

4. Les 5 genres des Bugis d'Indonésie

Les Bugis ont donc cinq genres : les mecs (oroane), les femmes (makkunrai), les hommes efféminés (calabai), les femmes viriles (calalai) et les androgynes (bissu). On prête des pouvoirs magiques aux bissu et la croyance veut qu’ils soient les premiers êtres à avoir conquis la terre.

5. L'Inde

La Cour suprême indienne a reconnu en 2014 l’existence d’un troisième genre. Il s’agit, d’une certaine manière, d’une reconnaissance tardive accordée aux Hijra, une communauté intersexe qui existe depuis 4000 ans. On compte 500.000 Hijra en Inde, lesquels sont souvent discriminés.

6. Le Pakistan

C’est cette année que le Pakistan a décidé de suivre son voisin indien en adoptant l’existence d’un troisième genre sur les actes d’Etat civil et en préparant un arsenal législatif visant à combattre la discrimination à l’embauche et dans les services publics envers les personnes intersexe. Une télé a même choisi une personne intersexe pour présenter son émission-phare.

7. L'Allemagne

En Allemagne, depuis 2013, les parents d’enfants intersexués peuvent leur attribuer un genre neutre. Il reviendra à l’enfant de décider, à sa majorité, s’il souhaite rester neutre ou adopter l’un des deux genres dominants, masculin ou féminin.

8. La Suisse

La Suisse a une législation similaire mais plus contraignante ; un nourrisson dont le sexe ne peut être défini pourra revenir sur la décision (masculine ou féminine) prise par ses parents une fois qu’il aura atteint sa majorité. Pas de troisième genre en tant que tel, donc, mais une certaine flexibilité.

9. L'Afrique du Sud, Malte, l'Argentine, le Danemark, le Népal, la Californie, l'Ontario et les Pays-Bas ont acté des jurisprudences en lien avec le troisième genre

Ca commence à faire beaucoup quand on voit le niveau du débat en France, sans dec.

10. Le Canada

Dès 2021, le recensement national canadien entérinera la non-binarité du genre en proposant une case supplémentaire où le recensé devra spécifier son genre d’appartenance en plus des mentions masculin et féminin.

On n’est pas rendus.

Sources : La nouvelle république, France Tv Info, Listverse