Crédits photo (creative commons) : Giåm

Lens fait partie de ces villes de France qui peuvent être fières de leur forte identité. Le revers de la médaille, c'est qu'il est parfois difficile pour les petits nouveaux de s'intégrer rapidement dans un tel contexte et souvent, une petite phrase lâchée naïvement peut trahir le pied-tendre venu du Sud (de la Somme ou de l'Aisne par exemple). Il y a des phrases qui trahissent le nouvel arrivant à Rennes, Lens n'échappe à la règle avec 10 signes que vous n'êtes pas du bourg.

  1. « Le Racing, c'est un club de foot, c'est ça? »
    Lens est surtout connu pour le football. Ah bon ? Tu le savais pas ? C’est plutôt gênant… D’autant plus que tous les kebabs, friteries et bistrots de la ville ont au moins un drapeau du Racing Club de Lens quelque part sur leur mur, plafond, sol, hotte aspirante ou pompe à bière.
  2. « Allez une petite soirée bière-frites ce soir, hop ! »
    Tu souhaites sortir le soir. Pauvre fou ! Oui, Lens est une « grosse » ville, comprise dans une agglomération de 500 000 habitants mais c’est pas pour ça qu’il faut croire que tu vas pouvoir faire la fête. À Lens, le soir, il ne se passe rien. Sauf les soirs de match tous les quinze jours.
  3. « Après le bac, je pense faire mes études à Lens, moi… »
    Alors là déjà il faut choisir quel type d’études tu veux faire. Sciences humaines, anglais, sciences du spectacle ? Hop à Arras. Sport ? Go to Liévin (pas très loin). Sciences tout court ? Alors là oui, tu es au bon endroit. Sinon à Lille il y a tout ce que tu veux. L’université d’Artois est divisée en un tas de pôles dans plein de villes différentes. Il faut le savoir avant de s’engager.
  4. « Il paraît que Bienvenue chez les Ch’tis 2 c’est super, on va le voir ? »
    On va au cinéma ? Non. A Lens, il n’y pas a de cinéma. Il faut faire quinze bornes pour trouver un multiplex. Lens est d’ailleurs la seule ville de France de plus de 40 000 habitants a ne pas avoir de cinéma. Et ça, ça méritait d’être relevé.
  5. « C’est dimanche, je vais en profiter pour faire une balade en foret avec le chien. »
    Ok Biloute. Mais soit tu as une voiture et tu te prépares a faire cinquante bornes pour en trouver une, soit tu es piéton et la foret se résume a un parc aménagé sur un ancien terril où les supporters du Racing font du quad quand il n’y a pas de match.
  6. « Bonjour monsieur, je voudrais une bière s’il vous plait. »
    Il ne te comprend pas. Normal tu ne parles pas le dialecte local. Oui, ce n’est pas une légende. Si tu ne glisses pas un ou deux mots de « Ch’ti » dans la conversation tu cours à ta perte. Et tu vas avoir l’air con au stade Bollaert.
  7. «Faire ses courses au marché c’est quand même autre chose.»
    Oui. Mais ailleurs, dans une autre ville, des villes où il y a des produits locaux. Ici il faut aimer les marchés avec des vendeurs de serpillières, d’olives ou de doudounes en plastique.
  8. «Bah, de toutes façons la région évolue… Le tramway pour relier tout les bleds, les logements HQE, les réhabilitations de terrils en pistes de ski, Euralens (le petit Euralille), les gares TGV, le RER et j’en passe !»
    Les nouveaux sont toujours crédules.
  9. «Au moins ici, c’est ouvrier, une terre de lutte, de cocos, de combats !»
    Oui, mais il y a une cinquantaine d’années.

    Crédits photo (creative commons) : Hemmer
  10. "On a le Louvre-Lens, le petit Louvre. Les gens vont venir du monde entier pour voir ça !"
    L'initiative était chouette mais la fréquentation est très en dessous des prévisions malgré la gratuité de l'exposition permanente. Manifestement, à Lens, on préfère avoir une équipe en Ligue 1 plutôt qu'un ersatz de musée parisien.

Et vous, fiers de ne pas être lensois?