Suite (mais pas fin) de notre apologie des pires comportements rock'n'rolliens, là où tout n'est que désordre et laideur, luxe, agitation et volupté. Cette fois-ci, après les années 50 et 60 des pionniers, les années 70 et 80, époque du rock gras et bourgeois.

  1. Gram Parsons et la camarde : 1973, Gram Parsons, l'ex-leader des Flying Burrito Brothers (quel nom !), l'homme qui initia Keith Richards à la country, le veinard qui se tapait Emmylou Harris, décède dans des circonstances pas vraiment claires (ce qui bien souvent signifie ici overdose). La dépouille doit être ramenée de Los Angeles en Louisiane et elle... disparait. Il s'avérera que Phil Kaufman, le manager du premier interprète de Wild Horses aurait voulu respecter les dernières volontés du défunt, en incinérant son corps dans le désert du Joshua Tree, et qu'il avait donc dû pour cela voler le cercueil.
  2. Al Green et le mais bouillant : en 1974, la tête de gondole du label Hi est devenu le maître étalon de la soul moite et lascive avec des titres comme Let's Stay Together ou Sha La La (Make Me Happy). Sa petite amie a alors l'idée de lui verser de la pâte de mais bouillante (sic) à même la peau et de fuir dans la chambre voisine pour se donner la mort... Al Green vit ce drame comme un appel mystique, et se fit ordonner pasteur. Bon, faut dire qu'après cela, chanter l'amour...
  3. Les Sex Pistols en interview : avant même d'avoir sorti le moindre album, les Sex Pistols sont les invités d'une chaine de télévision londonienne, et décident d'agrémenter l'interview réalisée par l'animateur Bill Grundy des mots les plus obscènes qui soient. Publicité nationale immédiate et titre mythique du torchon Daily Miror : The Filth And The Fury.
  4. David Bowie et le nazisme : amateur de poudreuse le Thin White Duke est en 1977 à l'orée de sa énième transformation, qui sera cette fois berlinoise. Las, l'ancien Ziggy Stardust confond Brecht et Hitler et salue ses fans venus l'attendre à Victoria Station d'un bras levé bien droit. "Je faisais coucou" plaidera-t-il...
  5. Plastic Bertrand et sa voix : le punk français a eu son tube, qui était... belge. Plastic Bertrand a en effet popularisé (et ringardisé diront certains) le punk-rock en France, en chantant que ça planait pour lui. Trente ans après les faits, il se devait pourtant de reconnaitre que sa voix ne faisait que répondre aux interviews de l'époque, le véritable interprète de ses quatre premiers albums se nommant Lou Deprijck (presque aussi nul que Plastic Bertrand comme nom). Une histoire belge décidément.
  6. Serge Gainsbourg et la Marseillaise : l'histoire est connue, en 1980 Serge Gainsbourg a la bonne idée de chanter la Marseillaise en reggae. Toute l'extrême droite française est en émoi, et s'indigne qu'un juif puisse ainsi salir l'hymne national, notamment en remplaçant le refrain par un "Aux armes, etc...". On passera ici sur les "Paras mis au pas", sur le "Con d'être aussi Droit", pour ne retenir que cette anecdote magnifique (et dont la véracité ne mérite donc pas d'être vérifiée) : Serge Gainsbourg, s'étant porté acquéreur du manuscrit du texte de Rouget de l'Isle, put constater que celui-ci dès son deuxième refrain avait écrit "Aux armes, etc...".
  7. Ozzy Osbourne et les chauves-souris : des Moines, 1982, concert de l'ex-leader de Black Sabbath, un jeune fan de 17 ans d'Ozzy lui envoie une chauve-souris. Bon déjà, c'est bizarre quelqu'un qui vous envoie une chauve-souris, mais si en plus c'est un de vos fans... Ni une ni deux, The Prince Of Darkness s'en empare et la décapite avec les dents ! Ca aussi c'est bizarre, moi on m'envoie une chauve-souris dessus, bah... je me barre, je lui fous une baffe, je me protège les cheveux, je chiale, je crie... mais en aucun cas je la bouffe. Bref, un résumé des raisons pour lesquelles je ne suis pas une rock-star.
  8. Motley Crue et la conduite : 1984, le chanteur de Motley Crue, pourtant un groupe réputé pour sa sagesse et sa modération perd le contrôle de sa Tomaso Pantera. L'accident cause la mort de son passager : le batteur des Hanoi Rocks. Ah oui, ce brave Vince Neil avait dans le sang une quantité d'alcool deux fois supérieures à la limite légale.
  9. James Brown et la promenade en voiture : en 1988, comme vous, comme moi, le Parrain de la Soul décide de faire un tour en voiture. Comme vous, comme moi, il menace son entourage avec une arme à feu avant sa petite promenade. Et comme vous, comme moi, il oblige les forces de l'ordre à tirer dans ses pneus pour le stopper.
  10. Madonna et la foi : en 1989, la madone montre son côté mystique en s'exhibant moite et court vétue devant un Christ noir, stigmates à l'appui, et danse devant des crucifix en feu. L'Amérique rétrograde crie au scandale. L'Amérique libérale crie au chef d'œuvre. L'Amérique pas trop conne s'en fout. On vous laisse choisir votre camp.
    http://www.youtube.com/watch?v=cSVbwwsLPqw

Vous en voyez d'autres ?