Cette fois c’est sûr, la Terre est entrée en phase de pré-ménopause ! Un coup il fait trop chaud, la semaine suivante, on ressort les pulls et les k-way… bref, c’est le bordel ! Et en plus de nous faire suer, le réchauffement climatique pourrait même finir par bousculer nos petites habitudes en vacances.

1. Tu ne diras plus "je pars en vacances au soleil", mais "je pars en vacances au frais"

La caresse des rayons du soleil, le teint halé … tous ces petits bonheurs de l’été risquent, à cause du réchauffement climatique, de prendre un sacré coup de chaud. Avec des canicules à répétition, le vacancier lambda guettera les prévisions météo en quête du moindre pet de vent, voire avec de la chance, d’un bon vieux crachin, histoire de pouvoir se vanter auprès des collègues au retour de vacances : « On a eu du bol ! 10 jours de pluie non stop, un vrai temps de merde. Le rêve ! »

2. Comme chaque année, tu partiras à Berck, le nouveau Cap Ferret

Le bassin d’Arcachon sous les eaux depuis la fonte des pôles, la hausse des températures estivales aura progressivement convaincu les habitués du Cap Ferret et de ses environs à migrer, petit pull sur les épaules, plus au nord. Une invasion pacifique qui va profiter à des villes comme Berck, nouveau lieu de villégiature haut de gamme, qui verra peu à peu ses baraques à frites remplacées par des restaurants de plage à 50 euros la salade verte (ndr. eh ouais, il n’y a pas que le niveau des océans qui va augmenter !).

3. Il te faudra suivre un traitement contre le paludisme pour voyager au sud d'Auxerre

C’est simple, même le moustique tigre rechignera à y passer ses étés. Trop chaud, trop humide, sans parler des moustiques femelles susceptibles de lui refiler une saloperie au moindre contact. Alors pour voyager dans la moitié sud du pays – cad sous une ligne Le Mans/Auxerre/ Mulhouse – il faudra être à jour niveau vaccins pour être autorisé à y mettre les pieds. Et si celui contre le palu n’a pas été découvert d’ici là, ce sera cachetons préventifs avec tous les effets indésirables que l’on connaît.

4. Tu ne te baigneras plus qu’en combinaison intégrale (avec un masque à oxygène c’est plus sûr)

La faute à la prolifération des blooms d’algues toxiques (oui comme aujourd’hui en Bretagne) due au réchauffement climatique. En plus d’être dégueulasse, ces algues sont pétées d’hydrogène sulfuré. Un gaz inflammable, qui en plus de puer les pets de lendemain de soirée raclette, s’avère très toxique par inhalation, et ce même à faible dose. Vivement demain !

View this post on Instagram

#algaebloom

A post shared by @ nsbhs_enviro on

5. Tu ne pourras plus prendre l’avion pour partir en vacances

Le tourisme serait aujourd’hui un des principaux responsables du réchauffement climatique, en particulier l’avion qui serait 1500 fois plus polluant en Co2 que le train, et 125 fois supérieur à la voiture. Une réalité qui, si on mettait de côté la dimension économique, devrait pousser les états mais aussi les citoyens, à se passer de ce mode de transport. Or sans avion, pas de séjour en Thaïlande, au Mexique, ou en Islande… A moins d’avoir beaucoup de temps devant soi pour s’y rendre autrement.

6. Et si tu le prends quand même, tu risques d’être bien secoué

Cette saloperie de réchauffement climatique va te faire transpirer même en avion. La concentration en Co2 dans l’atmosphère devrait augmenter les turbulences en vol notamment dans les zones aériennes de l’Atlantique nord, du Pacifique nord et en Europe… Autre conséquence attendue, des difficultés pour les plus gros avions au décollage en raison d’une diminution de la portance des aéronefs dans un air plus chaud.

8. Tu pourras faire du ski toute l’année...

Mais uniquement sur herbe (s’il en reste) parce que question neige, ça risque d’être nettement plus compliqué pour en trouver. A moins de rester au taquer et de chausser les skis dès la moindre tempête de neige… Oui même si elle a lieu en plein mois de mai (le dérèglement climatique tout ça tout ça…).

9. Comme tous tes collègues, tu voudras partir en vacances d’été... en mars

L’été qui dure 8 mois, les fortes chaleurs qui débutent dès avril… pour profiter au maximum des vacances, tout le monde voudra partir en mars : le seul mois de l’année qui permettra de sortir sans risquer de cramer au soleil, 10 minutes plus tard de se manger une averse de grêles venues de nulle part, ou de risquer de s’envoler avec des rafales à plus de 120 km/h !

10. Tu prendras une assurance rapatriement même pour partir en week-end à Quiberon

On n’est jamais assez prudent, surtout en Bretagne et ses pointes à 40 en plein mois d’avril. Sans parler de ses violents orages et d’un taux d’humidité qui ferait passer Bangkok pour une ville au climat tempéré. Et avec ta chance légendaire, tu risquerais même de te faire emmerder par un requin blanc pendant ta sortie en canoë (ouais, le requin blanc aussi a décidé de changer de coin pour ses vacances).

View this post on Instagram

Quand on part à l’étranger, on augmente ses chances d’accident ou de problème de santé, et votre voyage peut vite vous coûter très cher ! ?? Ready to Go vous conseille son partenaire Extra-Pass, une couverture santé à l’étranger qui assure ???? !! Bénéficie de -10% de réduction grâce au code promo « VOYAGEURRTG » . ?? . . Extra-Pass c’est : • Le remboursement de vos frais médicaux à leurs coûts réels et sans franchise. • Une prise en charge directe auprès de l’établissement de soins de vos frais en cas d’hospitalisation. • L’assistance et le rapatriement médical. • De nombreuses autres garanties d’assistance. • L’assistance juridique à l’étranger (avance de caution pénale et frais d’avocat). • Les assurances responsabilité civile et individuelle accident. . . . Les avantages @myextrapass : • Une couverture adaptable aux exigences des universités américaines. • Pas d’avance d’argent en cas d’hospitalisation. • Des tarifs ajustés selon la durée et le lieu de votre séjour. • Une extension de votre garantie santé en cas de retour temporaire en France¹. • L'annulation possible de votre garantie jusqu’à la veille de votre départ.?????? . . #voyageursdumonde #voyage #voyeur #accident #voyager #vacances #voyageetudiant #stagealetranger #erasmus #eramuslife #assurancesanté #servicevolontaireeuropéen #hospitalisation #seproteger #expatlife #expat #rapatriement #readytogovoyage #jesuisrtg

A post shared by Ready to Go (@readytogo_fr) on

De toute façon, les vacances c’est pour les faibles !