Vous saviez que la ponctuation ne servait pas qu’à faire des smileys ? Pas moi. Je viens de l’apprendre. Je trouve ça génial. On peut faire plein de trucs avec, genre arrêter une phrase. C’est incroyable. Mais après, ils sont clairement pas tous aussi stylés. L’apostrophe par exemple, c’est tellement nul que c’est pas dans le classement.

1. Les points de suspension

À la fois mystérieux et évocateurs, les points de suspension ont toutes les caractéristiques du brun ténébreux. D’ailleurs, comme dirait Didier Deschamps en conférence d’après-match, « l’important c’est les trois points ».

Exemple : C’est si bon le maroilles…

Source photo : Giphy

2. Le point d'exclamation

Bam. Dans un texte froid et triste, le point d’exclamation débarque d’un coup pour dynamiter tout ça. Il est inattendu, il met du rythme bordel. C’est le Michael Bay de la ponctuation.

Exemple : Attention ! Une explosion !

Source photo : Giphy

3. La virgule

Par un simple procédé, la virgule crée une respiration salutaire qui te permet de créer des phrases à rallonge. Également un geste technique incroyable avec lequel Ronaldinho a martyrisé nombre de défenses, ce qui lui vaut une troisième place méritée dans ce classement.

Exemple : Il était grand, beau, il puait la classe, et venait de gagner son quatrième prix Nobel de la paix.

4. Tiret

Aussi appelé trait d’union, ou encore tiret du 6 comme disent les neujs de nos jours, le tiret a pour vocation première de lier les mots et les peuples. Il est profondément bon et désintéressé, chose rare de nos jours. Martin Luther King RPZ.

Exemple : L’amour des grands-parents.

Source photo : Giphy

5. Le point d'interrogation

Assez pratique, je vous rappelle que sans point d’interrogation, point de question, et sans question, point de Trivial pursuit.

Exemple : Qui a réalisé le film Les mystères de Paris, sorti en 1962 ?

6. Les deux points

Les deux points sont cools mais pour être honnête, ils ne sont pas très marrants. C’est un peu monsieur Bouvier, ton prof de maths de 4ème. Il te faisait pas chier mais il te faisait pas marrer non plus.

Exemple : exemple :

Source photo : Giphy

7. Le point-virgule

Très discret, le point virgule a le cul entre deux chaises. Il avait du potentiel, mais il manque trop de sérieux et de travail pour percer. Dommage.

Exemple : Quand je sortis de ce Léthé, je me trouvai entre deux femmes ; les odalisques étaient revenues ; elles n’avaient pas voulu me réveiller ; elles s’étaient assises en silence à mes côtés ; soit qu’elles feignissent le sommeil, soit qu’elles fussent réellement assoupies, leurs têtes étaient tombées sur mes épaules.

Cette phrase vient de wikipédia parce que j’avais pas d’idées.

8. Les guillemets

Assez sympas à l’écrit, les guillemets demeurent insupportables à cause des sombres connards qui les miment avec leur doigts. Aux chiottes tout ça.

Exemple : Et donc j’étais en vacs à la Baule. Enfin, « en vacs », j’ai passé la semaine à nettoyer mon yacht.

Source photo : Giphy

9. Les parenthèses

Némésis du trait d’union, les parenthèses ont pour unique but d’ériger des barrières entre les mots. Elles jouent sur la peur de l’autre pour exister. Je les hais.

Exemple : Comment ça va (j’aime Hitler) ?

10. Le point

Très froid, le point est une sorte de mélange entre une porte de prison et un contrôleur des impôts.

Exemple : Salut.

Source photo : Giphy

Note : nous savions évidemment qu’en français, le tiret et le trait d’union ne sont pas le même signe de ponctuation. CT UN PRANK MDRR. Parce qu’on est comme ça chez Topito. On aime les blagounettes.