Après la première semaine chargée de Trump voici venue l’heure de la résistance et les initiatives se multiplient aux 4 coins du pays. Petit état des lieux.

1. La manif des femmes

La gigantesque Women’s March a impressionné au lendemain de l’investiture de Trump qui avait quant-à elle peiné à rassembler son public. Elle a eu lieu à Washington notamment, où 500 000 personnes ont défilé dans la rue ainsi que dans d’autres villes des États-Unis et du monde. Droits des femmes, droit LGBT, inégalités raciales, les sujets étaient nombreux et la manifestation n’a pas manqué d’être immédiatement raillée par Trump sur Twitter.

Crédits photo (creative commons) : Ted Eytan from Washington, DC, USA

2. Les manifs devant les aéroports

Spontanément, suite au décret visant à interdire l’accès au territoire américain aux ressortissants de certains pays musulmans, plusieurs milliers de personnes se sont réunis devant les aéroports du pays pour protester aux cris de « LET THEM IN » ou « REFUGEES ARE WELCOME HERE ».

3. Les avocats dans les aéroports

En parallèle, des avocats sont venus bosser pro-bono dans ces aéroports pour apporter une aide juridique aux personnes auxquelles l’accès au territoire est refusé. Une juge fédérale a interdit aux autorités d’expulser les ressortissants des pays concernés et les personnes bloquées dans les aéroports depuis l’application immédiate du décret ont, pour la plupart, pu entrer aux Etats-Unis.

4. Les comptes Twitter rebelles

Trump a demandé à l’Agence américaine pour la protection de la nature de supprimer de son site toutes les références au réchauffement climatique (il aurait apparemment reculé sur ce point), mais il a aussi exigé qu’aucune information ne soit publiée sans que son staff ne l’ait validée. Il en est de même avec le ministère de l’Agriculture ou encore l’agence fédérale en charge des parcs nationaux qui a été formellement interdite de tweeter. En réaction, des dizaines de comptes Twitter rebelles non-officiels ont été créés afin de continuer à communiquer malgré l’interdiction.

Source photo : sciencesetavenir

5. Shia Labeouf et son He Will Not Divide Us

On n’est pas surpris de retrouver Shia Labeouf dans cette performance qui consiste à se rendre devant le Museum of the Moving Image où est placé un micro et une caméra et d’y répéter « HE WILL NOT DIVIDE US« . Qui veut vient, ce qui a causé quelques problèmes à Shia quand il a frappé un mec venu le troller en soutenant Hitler.

Source photo : indiewire

6. De bien jolies banderoles

Joli coup de Greenpeace avec cette immense banderole « RESIST » déployée sur une grue. On admire le sens de la mise en scène quand on se place devant la Maison Blanche, vous allez voir c’est assez joli.

7. Les dons aux assos

Depuis l’élection de Trump, les associations à l’opposé de sa politique reçoivent de nombreux dons, plus que jamais auparavant. Les sommes se comptent en millions de dollars et des collectes de fonds sont organisées un peu partout à travers le pays. Dons, bénévolat, nombreuses sont les associations à affirmer avoir enregistré en une semaine plus que lors du 11 septembre, et ce n’est pas peu dire.

8. Les remises de prix

Pas sûr que ce soit le meilleur moyen parce que bon, généralement les mecs sont insupportables mais comme Meryl Streep aux Golden Globes ou le cast de Stranger Things aux SAG Awards (présentés par un Ashton Kutcher lui aussi bien remonté), on peut penser que les discours de remerciements pendant les Oscars vont être fleuris.

Et ça ne fait que commencer…