Tous tes potes te disent que t’as une sale gueule ? Que t’as des valises si énormes sous tes yeux qu’on pourrait y ranger l’intégralité des fringues de ton placard ? Tu ne sais plus quel jour on est, ou même en quelle année ? Bon y’a moyen qu’une petite cure de sommeil s’impose là, tu ne crois pas ?

1. Tu remplis le biberon de ton môme avec autre chose que du lait

Ce petit ingrat s’est réveillé encore beaucoup trop tôt, et t’as clairement pas les yeux en face des trous. Tu rampes jusqu’à la cuisine pour lui préparer son biberon du matin, et tu attrapes le premier liquide à ta portée pour le préparer. Bon, il s’avère que c’est le reste de la bouteille de vin rouge de la veille. Pas top au réveil.

2. Tu n’arrives pas à t’habiller correctement

T’es incapable de mettre deux chaussettes identiques, et ça encore c’est quand tu arrives à penser à en mettre. Une fois sur deux, tu te retrouves dans le métro avec tes chaussons que tu as oublié de retirer, et même si tu essayes de faire croire aux autres que c’est une nouvelle mode, tu serais quand même vachement mieux dans tes Stan Smith.

3. Le moindre bout de chaise te semble moelleux

Un accoudoir de canapé, une moquette pas trop crade, un tapis un peu épais, un angle de chaise ou le sol d’un ascenseur : tout est un potentiellement confortable pour te taper une petite sieste discrètement.

4. T’arrêtes pas de bouffer tout ce que tu trouves

Ton corps essaye de compenser le manque de fatigue en te faisant bouffer en permanence tout ce qui se trouve à ta portée. T’as l’impression que tu pourrais dévorer un cheval vivant toute la journée, voire même un bout de table, pourquoi pas, tout est envisageable à ce stade là.

5. T’es incapable de faire un truc jusqu’au bout

Chez certains, ça peut être traduit par un manque cruel d’attention dû à un trouble du comportement, mais chez toi ça veut juste dire que tu ne dors clairement pas assez. Tu es incapable d’aller au bout des choses, ce qui donne des papiers administratifs à moitié remplis, un dossier pour le boulot incomplet ou bien l’aspirateur qui reste au milieu du salon parce que t’as eu la flemme de finir le ménage de ton appartement.

6. Tu t’endors systématiquement au bout de 4 minutes de film

Qu’il soit intéressant ou non, long ou court, peu importe: t’es incapable d’aller au bout, tu t’endors comme une larve au bout de quelques minutes, la bave au lèvres. Tu te réveilles en sursaut au moment du générique de fin, en te demandant bien ce qui a pu se passer pour que le bateau coule et que tout le monde meure. Spoiler: c’était un iceberg, droit devant.

7. T’es prêt(e) à bouffer la moindre personne qui te parle

Même si c’est pour te demander une direction dans la rue, t’es sur les dents et tu envoies bouler tous ceux qui ont le malheur de t’adresser la parole. C’est le même châtiment pour tes gamins qui osent t’adresser la parole avant ton 8ème café, ces petits cons.

8. T’es malade 11 mois par an

Rhume, bronchite, gastro-entérite: t’es un nid à microbes. Tu manques tellement de sommeil que t’es systématiquement le patient zéro de toutes les épidémies, et tous tes potes te fuient pour éviter de choper la dernière maladie à la mode, que tu attraperas forcément. Une petite cure de vitamines peut-être ? Ou alors, vis dans une bulle en plastoc avec un masque autour de la bouche et des gants en latex en permanence.

9. Dès que tu tiens un truc dans les mains, il tombe

Une tasse de café, un couteau, un bébé ou un petit chaton tout mignon : rien ne résiste à ton contact. T’as la tremblote tout le temps, tellement que t’es à deux doigts d’aller te faire dépister pour un Parkinson précoce. T’es pas malade maggle, faut juste que tu dormes. Et repose ce nouveau-né tout de suite putain.

10. T’as pas niqué depuis 1998

La dernière fois tu t’en souviens, les Bleus étaient champions du monde. Sauf qu’on ne parle pas de la Coupe du Monde de 2018 mais de bien plus tôt (ou tard?) que ça. Tu ne dors tellement plus que t’es incapable de niquer, et puis quand t’essayes tu t’endors pendant les préliminaires, ça en a vexé(e) plus d’un(e).

11. Tout le monde te dit que t’as une sale tronche

Alors que t’essayes de camoufler tout ça sous des couches et des couches de maquillage en espérant vainement avoir le teint de Kim Kardashian. En vrai tu ressembles plutôt à Courtney Love avant sa cure de désintox, et même ton anti-cernes s’est barré en scred.

12. Tu te transformes en drama queen

Le moindre événement prend des proportions incontrôlables et tu te retrouves à chialer devant des pubs à la télé pour le PQ. T’as beau essayer de te mentir en te disant que c’est une crise hormonale, personne n’est dupe, il faut que tu dormes.

13. T’arrives pas à dormir

C’est le cercle vicieux du sommeil, le serpent qui se mord la queue, tout ça tout ça : plus t’es fatigué(e), moins tu dors. C’est injuste, mais c’est comme ça. Tu rêves de pouvoir t’endormir en fermant juste les yeux, sauf que t’es tellement crevé(e) que tout ton corps est sur les nerfs, et ça t’empêche de dormir.

14. Tu ne sors plus de chez toi

T’es trop fatigué(e) pour aller bosser, pour faire des courses ou pour aller à des soirées. Tu ne rêves que d’un truc : passer ta journée en pilou-pilou sur le canapé à pioncer devant Plus Belle La vie, même si tu te rends bien compte que tu perds absolument toute notion de vie sociale.

15. Ton plus gros kiff de la journée c’est quand tu te mets en pyjama

Te lever le matin et mettre des fringues est une torture, et tu ne tiens la journée que parce que tu penses à ce doux moment, quand tu vas rentrer chez toi. Le pyjama c’est la vie, les fringues c’est une plaie. Vivement ce soir putain.

Allez, bon courage hein, et fais toi une cure de vitamines, clairement t’en as besoin là.