Tu n’as pas encore d’enfant, mais on voit bien que ça te titille, un peu plus que la normale. Même si tu sais que faire des gosses, c’est particulièrement galère et que toute ta vie risque d’être chamboulée, tu t’en fous, tu es clairement obsédé(e) par ce désir de procréer sans capote.

1. Tu poses des questions à tes potes qui ont déjà passé le cap

Du genre « Ça mange tous les combien un bébé ? » ou « C’est pas trop chiant de changer des couches ? » ou encore « Ça fait si mal que ça un accouchement ? » Bref toutes les questions que tu ne te posais pas avant, parce que clairement tu t’en foutais.

2. Tu regardes Baby Boom et La Maison des Maternelles

Et par plaisir en plus, sans que personne ne te force à le faire ou parce qu’il n’y a que ça à la télé. Non non, tu regardes volontairement ces émissions pour « voir », mais en fait c’est surtout pour te préparer psychologiquement.

3. Tu likes les photos de bébés de tes potes sur Facebook

Alors que tu étais le/la premier(e) à insulter intérieurement tous tes potes qui osaient poster des photos de leur progéniture en te disant que c’était vraiment des nazes, te voilà maintenant à réclamer de toi même des photos et à les liker, comme un(e) faible.

4. Tu souris aux femmes enceintes que tu croises dans la rue

Et tu essayes d’évaluer l’avancée de leur grossesse en fonction de la taille de leur ventre, pour savoir dans combien de temps leur bébé va naître. Ça ne sert strictement à rien et ça n’apporte pas grand chose à ta vie, mais tu le fais quand même, sans t’en rendre compte.

5. Tu ne fais plus de planning de voyages pour les prochaines années

Tes potes programment déjà leurs vacances en Thaïlande dans deux ans et te demandent si tu comptes venir aussi, sauf que tu n’es pas capable de dire si ça sera le cas ou pas, si ça se trouve dans deux ans tu seras enceinte ou tu auras déjà un bébé, donc chaud de prévoir tavu.

6. Tu décides d’arrêter de fumer

Parce que c’est pas quand tu seras enceinte que ça sera plus facile d’arrêter, vaut mieux t’y prendre à l’avance, même si tu es encore célibataire et que tu vis dans un studio. Mais bon, il est jamais trop tard pour arrêter la clope hein, quelques soient tes arguments pour le faire.

7. Tu deviens gaga dans les rayons de fringues de bébé

Et tu dis des trucs trop chelous du genre « ohhhh mais c’est trop mimi tellement c’est tout petiiiiiit » en parlant d’une paire de chaussons en laine pour nourrissons, le tout avec une voix suraiguë. Tu fais peur à tout le monde, repose ce truc tout de suite s’il te plait.

8. Tu proposes du baby-sitting gratos à tes potes parents

Pour t’exercer et voir si tu es capable de supporter des mômes. Alors en vrai, éclaircissons un point: tu peux vouloir des enfants, mais ne pas aimer les enfants des autres hein, ne te torture pas non plus (ou alors fais-toi payer pour ça, faut pas déconner).

9. Tu mets un coussin sur ton ventre pour voir à quoi tu pourrais ressembler enceinte

Avec des coussins de tailles différentes pour voir à quoi pourrait ressembler ton corps à 5 mois de grossesse, puis à 9 mois. Mais ne t’inquiète pas, avec un coussin tu ne peux pas voir ton vrai corps de grossesse, celui avec des seins qui vont exploser, des vergetures et des hémorroïdes.

10. Tu sais déjà quel prénom tu lui donneras

En fait, tu as déjà choisi les prénoms de tes enfants avant même de rencontrer celui ou celle avec qui tu vas les faire. Bon, espérons que ton futur binôme aime bien les prénoms qui finissent en « iette » (ouais, comme rillettes), sinon ça va pas le faire pour toi.

Bon et sinon, vous avez pas assez lu nos tops pour comprendre que faire des enfants est la pire idée du monde ? Calmez-vous, et adoptez un chat, c’est mieux.