Selon plusieurs études, il est possible de trouver des comportements communs chez les serial killers, quels qu’ils soient. Tous ne cochent pas l’ensemble des cases, bien évidemment, mais plusieurs chercheurs ont comparé les cas de tueurs connus et sont parvenus à extraire des traits de caractère récurrents. Alors on ne dit pas que si vous en avez un ou deux, voire 6, vous êtes un tueur potentiel, on dit juste que si vous cochez les 12, et qu’en plus vous être en train de lire l’article assis sur un canapé en ossements humains, éclairé par une lampe en peau d’enfant, il y a des chances pour vous « en soyez ».

1. Vous allumez des feux

Les tueurs en séries aiment allumer des feux, en tout cas quand ils sont jeunes. Une manière d’affirmer comme ils le peuvent un contrôle sur les choses, sur la vie. Une manière de dire : je crame tout, je contrôle le feu, je peux te faire mal, je suis Dieu. David Berkowitz aka Le Fils de Sam, célèbre tueur en série américain, a commencé sa petite « carrière » en tant que pyromane. Donc vous allez poser cette boîte d’allumettes tout de suite. Voilà. Reculez un peu maintenant. C’est bien.

Source photo : Giphy

2. Vous êtes dépendants de substances diverses

Les serial killer ont souvent des petits soucis d’addiction. Dahmer était alcoolique dès le lycée, Bundy est tombé dans la drogue et l’alcool pour compenser après son arrestation, devant même dépendant au porn. L’étude ne dit pas si être addict à l’aligot ou au nutella ça compte aussi, on espère que non.

3. Vous tuez des petits animaux

Sûrement le trait de caractère le plus connu des serial killer en puissance. Les mecs commencent en écrasant des escargots puis des souris, puis des chats, puis des vieilles dames. Plusieurs serial killer dont Jeffrey Dahmer, David Berkowitz, Albert DeSalvo ou Carroll Edward Cole ont reconnu avoir torturé des animaux quand ils étaient plus jeunes. Attention, si vous avez marché sans faire gaffe sur la queue de votre chat ça ne compte pas.

Source photo : Giphy

4. Vous avec une imagination débordante (souvent tournée vers la violence)

Être imaginatif c’est bien, vivre plein d’aventures dans sa tête c’est génial, rêver toutes les nuits qu’on égorge ses voisins c’est un peu moins sain. Plusieurs tueurs ont affirmé qu’ils savaient très tôt qu’ils deviendraient tueurs, tant leurs visions étaient puissantes et récurrentes. Et vous, vous rêvez de quoi ?

5. Vous êtes un peu voyeur

Y’a rien de bien méchant à espionner son voisin torse nu ou sa voisine torse nu mais si pour ça vous rentrez chez eux, ou si vous sortez tous les soirs pour stalker des voisins, ça commence à devenir un peu gênant. C’est encore ici une histoire d’affirmation de son pouvoir. Je suis Dieu, je te vois mais tu ne me vois pas, si je voulais je pourrais…Et un jour, il saute le pas.

Source photo : Giphy

6. Vous vous la racontez sévèrement

Les tueurs en série aiment parler de ce qu’ils font. Là on n’est pas sur de la vantardise de ligue 2 genre « moi une fois j’ai retenu ma respiration 30 secondes », on est plutôt sur du « moi une fois j’ai égorgé un bus d’handicapées mentales mdr ». Donc si vous avez un pote qui se la raconte énormément, faites attention.

7. Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous masturber

Attention, le FAP c’est chouette, on ne voudrait pas vous faire culpabiliser. Seulement, si vous vous masturbez 15 fois par jour, dans le métro, dans la rue, chez le dentiste, là il y a peut-être un petit souci.

Source photo : Giphy

8. Vous avez du mal à garder un emploi

Souvent les serial killer se cantonnent à des petits jobs, sans que les chercheurs n’aient vraiment réussi à savoir pourquoi. Ils évoquent l’incapacité à se soumettre à une hiérarchie, la possibilité de changer rapidement de travail ainsi qu’une liberté plus grande en sautant de petits boulots en petits boulots. Méfiance donc, on connait tous quelqu’un qui change de boulot toutes les 2 semaines. Si en plus il brûle des petits chats et vous espionne sous la douche, fuyez.

9. Votre enfance était atroce

Une cellule familiale détruite, des violences, des abus, l’enfance des serial killer est généralement un long tunnel d’horreur. Si c’est votre cas, déjà on vous embrasse sincèrement, on vous fait un gros hug et on vous dit que ça s’arrangera, parce que c’est le cas. Fort heureusement toutes les personnes qui en chient ne deviennent pas tueurs en série, sinon on ne serait plus nombreux sur Terre.

Source photo : Giphy

10. Vous faites preuves de comportements antisociaux

Difficile à dépister, les comportements antisociaux se trahissent souvent dès l’enfance. Peu ou pas d’ami, isolement, les futurs tueurs en série ne sont pas vraiment les cool guys au lycée. Ed Gein ne fréquentait que sa mère, qui le punissait d’ailleurs s’il essayait de se faire des potes. Alors sortez, faites-vous des potes, avant qu’il ne soit trop tard.

11. Votre QI est exceptionnellement haut (ou exceptionnellement bas)

D’après les différentes études menées sur les serial killer, leur QI est rarement situé dans la moyenne mais souvent bien en dessous ou bien au-dessus. Si vous ne savez pas écrire votre prénom ou si vous êtes un maître aux échecs, c’est peut-être un signe, mais heureusement ce n’est pas le seul. On a encore le droit d’être idiot ou très intelligent sans pour autant éventrer son prochain.

Source photo : Giphy

12. Vous ne mangez pas la croûte du fromage

Là encore, les plus grandes études scientifiques sont très claires sur la question. Nous sommes désolés.

Alors, rassurés ou pas ?

Source : Ranker

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :