Affalé sur ton canapé devant Messmer, tu vois des stars imiter la poule et tu te demandes si l’humanité a vraiment touché le fond. Et alors que l’une des célébrités se frotte à un siège de manière très gênante, tu te dis que peut-être tu devrais éteindre ta télé. Mais tu restes sur ta faim, tu as besoin de réponses, tu vogues sur internet et tu découvres que l’hypnose, c’est aussi une technique thérapeutique qui a fait ses preuves. MAIS COMMENT ÇA MARCHE ? POURQUOI ? EST-CE MAGIQUE ? Du calme. Nous avons les réponses.

(Si tu vois des approximations, n’hésite pas à apporter tes connaissances en commentaire !)

1. Est-ce qu'on est totalement inconscient pendant la séance d'hypnose ?

Est-ce qu’on est un gros légume inerte qui agit comme un automate ? Non. Le conscient passe au second plan et bien que l’hypnothérapeute s’adresse à l’inconscient, on entend quand même ce qu’il dit. On devient observateur tout en étant là. Ce qui peut arriver, c’est que l’on soit tellement absorbé par la suggestion (le spécialiste créé une image mentale qu’il tente de faire intégrer à votre inconscient sans forcer) que l’on perde conscience du reste : très utile pour les piqûres par exemple puisque le patient ne sentira plus la douleur.

2. Est-ce qu'on peut s'hypnotiser tout seul ?

Avoue-le, tu as déjà traîné sur Youtube à la recherche de vidéos bien cheloues pour voir si tu étais réceptif à l’hypnose. Et tu as sûrement échoué puisque dérangé par moult facteurs. Pourtant, c’est possible de s’hypnotiser tout seul, cela s’appelle l’autohypnose (malin) et c’est un peu le stade ultime du talent que de parvenir à le faire. L’autohypnose réside dans la possibilité de s’adresser à son inconscient (qui a la capacité de compréhension d’un enfant de 7 ans du coup, tu le tutoies et tu évites les négations et les termes péjoratifs). Cela demande un certain entraînement et surtout un réel investissement, but you can do it ! Et puis la perspective d’être apte à guérir ses petits bobos de l’esprit est quand même très attrayante. Certes, en cas de sévère dépression ou problèmes psychologiques plus avancés, on te recommande un suivi approfondi avec un professionnel.

3. Combien ça coûte ?

Une blinde. Surtout à Paris. Les séances peuvent aller jusqu’à 120 euros. Néanmoins, sache que si tu te motives un peu et que tu prends un petit RER, tu pourras en trouver des beaucoup moins chères (70 euros quand même) avec des professionnels qui prennent le temps de s’occuper de toi sans brutalement te couper la parole au bout d’une heure parce que le temps imparti est fini. Méchant.

4. C'est quoi la différence entre sommeil et hypnose ?

Si quelqu’un te chuchote des choses à l’oreille pendant ton sommeil. Premièrement, c’est un taré. Deuxièmement, ça n’aura aucun impact sur toi puisque tu n’entends pas. Quand on dort, la conscience est bloquée, la perception quasi inexistante et il n’est a priori pas possible de communiquer. Je pense que tu l’as constaté quand tu as essayé de répondre à ton mec ou ta meuf qui te demandait si « tu voefj mad denf ? » en pleine nuit. Sous hypnose, on est dans un état de conscience modifié, l’attention se focalise certes sur la suggestion donnée par le professionnel mais la conscience est là en arrière plan.

Source photo : Giphy

5. Est-ce qu'on peut rester bloqué en état d'hypnose à tout jamais ?

Non. La vraie difficulté, c’est d’y entrer et non d’en sortir (cela dépend du degré de suggestibilité et de la capacité de lâcher prise). L’hypnose repose sur la confiance et le volontariat. A la fin d’une séance, on retrouve ses esprits, certes, mais on ne sort totalement pas de l’état d’hypnose. Il faut ensuite quelques minutes voire quelques heures. Et cela n’a rien de problématique dans la mesure où l’on est totalement capable de réagir au danger, d’interagir et de s’orienter. On a juste l’air un peu dans les vaps.

6. C'est possible d'hypnotiser son pote, là, comme ça tout de suite ?

A moins qu’il soit passionné d’hypnose (ça arrive, on ne juge pas), il y a de fortes chances que cela foire puisqu’il faut un certain entrainement. Mais comme on est gentil, on t’a quand même fait un petit tuto sympathique. Le voici : tu lui dis de fermer les yeux et de sentir le contact avec le sol et celui de ses petites fesses sur la chaise. Tu lui dis de sentir son corps lourd et percevoir les bruits environnant. Il doit se sentir bien. Tu procèdes à un décompte pendant lequel tu l’inviteras à se sentir de plus en plus reposé, tu peux même lui suggérer de descendre des escaliers pour atteindre son inconscient. Puis tu lui demandes de s’imaginer dans un espace sécurisé (pas la banquette d’une boite de nuit par exemple). Il doit tout ressentir, les odeurs, les sons, les formes, les objets. Une fois qu’il est dans cet espace et qu’il l’exprime par un signal, tu lui suggères une image qui pourrait l’aider : par exemple s’il souhaite arrêter de fumer, une brasserie où tout le monde fume sauf lui. Tu lui suggères qu’il se sent bien, qu’il ne fume pas et qu’il n’en a pas envie. Ensuite tu l’invites à retourner dans son espace sécurisé et tu recommences le décompte à l’envers et le fait revenir à la réalité. Il existe d’autres méthodes évidemment et nous ne garantissons pas 100% de réussite (voire vraiment pas) mais tu peux toujours tenter l’expérience !

7. Est-ce qu'il y a une reconnaissance professionnelle ? Le métier "d'hypnotiseur" existe-t-il ?

Non. Tout le monde peut se dire « hypnotiseur ». Le plus judicieux, c’est de s’orienter vers un professionnel de la santé, psychologue, psychiatre ou thérapeute qui a suivi une formation en hypnothérapie. Ils sont de plus en plus nombreux donc tu trouveras ton bonheur aisément.

8. Est-ce qu'on peut faire des trucs fous sous hypnose ? Comme tuer quelqu'un par exemple ?

A priori si tu tues quelqu’un parce que l’hypnothérapeute (ce bâtard) te l’a suggéré sous hypnose, c’est que tu étais déjà un criminel. Parfois (très rarement quand même), dans des affaires de meurtre, on plaide le fait d’avoir été sous contrôle mental. Cet argument est toujours rejeté puisqu’en hypnose, il est impossible de faire quelque chose de contraire à nos valeurs. Et si les stars acceptent de se trouver dans des postures aussi humiliantes lors des émissions télé, c’est parce qu’elles acceptent de faire le show et qu’elles sont volontaires. Jamais, dans un cabinet de psychologue, vous ne vous mettrez à faire la poule ou à braire comme un âne. Et si c’est le cas, posez-vous des questions …

Source photo : Giphy

9. Concrètement qu'est-ce que soigne l'hypnose ? Et est-ce que ça fonctionne vraiment ?

Essentiellement les maux de l’esprit. Et qu’est-ce donc que cela ? Ce sont par exemple, les angoisses, les phobies, les addictions, le manque d’estime personnelle, la timidité et mêmes les problèmes de peau (qui peuvent être psychosomatiques comme l’urticaire par exemple). L’hypnose agit sur l’inconscient. Au quotidien, c’est lui qui envoie les messages à votre cerveau et qui agit sur notre conscience. Le « reprogrammer » en changeant les messages envoyés permet d’agir de manière douce mais efficace sur notre système de penser de tous les jours. C’est un travail de fond qui reste beaucoup plus rapide que des séances de psychothérapie (qui, dans certains cas, sont évidemment nécessaires). Parfois une à deux séances suffisent, parfois il en faudra plusieurs. Cela dépend de l’intensité du traumatisme ou de la mauvaise habitude. Pour les maladies psychiques avancées et pour les problèmes de dépression sévère ou autre, on le rappelle, il est important de s’orienter vers un psychothérapeute qui pourra procéder à un travail plus approfondi.

L’hypnose comme spectacle, c’est divertissant et ça permet de passer un samedi soir sympa (et un peu beauf) au lieu de voir tes potes relous. Mais ça n’a rien à voir avec l’hypnose thérapeutique qui est une expérience vraiment à part entière. Et plutôt cool. Donc si tu as plein de vices, que tu es timide et que ton estime personnelle frôle le néant, n’hésite plus !

Source : Guide auto-hypnose, Portailbien-être.fr