C’est bien sympa, la God Inc., mais c’est quand même une belle boîte de merde. Absence de hiérarchie claire, ordres contradictoires, concurrence entre filiales, implantations locales hasardeuses, mise au rebut des actionnaires et des employés, non-respect des législations les plus évidentes en matière de grille salariale et d’avancement, et la convention collective, tu peux te la foutre au cul. Moi je demande à ce qu’on convoque une réunion du board pour démettre Dieu de ses fonctions et faire un peu de ménage.

1. On comprend keud' à l'organigramme. 

Bon déjà, lui a déjà trois titres. Il est à la fois le père, le fils et le saint-esprit. Ensuite qui est numéro 2 ? Et qui est numéro 3 ? Entre les apôtres, Saint-Pierre, le pape et tous les chefs de filiales du genre Mahomet et Moïse, on est complètement perdu. Le problème de leadership est super impactant en matière de productivité.

2. Le type ne répond jamais aux demandes des actionnaires

Y a 7 milliards d’actionnaires qui passent leur temps à demander des trucs et le type n’en a rien à foutre. Il manage à sa guise, sans aucun contrôle. Dans AUCUNE autre boîte ça se passe comme ça.

3. Il a placé son fils à un poste stratégique

Si c’est pas du népotisme, ça.

Source photo : Giphy

4. Les relations entre les filiales sont hyper compliquées

Entre la filiale catholique, la filiale musulmane, la filiale protestante, la filiale juive et leurs sous-filiales du genre la direction de l’anglicanisme ou les divisions chiites et sunnites, c’est un bordel monstre. Les types ne se parlent pas entre eux, on se mène des guerres économiques entre agents d’une même entreprise, et Dieu n’intervient à aucun moment pour clarifier les choses. Dépassé, le mec.

5. Le concurrent s'est positionné sur des marchés vachement plus porteurs

Qu’est-ce qu’il attend, Dieu, pour positionner la God Inc. sur les marchés de la paresse, de la luxure, de la gourmandise ? Ce sont des marchés ultra-porteurs qui sont entièrement occupés, quasiment en monopole, par le diable. C’est bon quoi, l’amour, la bienveillance, c’est sympa, mais ce serait cool de se diversifier au bout de 2000 ans.

Source photo : Giphy

6. Les promotions ne sont pas du tout équitables

Alors si tu bosses bien toute ta vie, on t’explique que t’iras au paradis. Mais les grilles d’évaluation des employés diffèrent d’un chef de service à l’autre et puis ce serait sympa aussi d’avoir des récompenses de temps en temps avant le paradis. Il faut faire quoi, en plus, pour monter dans la hiérarchie ? Se faire sauter au nom de Dieu ou au contraire tendre l’autre joue quand on t’offense ? Il faut que la représentation syndicale exige une clarification. Ah oui, pardon il n’y en a pas.

7. Il n'existe aucune représentation syndicale dans la boîte alors que c'est illégal

Dans quelle boîte est-ce qu’on est obligé de faire passer toutes les requêtes par le DG ? Les prêtres, les rabbins et les imams exercent bien un genre de médiation, mais ils sont à la fois cadres et délégués du personnel. C’est pas clair : à qui on se plaint de son boulot ? À qui on adresse ses demandes ? Qui pour les relayer ? Il faut de vrais représentants syndicaux identifiés et protégés par la loi, qu’on ne peut pas excommunier comme ça parce que leur discours ne fait pas plaisir.

8. Toute la stratégie de com' est à revoir

Qui s’occupe de la com’ ? Parce que depuis 2000 ans, on n’a pas fait grand’chose, en fait. Le grand happening de la multiplication des pains et le coup de la résurrection, c’était cool, mais si c’est pour vendre des porte-clés à l’effigie du pape, il s’agirait de repenser la stratégie de bout en bout. Je sais pas, moi, envoyer à nouveau un messie sur la Terre et lui faire vendre un peu des titres, parce que là c’est parti pour s’effondrer.

9. L'entreprise se lance sur les marchés émergents alors que les anciens marchés ne sont pas consolidés

C’est sympa de conquérir l’Afrique et l’Amérique du Sud, mais il aurait avant cela fallu penser à consolider les acquis en Europe. Là, tout le monde se casse des églises en Europe à part quelques niches qui ont pas eu trop de bol, comme la Pologne. Ce serait pas mal de nommer des gens pour sécuriser les marchés avant de se lancer dans de nouveaux investissements sans business-plan préalable.

10. La grille de salaire est inéquitable

10% des employés ont 90% des ressources. Si y avait une représentation syndicale, ça ne se passerait pas comme ça. J’exige la visite d’un inspecteur du travail et une médiation. En attendant, je fais la grève de la foi.

Source photo : Giphy

God Inc. : Since -2000 avant JC.