Créé en 1945 à la suite de la Seconde Guerre mondiale, l’UNESCO a pour but de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples ». Pour cela, l’UNESCO classe des sites un peu partout dans le monde. Avec le temps, certains ont acquis une célébrité évidente et d’autres sont restés plus en retrait. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas remarquables. La preuve par 10 :

1. Aldabra (Seychelles)

Vierge de toute présence humaine, Aldabra est le plus grand atoll surélevé du monde. Seuls quelques pêcheurs longent (de loin) ses côtes et des scientifiques viennent y faire des relevés. Un sanctuaire incroyable, où l’absence de l’Homme a permis le développement d’espèces rares, comme le râle de Cuvier (c’est un oiseau). Aldabra qui constitue la plus grande réserve sur terre de tortues géantes des Seychelles. Et en parlant de tortues, c’est principalement là où la tortue verte va faire son nid. Si Aldabra est plutôt méconnu, c’est qu’il y a donc plusieurs bonnes raisons.

2. La Maison Schröder de Rietveld (Pays-Bas)

Pourquoi une baraque, récente qui plus est, figure-t-elle au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ? Car il s’agit d’une icône du Mouvement architectural moderne. Commandée par une certaine madame Schröder à l’architecte Gerrit Rietveld, elle fut pensée comme un grand meuble capable d’évoluer. Ainsi, à l’étage, aucun mur n’est statique. Ils se déplacent tous afin de moduler l’intérieur. Elle est par ailleurs rattachée au Centraal Museum d’Utrecht.

3. Le Krak des Chevaliers (Syrie)

Classé en 2006, désormais malheureusement classé « en péril » compte tenu du pays dans lequel il se trouve, qui est en proie à la guerre (et vu que d’autres sites ont été complètement dévastés), le Krak des Chevaliers est un château fort qui date de l’époque des croisades. Un site stratégiquement important notamment pris d’assaut par Raymond IV de Toulouse en 1099, où sont encore visibles (et c’est très rare) des fresques d’art de croisés.

4. Le Grand Bouddha de Leshan (Chine)

Avec ses 71 mètres de haut et ses 28 mètres de large, le Grand Bouddha de Leshan porte bien son nom. Construit à même la falaise, on raconte qu’il fut érigé pour protéger les marins empruntant le confluent des rivières Dadu he, Qingyi jiang et Minjiang et pour empêcher la ville de Leshan d’être inondée. Aujourd’hui menacé par le tourisme de masse et par la pollution, il est surveillé de près par le gouvernement chinois qui a fermé les usines environnantes pour le protéger.

5. Monte Albán (Mexique)

Il s’agit de l’un des premiers sites pré-colombiens méso-américains découverts. Un endroit fondé par le peuple olmèque qui constitue l’un des trésors les plus précieux du patrimoine mondial.

6. Lalibela (Éthiopie)

Une ville de pèlerinage qui se distingue notamment par son altitude (2630 mètres) mais aussi par ses 13 églises taillées à même la roche. Classée dès 1978, la cité a fait l’objet de multiples travaux de préservation, notamment parce que certaines de ses églises sont encore utilisées.

7. Ouadi Al-Hitan (Égypte)

Surnommé la Vallée des Baleines, en raison des fossiles de baleine qui y ont été découverts, cet oued du désert occidental de l’Égypte constitue en effet une réserve assez incroyable de fossiles permettant d’étudier l’évolution des baleines. On découvrit même des fossiles contenant des restes présents dans l’estomac des mammifères, c’est dire…

8. Le Parc National Tsingy de Bemaraha (Madagascar)

Ce sont ces spectaculaires formations calcaires qui remontent à la séparation de l’île de Madagascar du continent africain qui ont donné son nom à ce parc national qui fait également office de réserve naturelle. Si ces massifs calcaires sont uniques au monde, le parc abrite aussi une grande variété d’oiseaux, de lémuriens et de reptiles.

World's largest stone forest ??

A post shared by sere? (@serena.sophie) on

9. Chan Chan (Pérou)

Ancienne ville comptant jadis 30 000 habitants, Chan Chan est aujourd’hui un site archéologique de valeur qui nous en apprend notamment un rayon sur la culture du royaume de Chimor. Abîmée par l’érosion, elle se visite néanmoins toujours.

Inside the historic UNESCO World Heritage site of Chan Chan near the city Trujillo, Peru ?? ?

A post shared by Yordan Velez (@yvelez89) on

10. Le Mont perdu (France, Espagne)

Alors bien sûr, celles et ceux qui habitent à côté ou qui vont souvent y randonner savent forcément que le Mont Perdu est classé à l’UNESCO. Néanmoins, difficile de constater qu’il n’est pas aussi connu que d’autres sites français ou espagnols, même si certaines de ses parties restent très célèbres. Un site exceptionnel qui comprend deux canyons parmi les plus profonds d’Europe, et trois cirques (dont Gavarnie, pour sa part très fréquenté).

Sur 1052 sites classés, forcément, il en manque hein !