Crédits photo (creative commons) : c-reel.com

Laure Manaudou sera bien présente aux JO de Londres. Excellente nouvelle pour le grand public qui n'a pas oublié les belles heures passée à encourager la championne alors qu'elle raflait tout ce qui ressemblait, de près ou de loin, à une récompense. Outre la belle histoire que représente cet inespéré come-back, la présence de Laure au sein de l'Equipe de France aura des conséquences positive pour tout le sport français, et même au delà. Réjouissons-nous, donc, les bonnes raisons ne manquent pas.

  1. On tient notre porte-drapeau
    Ce n'est pas pour être médisant, mais si il faut filer le drapeau à un "canoéiste" (on ne sait même pas ce que c'est...) qui n'a jamais fait de publicités pour le gel douche Cadum, autant ne pas y aller à Londres. De toute façon, c'est elle ou Tony Parker, l'animateur de RMC.
  2. Ça mettra entre parenthèses son immense carrière d'actrice
    Laure a toujours été plus proche du titre olympique que de l'Oscar, que ce soit dans les pubs ou dans les films (Elle sera à l'affiche d'Une Belle Gifle de Jean Bodon). Et si il faut tous les ans sortir un biopic de nageur pour lui trouver des rôles, on va vite se lasser. On ne peut pas être bon partout, la preuve
  3. Elle aura moins le temps de dire des conneries sur Twitter
    On préfère voir Laure Manaudou sur 100 mètres que sur 140 caractères. Pour accuser les jeux vidéos d'être à l'origine du mal sur Terre, on a déjà Jacques Cheminade, et on en est très content.
  4. C'est l'occasion de revoir Philippe Lucas
    Depuis le retrait de Laure, Philippe fait tout et surtout n'importe quoi, de 100% Foot aux pubs de Direct Énergie en passant par "Qui Peut Battre Philippe Lucas" sur TF1. Il aurait même été proche d'un poste de manager général du PSG quand le club jouait sa peau en Ligue 1. Lucas, il est taillé pour les claquettes et le Speedo, c'est déjà pas mal.
  5. Sa carrière de décoratrice d'intérieur, on n'y croyait pas trop
    C'est en tout cas la voie qu'elle comptait emprunter, lors de l'annonce de sa retraite sportive en 2009. Une Valérie Damidot en plus costaud, c'est presque flippant.
  6. C'est la preuve qu'à 25 ans, on n'est pas fini
    Enfin un signe positif dans ce pays qui hésite toujours à embaucher des seniors de 26 ans en dépit de leur expérience. Jeannie Longo était encore médaillée des Championnats de France l'an dernier, et elle doit avoir au moins 28 ans. Peut-être même 29 (on doit vérifier).
  7. Elle va pouvoir laver toutes les suspicions de dopage
    2 petits défauts de localisations, et les autorités du dopage viennent chercher des poux dans le bonnet de bain de notre championne... Laure va redevenir la patronne des bassins avec des artères remplies de bonnes choses, en France, on ne se dope pas! Sinon Yannick Noah l'aurait déjà dénoncé depuis longtemps!
  8. Ça pourrait donner des idées à Zidane
    Lors de l'Euro en Pologne et en Ukraine, si on sort au premier tour, on n'en aura pas grand chose à faire de la carrière de Zinédine dans la décoration d'intérieur.
  9. Elle peut rapporter des titres au Cercle des nageurs de Marseille
    Et une équipe qui gagne des trucs à Marseille, ce n'est pas de trop.
  10. L’Équipe pourra refaire des jeux de mots audacieux
    "La Ruée vers Laure", "Pour tout Laure du monde", "La France roule sur Laure" (?)... Et on s'étonnait que la presse allait mal à l'époque de Roxana Maracineanu.

Et vous, content de revoir Laure dans les bassins?