Ce qu’il y a de bien avec la connerie humaine, c’est que même en période de confinement, elle nous permet de voyager. Car en France comme ailleurs, les remèdes miraculeux ont envahi les réseaux asociaux en même temps que les esprits les plus crédules. En avant pour un top qu’on espère plus viral que le covid-19.

1. Inde : boire des cocktails à l’urine de vache et aux excréments

Une bonne vieille recette de grand-mère – qui apparemment aime la déconne – permettrait selon des fanatiques hindous de terrasser le « démon corona » en avalant des tasses d’urine de vache mélangées à des excréments et du lait ! On espère surtout qu’ils connaissent un bon remède contre l’haleine dégueu !

2. Brésil : boire du thé au fenouil

Au pays de Bolsonaro, on ne badine pas avec les fake news. Dernière rumeurs en date, les propriétés miraculeuses du fenouil en infusion qui permettraient de lutter contre cette « petite grippe » (dixit le Président brésilien) de coronavirus. Le fenouil posséderait en effet les mêmes substances que le Tamiflu utilisé dans le traitement de la grippe H1N1. Un affirmation contredite depuis par les autorités brésiliennes qui doivent faire face à la diffusion d’une nouveau remède à la con : le thé à l’ail !

3. Biélorussie : siroter de la vodka, aller au sauna et travailler dur

Ce n’est pas un petit virus chinois de rien du tout qui va dicter sa loi au dernier dictateur d’Europe. Le Président biélorusse Alexander Lukashenko ne cesse de le répéter depuis le début de la crise du coronovirus : « tout ceci n’est rien d’autre qu’une psychose. Le monde civilisé est devenu fou… », avant de préciser fin mars à l’issue d’une rencontre de hockey sur glace à laquelle il participait, que « le meilleur moyen de lutter contre le virus était de boire de la vodka, d’aller au sauna et de travailler dur ». Et visiblement, ça marche, la Biélorussie ne compte officiellement que 85 personnes infectées. Et si une bonne vieille dictature était finalement le meilleur remède contre l’épidémie, selon la logique qu’un fléau dont personne ne parle ne peut exister !

4. Chine : bouffer de la bile d’ours

Utilisée habituellement en médecine traditionnelle chinoise pour favoriser la virilité, lutter contre les crises hémorroïdaires et traiter les maladies du foie et de la vésicule, la bile d’ours serait d’après certains charlatans locaux également efficace pour tuer le coronavirus. Et là si vous avez un peu suivi l’actualité des dernières semaines, vous vous dites qu’heureusement que la Chine a interdit depuis février dernier la consommation d’animaux sauvages… Sauf que l’ours est vivant quand on le vide de sa bile, et que personne n’a jamais parlé de le bouffer… Pas de quoi se faire de la bile donc !

5. Philippines : utiliser des cendres volcaniques

Selon les réseaux sociaux philippins repris dans toute l’Asie du sud-est, l’éruption du volcan Taal en janvier dernier pourrait expliquer le faible taux de contamination au coronavirus qu’a longtemps connu le pays. Pour rendre encore plus crédible cette rumeur, l’info était régulièrement attribuée à l’OMS qui a depuis nié en être l’auteure. A défaut de cendres volcaniques, lave(z) vous les mains !

6. Japon : s’enduire le corps avec de l’huile de sésame

Cette technique à la con permettrait selon certains illuminés japonais de boucher les pores de la peau et d’empêcher ainsi le coronavirus de pénétrer dans l’organisme. Tout ça parce qu’il existe des produits à base d’huile de sésame habituellement utilisés pour se nettoyer le nez, ou encore se rincer la bouche ! Ca sent l’arnaque à plein nez, mais au moins on a la preuve que la connerie est toujours aussi contagieuse !

7. États-Unis : avaler de l’argent colloïdal

L’argent colloïdal est une solution liquide composée d’ions d’argent connus pour être de puissants antiseptiques et une alternative aux antibiotiques. Evidemment, de fins connaisseurs et experts autoproclamés en médecine se sont empressés dès le début de la pandémie d’inciter tout le monde à en consommer. Problème, ça ne tue rien du tout sauf peut-être la teinte de votre peau qui vire dangereusement au gris-bleu (en nettement moins classe que le surfeur d’argent), sans parler que votre organisme sera moins réactif aux vrais antibiotiques, qui eux pourraient vraiment vous sauver la peau !

8. Corée du Sud : se karchériser le nez avec de l’eau salée

Et si le remède miracle contre le coronavirus se trouvait en Corée du Sud. Le pays est en effet un de ceux qui parvient le mieux à contenir l’épidémie. Mais attention, un paquet de charlatans y prospèrent également. Comme ce prêcheur évangéliste qui incitait ses fidèles à se vaporiser régulièrement de l’eau salée bénite dans les narines. Ce qu’il fit lors d’une cérémonie en utilisant le même spray pour tout le monde. Résultat : 46 croyants infectés dont le pasteur lui-même !

9. Japon : avoir toujours du granite sur soi

Dans certaines régions du Japon, les pierres de granite s’échangent à prix d’or depuis que certains leur prêtent des propriétés miraculeuses contre le Covid-19. Les ultra-violets émanant du granite dégommeraient en effet toutes les bactéries situées aux alentours ! On demande quand même à voir.

10. France : sniffer de la cocaïne

Elle faisait partie d’une des premières grosses rumeurs sur le coronavirus et s’est répandue comme une traînée de poudre sur internet, au point de pousser le Ministère de la Santé à rappeler dans un communiqué, que la drogue c’est mal et que surtout ça ne sert à rien contre le coronavirus… à part éventuellement mourir avant d’une overdose, ce qui fera au moins baisser les statistiques.

Ils peuvent clairement rejoindre notre sélection des plus gros teubé de la semaine.

Source