L’univers du porno suscite beaucoup de fantasmes. Déjà parce que devant un porno, on reste rarement de marbre, mais aussi parce qu’on se pose tout un tas de questions existentielles sur ce domaine qui communique assez rarement les détails techniques de ses tournages. On a tenté de répondre aux questions (nombreuses) qu’on se pose. Si vous avez déjà assisté à un tournage de porno, vos contributions sont les bienvenues.

1. Est-ce que les acteurs pornos sont intermittents comme les autres acteurs ?

En théorie, oui. Mais les conditions de tournage du porno varient d’un film à l’autre donc c’est très difficile de généraliser. On peut avoir des cachets intermittents dans certaines grosses productions comme celles de Marc Dorcel mais forcément sur une vidéo courte filmée en amateur, on peut se retrouver payé au black. Pour d’autres il semblerait que les acteurs porno soient plus souvent rémunérés comme des cascadeurs. La raison est historique, à l’avènement du cinéma porno dans les années 70, les « vrais » acteurs refusaient de partager le même statut que les acteurs pornos. On leur a donc trouvé un statut intermédiaire, celui de cascadeur qui ne dépend pas du même régime et donc des mêmes grilles de salaire…

2. Est-ce que ça arrive que quand même parfois, les actrices kiffent un tout petit peu ?

Pour entretenir le fantasme, beaucoup te diront que oui ça jouit à tout va. Mais soyons sérieux deux minutes. Le porno consiste à filmer des scènes de boules de manière « cinématographique » ce qui rend la possibilité de prendre du plaisir assez limitée. Sans compter qu’une scène dure longtemps, les actrices ne survivent pas sans des quantités de lubrifiants (et de Biafine). Et puis évidement on n’a pas de préliminaires qui pourraient susciter l’excitation, c’est pas l’objectif. Donc non, déso mais le plaisir porno est à 99.9 % simulé.

3. Ça prend combien de temps de tourner une scène de cul ?

Bien entendu ça peut varier et ça dépend de ce que contient la scène. En moyenne une scène ça correspond à six positions et ça peut durer entre quatre et six heures. Parfois jusqu’à douze heures. Il faut prendre son mal en patience.

4. Est-ce que les photos porno sont extraites de tournages porno ?

Eh bien non. Toutes les photos que tu verras d’un film porno (sur la jaquette par exemple) sont prises avant ou après le tournage de la scène elle-même. Il faut essayer de reproduire à la perfection les positions du film.

5. Est-ce que les techniciens sont excités par ce qu'ils voient ?

Les témoignages qu’on a pu trouver de techniciens du porno sont assez formels. Même si le cadre est atypique et que les premiers tournages sont assez surprenants, ils font bien vite abstraction de ce qui se passe devant leurs yeux. Finalement c’est un tournage comme un autre et les ingé son ne se paluchent pas pendant une scène de DP.

6. Comment est fait un scénario ? Comme dans les vrais films ?

Eh bien oui et non. Enfin plus non que oui. Si l’on se base sur un scénario classique hollywoodien, le scénario fera entre 90 et 120 pages alors que le scénario d’un film porno dépasse rarement les 25 pages. Logique puisque les scènes de cul sont juste indiquées et non scénarisées, elles relèvent du travail du réalisateur. Quant au contenu de l’histoire, étant donné qu’un film porno contient principalement des scènes de cul, à moins de faire un film de 8 heure, on n’a pas trop le temps de développer l’intrigue et les personnages. Sans compter que le budget du porno est réduit donc les ambitions de décors, aussi. On restera dans la chambre, le bureau ou le canap’ de préférence.

7. Combien ils gagnent les acteurs ?

Sujet tabou par excellence. De toute façon le salaire d’un acteur porno dépend d’un paquet de variable : la célébrité, le physique, les spécialités. En moyenne une scène de cul sera payée entre 300 et 800 euros (mais là encore c’est une moyenne), certaines scènes étant nettement plus rémunératrices que d’autres. En même temps c’est normal, la double-péné demande pas le même engagement physique qu’une fellation par exemple. Quoique. Seule certitude, c’est bien le seul secteur où les femmes sont mieux payées que les hommes. YAY.

8. Est-ce que les acteurs mettent toujours des capotes ?

Sujet délicat. En théorie le port du préservatif est obligatoire et s’accompagne d’un test HIV de moins de trois semaines. Dans les faits, c’est pas toujours le cas. Il arrive que pour certaines scènes par exemple on coupe le préservatif pour qu’il apparaisse à l’image (obligatoire) mais dans dans l’orifice. C’est purement pratique, quand tu tournes une scène pendant plusieurs heures, le préservatif peut causer des brûlures malgré la présence de lubrifiant. A ne pas reproduire chez vous.

9. Comment se passe les scènes tournées en extérieur ?

C’est bien simple, les scènes tournées en extérieur sont quasiment inexistantes et le cas échéant elles sont tournées à la va-vite puisque les réalisateurs porno n’obtiennent généralement pas les autorisations.

10. Qui nettoie toutes les déjections génitales ?

On l’appelle le dérameur ou « fluffer ». Au départ il était là pour aider les acteurs à rester en érection mais aujourd’hui c’est plus un boulot qui revient au secteur des maquilleurs. Ils sont là pour nettoyer les acteurs entre deux prises histoire qu’ils n’aient pas à changer de position. Miam.

11. Pourquoi parmi les millions meufs que j'ai vu en porno, y'a pas Sophie de 4e B sur qui je fantasmais ?

C’est pas parce que tu l’as pas trouvé qu’il faut pas continuer d’essayer.

Sources : Neonmag, Slate, Reddit, Slate