Ce qui devait arriver arriva. Le temps aidant, tu te l’es pris en pleine face et, à défaut d’avoir des rides franches, te voilà en totale déconnexion avec les générations nouvelles. Tu n’es pas si vieux, pourtant, tu as gardé les goûts de ta jeunesse. Il est là le problème : les goûts de ta jeunesse ne sont plus les goûts de LA jeunesse et te voilà catapulté malgré toi dans le tunnel qui mène à la retraite, au jardinage, et à la mort. Tu essaies de te raccrocher au branches, mais les branches aussi sont mortes.

1. Quand tu danses sur despacito, tu as des rhumatismes

Tu sais pas pourquoi, c’est que sur cette chanson. Dès qu’il est question de se passer un bon vieux Ménélik, tout roule, pas d’arthrite. Tu sais pas pourquoi.

Source photo : Giphy

2. Tu as une migraine à chaque fois que tu allumes Snapchat

Tu avais déjà plus ou moins raté le train Twitter, mais tu savais au moins de quoi il en retournait. Pareil pour Instagram. Du coup, tu t’es installé Snapchat parce que tu trouves que les filtres, c’est amusant. Mais tu ne sais pas comment sauvegarder une photo. Tu ne comprends pas le principe de communauté. Tu es perdu. Tu cherches la notice par tous les moyens. Il n’y a plus de notice depuis Street Fighter II Turbo. Un bon jeu, celui-là.

3. Ce que tu écoutais quand t'étais au collège passe sur Nostalgie

Tu as été surpris la première fois que tu as entendu Bruel sur Nostalgie. Putain : il a une actu Bruel ! Non ? Bon. Peut-être pas, alors. En tout cas, tu te demandes ce qui passait sur Nostalgie en 1980. Tino Rossi ?

4. Tu t'endors devant Les Princes de l'amour comme ton grand-père devant le Tour de France

Les générations reproduisent les mêmes comportements dans un monde qui change. C’est ce genre de pensée qui déclenche peu à peu l’irruption du sommeil alors que tu t’affaisses sur le canapé. Tu as de plus en plus de mal à penser le monde. Tu as de plus en plus l’impression que le monde a du mal à te penser. Tu t’endors en pensant au Tour de France.

Source photo : Giphy

5. Tu ne sais imiter que des gens morts

Ou alors Julien Lepers, qui ne présente même plus QPUC. Personne ne rit à tes imitations. Personne ne sait qui tu imites. Tu te sens vieux et seul. Au moins, toi, tu te fais rire.

6. Tu n'as pas compris la blague à propos du truc jaune qui attend

Un truc jaune qui attend, pour toi, c’est un jaune d’œuf sur une poêle. Par ailleurs, tu te rends compte que l’humour qui marche est aujourd’hui réalisé par des enfants de 9 ans et tu t’interroges sur ta capacité à faire rire tout le monde avec la blague des deux putes et du curé qui vont à la CAF.

Que l’on n’appelle sans doute plus la CAF depuis 15 ans.

7. Quand quelqu'un conduit sport, tu l'appelles Fangio

Plus personne ne connaît Fangio, mais tu t’en fous, tu l’appelles Fangio. Pas Raikonnen, pas Hamilton, pas Alonso, pas même Schumacher : Fangio. Grosse incompréhension dans la voiture. Finalement tu préfères te taire et tu regardes une carte routière. Parce que tu ne sais pas te servir du GPS.

Source photo : Giphy

8. Tu invites des amis Facebook à jouer sur Candy Crush

Et tu te dis que ça te donne l’air cool. Ça ne te donne pas l’air cool.

9. Pour toi, DADV est un protocole d'encodage vidéo super utile

Et certainement pas un mot-clé porno conduisant à du malaise.

10. Tu écris #hashtag

Comme tu ne sais pas ce que c’est qu’un hashtag, tu fais exactement comme les jeunes quand ils écrivent « RIP en paix ». Tu dis deux fois la même chose. Mais de toute façon, tu n’as aucune idée d’à quoi sert un hashtag.

Source photo : Giphy

11. (Bonus) Tu imprimes tes mails

Là, on ne peut plus rien pour toi.

Une tisane et au lit.