umberto-eco--644x362

source photo : ficite

Umberto Eco avait certes 84 ans quand il s'est éteint, mais c'est tout de même un jeune écrivain qui nous a quitté puisqu'il a publié son premier roman à l'âge de 48 ans. Chaque bouquin était assez dense pour ne pas s'avaler en une après-midi à la plage, mais on garde malgré tout un goût de trop peu avec ces 7 romans. Tant pis, on les lira plusieurs fois. Et certainement dans cet ordre :

  1. Le Pendule de Foucault (1988)
    C'est devant le Pendule de Foucault érigé au musée des Arts et Métiers que débute ce roman, c'est aussi là qu'il s'achève. Entre temps, Casaubon, Belbo et Diotallevi refont le monde et son Histoire à la lumière d'un complot millénaire, avant d'être dépassés par ce jeu. Si vous avez lu Da Vinci Code, on ne vous félicite pas, mais dites-vous que c'est la version "Club des Cinq" de cette merveille.

    pendule
  2. Le Cimetière de Prague (2011)
    Comment raconter la naissance de l'antisémitisme "moderne", à l'orée du XXème siècle ? En fusionnant tous les acteurs de cette théorie du complot en un seul personnage qui traverse l'Histoire mouvementée de cette époque. 560 pages qu'on ne voit pas passer et un bouquin qu'on referme en se disant "oh putain...". Et qu'on hésite à recommencer dans la foulée.

    Le_Cimetiere_de_Prague
  3. L'Île du Jour d'Avant (1994)
    Partons d'un problème qui a certainement pris la tête des explorateurs du XVIIème siècle : la détermination de la longitude. De ce point de départ, Eco raconte les aventures d'une foule de personnages dans ce siècle de tous les possibles. Et comme toujours avec Umberto, il est question de notes retrouvées dans un coffre, de la mise en abyme narrative et d'un cours d'histoire comme si on y était.

    lile-du-jour-davant-umberto-eco-en-frances-20871-MLU20199205649_112014-F
  4. Le Nom de la Rose (1980)
    Le plus connu de ses romans du fait de son adaptation sur grand écran, Le Nom de la Rose pose le bonhomme : oui, je fais un polar, mais il se passera au XIVème siècle dans une abbaye bénédictine. Et dès le début, Umberto nous raconte qu'il est tombé presque par hasard sur ces notes qu'il va nous traduire.

    le nom de la rose
  5. Baudolino (2000)
    On est au XIIème siècle et nul ne connait encore le vaste monde ni même sa forme (plat ? sphérique ? En forme de tabernacle ?). Du coup, rien n'empêche de fantasmer l'existence d'un grand royaume chrétien à l'autre bout du monde, reliquat du jardin d'Eden qui a vu naître l'humanité. Baudolino n'est pas forcément un type recommandable, mais il a bien l'intention de retrouver ce royaume du Prêtre Jean et le Graal qui ne doit pas être bien loin.

    baudolino-255051
  6. Numéro Zéro (2015)
    Le dernier roman d'Eco, plus court, moins dense, comme s'il craignait de ne pas le finir. C'est en tout cas son roman le plus contemporain puisqu'il se déroule dans les années 1990 et évoque l'idée que Mussolini n'est pas mort en 1943 mais serait parvenu à quitter l'Italie quand ça tournait mal. Plus dgeste mais moins marquant, Numéro Zéro est un roman qu'on aurait voulu lire il y a 5 ou 10 ans, quand Eco avait l'énergie de construire une fresque monumentale sur une théorie du complot aussi séduisante.

    81vQk+iOF8L._SL1500_
  7. La Mystérieuse Flamme de la reine Loana (2005)
    On a le droit de se faire plaisir quand on en a donné autant aux lecteurs. La Reine Loana donne à l'auteur l'occasion de verser dans la nostalgie en laissant son personnage principal redécouvrir les romans et les bandes dessinées qui ont accompagné sa jeunesse et donc celle d'Umberto Eco.

    La_mysterieuse_flamme_de_la_reine_Loana

Sinon, il y a des dizaines d'essais si vous êtes en manque.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :