Les voyages en avion alimentent tous nos fantasmes. On en a peur, même si on sait que franchement on risque mille fois plus de clamser d’un accident de voiture (insupportable cet argument, lâchez-nous avec votre bon sens bordel ! Laissez-nous être irrationnel !). Alors forcément quand les pilotes livrent leurs secrets sur leur métier fascinant, on est plutôt pendus à la visière de la casquette. S’ils portent une casquette. Et que la casquette a une visière.

1. Les deux pilotes mangent deux repas différents

Les caprices et les régimes alimentaires de chacun et chacune n’ont rien à voir avec cette contrainte, c’est juste qu’on ne prend pas le risque que les deux pilotes soient en même temps victimes d’une intoxication alimentaire. En leur donnant des repas différents, on divise par deux ce risque. Parce que si les deux se retrouvent à se dégueuler dessus, c’est vraiment pas de pot.

Source photo : Giphy

2. Ils n'ont pas droit à beaucoup de divertissement pendant leur service

Cela dit on serait pas forcément rassurés s’ils se mataient pépouze le replay des Anges de la télé-réalité. Mais pas plus s’ils lisaient A la recherche du temps perdu. C’est pas marrant pour eux, mais tout ce qui est livre, magazine, journal, cigarette électronique, même la musique est interdite dans le cockpit. On leur demande juste d’être concentrés.

3. Ils ne risquent pas de vous dire si l'avion est sur le point de se crasher

Si du moins vous ne pouvez rien faire pour améliorer la situation (et globalement, il y a peu de chance que vous soyez en mesure de faire quoi que ce soit), le pilote ne vous tiendra pas informé d’une situation grave. C’est gentil hein c’est pour ne pas vous faire paniquer. Sympa ces pilotes.

4. ... globalement les avions volent avec le strict minimum de carburant

Ouais je sais ça c’est très moche. Et les pires ce sont les compagnies low-cost à qui ils arrivent même de forcer le passage dans des couloirs aériens plus en hauteur normalement réservés aux autres compagnies (plus un vol se fait en hauteur, moins il consomme de carburant) et donc les aiguilleurs sont obligés d’accepter le trajet parce que sinon les avions se verraient en dèche de carburant s’ils devaient réduire leur altitude.

5. Certaines compagnies interdisent le port de la barbe

Apparemment cette interdiction n’est pas systématique mais se justifie toutefois parce qu’une barbe bien fournie peut constituer un obstacle en situation d’urgence, notamment pour bien porter son masque à oxygène par exemple.

Source photo : Giphy

6. Le cockpit a beau être séparé du reste de l'avion par une porte blindée, les pilotes doivent communiquer avec l'équipage au moins une fois toutes les 40 minutes en journée et les 20 minutes en soirée

Bien sûr l’équipage a le code pour ouvrir la porte blindée qui s’ouvrira si jamais les pilotes ne réagissent pas au bout de 120 secondes (genre par exemple si les deux sont évanouis ou morts d’un double AVC et que ce serait quand même bien pratique pour l’équipage d’accéder au cockpit). OUF.

7. Ils n'ont pas le droit de s'adresser la parole en dessous de 10 000 pieds d'altitude (soit environ 3000 mètres)

Ce qu’on entend par cette interdiction c’est que l’altitude étant très faible, ils ont l’interdiction de parler de quoi que ce soit qui ne soit pas directement lié au vol. Leurs échanges sont strictement limités à l’opération de décollage ou d’atterrissage et aucun autre sujet n’a la possibilité d’être abordé.

Source photo : Giphy

8. Quand il flotte, les pilotes peuvent provoquer un atterrissage plus brutal

C’est pas parce qu’ils ne vous aiment pas, ni parce qu’ils ont envie de se la jouer pilotes ultra baddass avec dérapage contrôlé stylé. Ça leur permet juste d’éviter les risques d’aquaplaning (quand les roues glissent sur l’eau et que tu peux plus rien contrôler sur la vitesse et que tu chiales ta race en priant pour pas te prendre un platane).

9. La moitié des pilotes pioncent en plein vol

Eh oui c’est pas rassurant mais c’est la vérité, soyez forts. En fait c’est normal et pas grave. C’est pour cette raison qu’ils sont deux. Ils doivent en revanche se relayer pour ne pas pioncer en même temps. Même si dans les faits, il arrive aussi que… parfois… bon bah… quand l’un se réveille, l’autre pionce déjà. Vive le pilotage automatique, YAY !

10. Les pilotes ne volent jamais en ligne droite

Rien de surprenant. En fait, les avions doivent toujours être assez proches d’un aéroport en cas d’atterrissage en urgence. Du coup, ça modifie quelque peu leur trajectoire. Rien de fou. Restez stables.

11. Concrètement, les masques à oxygène ne te permettront de respirer qu'un petit quart d'heure

Pas de quoi paniquer c’est tout à fait normal, c’est le temps maximal dont le pilote a besoin pour que l’avion atteigne une altitude respirable.

12. Il n'est pas impossible qu'on fasse le trajet de l'avion à côté d'un mort

Or comme ça plait pas forcément aux voyageurs, l’équipage se doit alors se camoufler la mort du passager par exemple en lui collant un chapeau et des lunettes de soleil. Oui. Ultra chelou. Donc tu le sauras maintenant si le passager à côté de toi n’est pas très actif pendant le vol. C’est qu’il est peut-être mort.