A l’heure de l’urgence climatique, il est plus que jamais nécessaire de mettre tous la main à la patte pour réduire notre empreinte carbone, nos animaux domestiques y compris. En effet, on a beau aimer nos chats comme la chair de notre chair, ces petites merdes poilues ne sont pas vraiment écolo-friendly. Mais ne perdons pas espoir, il suffit d’apprendre à notre chat à changer ses comportements.

1. L'habituer à ne tirer la chasse d'eau qu'une fois par jour

Il y a un truc chiant avec les chats c’est qu’ils tirent toujours la chasse d’eau après avoir pissé ou fait caca. Et c’est 9 litres de flotte qui partent aux oubliettes. Sans devenir un gros crado, il est possible de limiter sa consommation d’eau en ne tirant la chasse d’eau qu’une fois par jour !

Source photo : Giphy

2. L'inciter à choisir des jouets fabriqués en France avec un faible impact carbone

Les chats sont des consommateurs en puissance, ainsi ils aiment profiter de jouets fabriqués dans des conditions peu soucieuses de la préservation environnementale. Du plastique en veux-tu en voilà. Et que j’te foute du jouet made in China. Et que j’te pète le jouet en mille morceaux au bout de deux jours… Non, et non. Il faut apprendre à ton chat à ne plus ruiner cette petite canne à pêche avec une plume au bout, qu’il respecte les jouets qu’on lui offre et comprenne que s’il en casse un, on ne lui en offrira pas un autre sur le champ.

3. Lui imposer un jour sans viande

On oublie les souris et les oiseaux et on opte pour des croquettes végan. Diminuer sa consommation de viande permet de faire un geste fort pour la planète. Ton chat comprendra certainement. Au bout de quelques semaines, c’est sûr, entre un plat à base de courgettes et une côte de bœuf saignante, son choix moral sera vite fait.

Source photo : Giphy

4. Le sensibiliser à la préservation de la biodiversité en l'empêchant de bouffer des oiseaux

C’est l’étape d’après la réduction de consommation de viande. En enseignant la biodiversité à ton chat, il pourra ainsi s’attaquer à des espèces qui ne sont pas en voie de disparition (comme les rats ou les pigeons) et diminuer son impact sur l’environnement.

5. Lui apprendre à éteindre sa fontaine à eau quand il ne boit pas

Sa fontaine est nécessaire pour l’inciter à s’hydrater. Avant la fontaine, tu laissais le robinet couler à longueur de journée pour qu’il puisse laper quand bon lui semblait, mais ta facture d’eau et ta conscience écologique t’ont poussé à changer de méthode, tu es donc passé à une fontaine branchée (genre, super cool quoi) avec un roulement mécaniquement de l’eau. Problème : cette fontaine consomme à peu près autant que 27 aller-retours Paris/Limoges en avion. Pour pallier à ce drame, tu peux donc apprendre à ton chat avec ses petites pattes et ses petites griffes à débrancher la fontaine quand il a suffisamment bu. Et à la rebrancher quand il a soif. Ou sinon à se servir un verre d’eau.

6. Ne pas lui acheter une tablette pour le faire jouer au jeu où il écrase des insectes

Parce qu’au bout d’un moment la technologie est allée trop loin.

7. L'éduquer dès le plus jeune âge

Le chaton a beau ne pas avoir l’air dégourdi, il faut lui apprendre tout de suite les bons gestes. Ne pas consommer de vidéos sur écran moins de deux heures avant de se coucher, limiter ses voyages en avion et surtout apprendre à cohabiter avec le vivant.

8. Ne pas le décourager sur la fin du monde

A force de lui exposer tes théories collapso, ton chat risque de se taper une grosse déprime. Rassure-le. Explique-lui que son espérance de vie étant de moins de 20 ans, il y a de fortes chances pour qu’il meurt avant que tout parte en couille. Certes il connaîtra sans aucun doute quelques étés de canicule causé à 25 % par l’usage de sa fontaine électronique, mais il a plus de chance de mourir écrasé par une voiture que du dérèglement climatique. OUF !

9. Le convaincre de ne pas se reproduire

La reproduction est un sujet de plus en plus sensible avec le dérèglement climatique. Faut-il forcément avoir une progéniture alors qu’on sait qu’elle représentera un coût pour la planète ? Il serait peut-être temps de convaincre ton chat de songer à une castration ou à une stérilisation volontaire pour limiter les risques de surpopulation. Ça relève du simple bon sens.

10. L'envoyer en colo dans une ZAD

Ça y est. Ton chat commence à s’adapter à une vie de sobriété, il a changé ses comportements, il a même changé de fournisseur d’électricité pour Enercoop et ouvert un compte en banque à la Nef. Sa nouvelle étape ? Partir élever des moutons à Notre-Dame des landes et lutter contre ses instinct primaires pour ne pas bouffer des tritons crêtés. C’est gagné !

Source photo : Giphy

No miaou pasaran.