Elle était belle la vie, quand tu n’étais que le seul enfant de tes parents. Tu avais tout pour toi, rien à partager, même pas l’amour de tes géniteurs. Puis un jour, ils se sont dit qu’ils retenteraient bien l’expérience de refaire un enfant, et te voilà qui passe d’enfant unique, à ainé de la famille. Pas facile.

1. Toutes les fringues que tu as porté étaient neuves

Toi, tu as eu la chance de porter que des vêtements tous neufs, qui ne grattent pas à force d’être lavés. Tes frères et soeurs n’ont eu que tes veilles sapes, alors que toi, tout ce que tu portais était nickel, soyeux, et sans vomi séché qui ne part pas au lavage. La chance.

2. Tu as eu plein de jouets inutiles

Tous ces jouets que tes parents ont bien voulu t’acheter, avant de comprendre qu’ils étaient complètement inutiles et sans intérêts. Tes frères et soeurs, eux, n’ont eu que le strict nécéssaire, c’est à dire presque rien de neuf.

3. Tes parents ont été plus sévères avec toi

Quand ils t’ont eu, ils étaient plus jeunes, plus vaillants, et pensaient encore qu’ils pouvaient éduquer des enfants à leur image. Pour les enfants qui ont suivi, ils étaient de plus en plus laxistes, fatigués et usés par ton éducation plus dure, et ils ont vite lâché l’affaire.

4. Tu es censé être responsable

Etant l’ainé de la famille, tu es responsable des mioches qui sont venus après toi. Que tu sois d’accord ou non, c’est la même chose. Tu es responsable d’eux, tu es censé les protéger, parce que tu es leur grand frère ou leur grande soeur. C’est toi qui devra menacer les petits cons qui les harcèleront à l’école, c’est ton rôle.

5. On t'en demande plus

Tu dois aider à la maison, mettre la table, aider au ménage, et filer un coup de main pour les devoirs des petits. Tu es l’ainé, et tu payes cher tes années de tranquillité avant qu’ils naissent et foutent le bordel dans ta petite vie d’enfant unique.

6. Tu es censé montrer l'exemple

En tant que grand frère ou grande soeur, tu es l’exemple pour les petits qui sont nés après toi. Tu es celui ou celle qui sera imité(e), jalousé(e), et qui servira de modèle pour tes cadets.

7. Tes parents t'ont utilisé comme cobaye

Quand ils t’ont eu, tes parents ne savaient pas trop comment fonctionnaient les bébés. Tu as eu droit à toutes les méthodes pour te faire dormir, soulager tes dents qui poussent, avant qu’ils trouvent enfin ce qui fonctionnait vraiment. Avec toi, il ont appris ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, pour faire moins de gaffes avec les enfants suivants.

8. Tu as été le centre du monde pendant quelques années

Pendant x années bénies, tu étais le centre de l’attention. Il n’y avait que toi, tu n’avais pas à partager ton goûter ou tes jouets, tes parents n’étaient qu’à toi, rien qu’à toi. Et puis, les autres sont arrivés, et tu as du t’effacer un peu pour partager tout ça.

9. A ta naissance, tes parents avaient plein de principes

Et ensuite, ils ont eu des enfants. Pendant des années, tu n’as pas pu t’abrutir devant des dessins animés, manger du chocolat avant les repas, et tu n’allais au Macdo qu’une fois par an. Puis au fur et à mesure, et plus les naissances de tes cadets se multipliaient, plus tes parent abandonnaient leurs principes bien ficelés pour avoir la paix.

10. Tu as vu ton héritage se diviser

Qui dit petits frères ou soeurs, dit héritage divisé. Tu n’es plus enfant unique, et tu ne seras plus le seul à hériter de tes parents et grands parents. Tout ce que tu aurais pu avoir sera divisé en deux, trois, quatre parts égales, et t’as le seum, faut bien l’avouer.

Alors, tu les aimes tes frères et soeurs ? Tu regrettes pas un peu qu’il soient nés ?