Il n’a pas toujours été légal de montrer du cul à l’écran. Et puis montrer une scène de sexe de manière frontale n’est pas nécessairement élégant. De ce fait, les réalisateurs, par facétie ou par nécessité, n’ont cessé de s’emparer de métaphores pour évoquer l’acte sexuel, de façon plus ou moins explicite. BlowUp en a fait un condensé, nous leur avons emboîté le pas.

1. L'ouverture de Docteur Folamour

Un remorquage phallique, du sexe entre avion, du sexe tout court. Faites pas vos mijaurées, c’est du cul, cette histoire.

2. Les escargots et les huîtres de Spartacus

« Tu vois, Antoninus, il me faut à la fois des huîtres et des escargots pour vivre. Tu trouves ça immoral, hein, hein ? » François Fillon censurera probablement le dialogue.

3. Le plan final de train de La mort aux trousses

Tiens, on s’embrasse dans la cabine, et ensuite hop ! Le train entre dans un tunnel. Comme papa dans maman.

4. Les soubresauts de la moto dans The girl on a motocycle

D’acc, on aurait pu s’en douter : Marianne Faithfull a l’air de vraiment bien aimer faire de la moto.

5. Le saxophone de Que vienne la nuit

Michael Caine s’installe peinard dans son fauteuil, Jane Fonda se met à genou et humecte bien le bec du saxo. Mais alors bien bien bien. Une femme, un sax, un pull.

6. Le flingue de Bonnie and Clyde

Ca a l’air de les mettre tout chose, Warren Beatty et Faye Dunaway, que Faye touche le gros pistolet de Warren, là, en pleine, rue. Tout chose. Bizarre.

7. Le feu d'artifice La main au collet

Allez, si on se faisait un petit dialogue équivoque ponctué de feux d’artifice pour toute éjaculation ?

8. La partie d'échecs dans L'affaire Thomas Crown

Pas sûr que le mot équivoque, soit réellement adapté.

9. Le chargeur bien emboîté de James Bond contre Docteur No

Il est VRAIMENT bien emboîté ce chargeur, James.

Ca me donne une de ces envies de jouer aux échecs, cette histoire, ou de faire de la moto, peut-être. Je sais pas pourquoi.

Source : Telerama et BlowUp


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :