Crédits photo : youtube

Une fois, un type a dit que les gens en fac d’Histoire étaient des gens comme les autres. Cette affirmation est totalement fausse. Ces gens viennent d’un autre monde.

1. On ne supporte pas qu'on nous dise qu'on kiffe Stephane Bern et Lorant Deutsch

Et pourtant, on a beau les critiquer, on regarde quand même leurs émissions en secret.

2. Les termes "ficher un livre" ou "problématiser" n'ont plus de secret pour nous

Tout  comme les termes « plan thématique »  ou « plan chronologique ». On devient des machines de guerre.

3. Quand on est pur moderniste (16e-18e siècle) , on peut pas blairer les autres.

Oui, le moderniste est asocial et cynique. Mais sinon on est des gens sympas hein.

4. On s'énerve quand on nous dit qu'on est toujours en vacances

Passez 4 mois aux archives, ou sur le site de la BNF, ou dans une bibliothèque, le nez dans les papiers poussiéreux à t’exploser les yeux pour tenter de transcrire une écriture du XVIIIème et on en reparle après. Connard.

5. Au bout d'un certain temps, on est formaté à toujours donner nos sources. Pour quoi que ce soit.

Du coup pour n’importe quelle information on questionne la provenance. Même pour une réplique des Feux de l’Amour, ou le chemin qu’on m’indique, ou si cette robe est bien noire et bleue.

6. A force de traîner entre la fac et la bibliothèque, on en connait les moindres détails

En gros on se sent comme à Poudlard. A Serdaigle même. « Tout homme s’enrichit quand abonde l’esprit ».

7. On est cultivé mais on fait des blagues pourries d'historien

En citant du Churchill la plupart du temps.

8. D'ailleurs en Master, il n'existe plus rien sauf le Mémoire

Après la tant attendue validation du sujet, on passe notre temps aux archives de la ville, sur Gallica, et à délaisser notre famille pour notre directeur de recherche. Tout en fantasmant sur notre parfaite soutenance nous ouvrant toutes les portes. Merveilleux rêve.

9. On fait des fiches de lecture avec plein de dates dessus

Du coup on en rêve la nuit. Et le jour. On ne pense qu’à ça, ficher des cours, et des livres, et des cours, ajouter des dates dans l’ordre chronologique. Puis faire une erreur et tout recommencer. La vie étudiante, quelle joie.

10. Quand on nous demande ce qu'on veut faire après, le ricanement sarcastique est notre meilleure réponse.

Parce qu’on sait qu’on va finir prof à Saumur.

Alors ça donne envie de faire une fac d’Histoire hein

Un top écrit par Merzinh

Ce chouette top nous a été envoyé par un utilisateur de Topito. Si toi aussi tu veux être publié, tu peux tenter ta chance par ici

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :